Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 175
Invisible : 0
Total : 177
· cro · Avraham
13361 membres inscrits

Montréal: 20 oct 16:42:50
Paris: 20 oct 22:42:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes érotiques :: « Glory hole » Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 2 mai 2019 à 13:03
Modifié:  2 mai 2019 à 13:57 par Franck
Citer     Aller en bas de page

« Glory hole »


À l’heure où de franchouillardes grenouilles coassent leurs anathèmes à tue-tête pour tout l’or
Des corbeaux régents qui, au dos de Notre Dame, croassent à s’entêter du mauvais sort,
Des coulées de fiel s’évacuent du trottoir institutionnel des golden boys, pénétrant dès lors
Chaque orifice du con citoyen modèle occupé à s'astiquer les valseuses dans le glory hole des matamores.


Ô frère humain ! De ton licenciement boursier, sois sûr que demain tu débarrasseras le plancher,
Vivotant au mieux des minima sociaux, au pire de ta frêle économie d’épargnant ponctionnée
Par les squales de l’Etat dans cet océan de fluctuations... Et leurs compères carnassiers n’en ont cure
De ta petite existence d’écorché tabassé par l’impitoyable vie que tu mènes au fond des nuits de biture,


À te débattre d’une époque qui ne choque personne car personne n'ose, tout le monde cause sous l’auvent de la rémission,
Rallumant à jamais la luminescence de ces larves vermiformes qui étouffent peu à peu nos récriminations.
Et puisque la mort nous est assurée sous l’ukase politique, venant engrosser nos foyers d’interminables dettes,


Plus rien, non plus rien n’obstrue ta vue ! Ni l’éclat du shrapnel à l’intérieur de leur tête,
Ni même la tempête de pluie drue capable d’emporter la plus nationale de leurs fêtes.
Il n’y a plus rien… Rien qu’une mâchoire de grosse baleine happant l’hameçon d’un ciel d’inaction.







Glory hole: Trou dans un mur, surtout dans les toilettes publiques, destiné à des pratiques sexuelles telles que le voyeurisme, la fellation à travers la cloison.
Golden boy: Désigne dans son acception commune un trader ou boursier sur les marchés financiers.
Minima sociaux: Les minima sociaux visent à assurer un revenu minimal à une personne (ou à sa famille) en situation de précarité.
Ukase (ou oukase): Ordre impératif, décret autoritaire.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
341 poèmes Liste
10965 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 3 mai 2019 à 02:57 Citer     Aller en bas de page

merci FRANCK,
j'ai ajouté tes assemblages de pensées actuelles, au stock entretenu d'inconforts et d'insatisfactions médiatisées.
et le crayon blanc qu'AUDE DOIGT DE ROSE m'a généreusement offert, m'a asticoté mes doigts, pour exprimer le coté "face" de la pièce coté "pile" que tu nous as si agréablement mis en lecture.
à leurres des rumeurs batraciennes.
où les corps beaux en nous deviennent
des vitrines protégées des d'offrandes
que les devises des frontons demandent,
libère "T", égal "ITE" frats terre nient "T".
le vie en rose a aussi ses épines.
à + de SAM

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 3 mai 2019 à 14:19 Citer     Aller en bas de page

De rien et merci SAM pour ton commentaire,

Commentaire au contenu pour le moins original, à vrai dire je n'ai pas tout saisi, peut-être qu'un rébus aurait mieux fait l'affaire...

Un petit rébus le temps d'écouter Corynne Charby nous chanter ses mésaventures à pile ou face! (Désolé, nostalgie des années 80)

Je plaisante bien évidemment et plus sérieusement, je tenais à partager avec toi cette relecture de ton poème - hommage aux assemblages:


A l'argent du beurre, des humeurs bactériennes
Où les tord-boyaux en vous redeviennent
Des latrines infestées de l'offre et de la demande
Que la devise du pognon quémande
Libéré, délivré, tu nous mentiras à jamais
La vie en noire a ses racines, ses mauvaises herbes aussi.


Libérée, délivrée: Chanson d'une célèbre reine.



A ++, FRANCK










 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
341 poèmes Liste
10965 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 4 mai 2019 à 04:11 Citer     Aller en bas de page

bonne fin de semaine (aux dires de nos pseudos canadiens)
tu as beaucoup déformé mes quelques lignes.
à leurres des rumeurs batraciennes.
(dans les je crois, non assumés, là pour nous tromper)
où les corps beaux en nous deviennent (les apparences et les réseaux d'invisibles, qui attisent les provocations sans craintes des autorités)
des vitrines protégées des d'offrandes (bien que filmés et reconnus, ces transformations de biens publiques, dont les dirigeants d'état ont besoin pour entretenir des médiatisations qui feront oublier les réalités)
que les devises des frontons demandent,
(autre version de ces placebos qui n'ont plus de sensibilités citoyennes)
libère "T", égal "ITE" frats terre nient "T".
oui, je crois que ça devrait pouvoir donner envies (en vies) d'en faires des textes qui ne seront jamais lus.
à + de SAM

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 4 mai 2019 à 17:15
Modifié:  4 mai 2019 à 19:49 par Franck
Citer     Aller en bas de page

Oui bonne fin de semaine ou plutôt bon weekend à toi aussi ("Aux dires de nos pseudos canadiens" ??? Là encore je n'ai pas tout saisi...)

