Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 181
Invisible : 0
Total : 182
· Xingu
13361 membres inscrits

Montréal: 20 oct 16:24:39
Paris: 20 oct 22:24:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes érotiques :: La voisine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Emma Bovary

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
19 avril 2020
Dernière connexion
6 mai
  Publié: 19 avr 2020 à 11:23
Modifié:  19 avr 2020 à 14:04 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

J'ai passé la journée devant ma vieille télé
Comme cette demeurée de voisine
Que j'entends parfois faire semblant de tousser
Quand j'invite Kévin après quelques bibines

J'ai le niveau d'une série de Netflix et je saigne
D'être aussi désœuvrée que cette vociféreuse
J'aime quand dans le soir son jeune mari m'enseigne
La belle volupté de sa langue amoureuse

Si elle trompe l'ennui devant ses conneries
Quand son homme la trompe entre mes douces jambes
J'aime l'entendre monter le son de sa série
Et tousser comme une conne à chaque volée d'ambes

J'ai branché la télé pour attendre Kévin
Comme pour l'apprivoiser après sa vide journée
Lui faire couler l'étreinte qui retient son spleen
Et faire râler cette conne qui le fait se saouler

Emma

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15972 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 19 avr 2020 à 12:32 Citer     Aller en bas de page



Emma la terrible, la terreur des voisines

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
63 poèmes Liste
6205 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 19 avr 2020 à 14:34 Citer     Aller en bas de page

Emma, j’ai croisé ce matin ta voisine on a parlé de toux de rien et elle m’a toussé malicieusement qu’elle avait refilé le covid19 à son Kévin chéri, déjà qu’il avait une chaude pisse.
Cet après-midi je croise Kévin qui me dit qu’il a des doutes sur tes sentiments, il s’est senti rassuré quand je lui ai dit:
Meuh non du con Emma t’adore et moi j’attends l’estocade!
🗡🗡

 
Emma Bovary

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
85 commentaires
Membre depuis
19 avril 2020
Dernière connexion
6 mai
  Publié: 19 avr 2020 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Citation de rimarien
Emma, j’ai croisé ce matin ta voisine on a parlé de toux de rien et elle m’a toussé malicieusement qu’elle avait refilé le covid19 à son Kévin chéri, déjà qu’il avait une chaude pisse.
Cet après-midi je croise Kévin qui me dit qu’il a des doutes sur tes sentiments, il s’est senti rassuré quand je lui ai dit:
Meuh non du con Emma t’adore et moi j’attends l’estocade!
🗡🗡



T'as croisé la voisine ?
Qu'est-ce que tu foutais dehors en ces temps ?
Tu mérites la mort vertement.

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
169 poèmes Liste
5015 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 20 avr 2020 à 03:45 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Je vous suis ( je vous lis), mais quel tableau !
Ce navrant ennui chez l'un et la fringale érotique chez l'autre...

jlouis

  Poésie, la vie entière
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 938
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0196] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.