SAM, je ne sais pas si tu connais "le Muppet Show" mais en te lisant je n'ai pas pu m'empêcher de penser à "SAM the eagle"... Et moi dans la peau d'un Kermit la grenouille va coassé à nouveau, un brin embarrassé de ce vif émoi que cela a pu te causer, pour tenter de t'expliquer la genèse de ce texte:

Dans la forme ce que tu me dis est fort juste sauf que là où tu te méprends, c'est sur l'interprétation que tu en as fait et surtout au vu de son véritable contexte:
Tu ne vas sûrement pas me croire SAM, mais ce texte a été écrit il y a 9 ans de cela, trouvé sous la poussière je me suis surpris à y entrevoir une espéce de "back to the future", un côté un peu "visionnaire" si j'y ajoutais une simple majuscule au "N" et au "D" de notre dame... Et c'est ce que j'ai fait sans en mesurer l'impact que cela aurait pu générer au moment de son envoi... Car de ce texte, il n'a été question que de traduire un ras-le-bol général sur la vie que je menais à l'époque, une époque où pour des raisons politiques (et face aux bulldozers des institutions), j'en ai perdu jusqu'à mon identité au sens propre du terme, s'en suit ce qui devait arriver pour moi…

Alors oui ce texte enfonce des portes ouvertes, mais ouvertes avant tout sur de la détresse et de l'incompréhension... De l'incompréhension peut naître la colère en chacun de nous, une colère loin d'être saine je te le concéde surtout si cette colère est une envie de tout dézinguer sans faire la moindre distinction entre "les mains tendues" et "les doigts tendus" , le majeur en l'occurrence.

C'est tout ce que "Glory Hole" suscite d'une manière strictement personnelle sans plus ni moins qu'une histoire gardée en séquelle dans la préservation de ma capacité à me comporter encore en être humain - point barre .

Après nous pouvons toujours discuter de l'actualité, de mes textes, de ton texte "sous les gilets jaunes" qui en passant, m'a beaucoup attristé quand tu as posé cette question "pourquoi les gilets jaunes veulent continuer?" à cela j'avais envie de te répondre avec rancoeur que sous les gilets jaunes, il y a avant tout des prénoms d'hommes, de femmes et d'enfants, des familles qui n'ont pas cette chance de pouvoir choisir [...], mais j'aurais à mon tour mal interprété ton texte tout simplement parce que je ne te connais pas, ni ton histoire, ni ce que tu es veritablement dans la vie de tous les jours...

Tu as tes raisons de penser ce que tu penses, ces raisons t'appartiennent et moi des raisons tout autres qui sont les miennes, c'est le propre de la vie en soi, un débat perpétuel, non?

Pour finir et c'est ce qui m'a le plus attristé car je ne peux absolument pas te contredire sur ce point là, c'est quand tu dis: "Oui, je crois que ça devrait pouvoir donner envies (en vies) d'en faires des textes qui ne seront jamais lus."
Le pire ce n'est pas seulement de ne pas être lu mais de ne pas être entendu, je ne parle pas de ce que j'ai écrit, je parle dans la vie en générale où parfois après avoir tout donné sans forcément en attendre un retour, tu te surprends à maudire le ciel sous la pluie, le poing serré, à sentir les larmes montées parce que tu te poses la question de ce qu'est "croire"... l'espoir en somme.

Zut! Je crois avoir écrit un roman ou plutôt un écrit de la catégorie lettre ouverte.
Je ferais plus court si prochaine fois il y a car là il est bien temps pour moi de prendre congé...

Prends soin de toi SAM, à bientôt je l'espère pour des lectures peut-être bien plus légères.

A++, FRANCK







 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 18 mai 2019 à 18:52 Citer     Aller en bas de page

A nouveau, merci Damon de votre passage et surtout d'avoir pris le temps de me lire…

Dommage et regrettable à la fois que le principal intéressé n'ait pas daigné en faire autant.

Bien à vous.

Franck











 
gillesdepont
Impossible d'afficher l'image
Tout poème naît d'un germe, d'abord obscur, qu'il faut rendre lumineux pour qu'il produise des fruit
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
751 commentaires
Membre depuis
24 avril 2015
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 24 mai 2019 à 14:26 Citer     Aller en bas de page

Incroyable comme texte, bravo et félicitation pour avoir réussi ce tour de force de glisser un VITgoureux message politique dans cette rubrique.
gilles

  gilles
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
331 commentaires
Membre depuis
19 mars 2019
Dernière connexion
8 mars
  Publié: 27 mai 2019 à 19:41 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Gillesdepont

Vous êtes l'un des rares à avoir pris ce texte dans son aspect "technique" à savoir un "tour de force" dans cette catégorie de texte et c'est pour moi un véritable compliment.

Merci à vous.


Amitiés
Franck
















 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
341 poèmes Liste
10965 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 4 juin 2019 à 02:50 Citer     Aller en bas de page

merci FRANCK de ce perron de réactivités qui est ma raison d'être sur LPDP, si ces échanges débouchent sur de nouveaux textes qui seront probablement lus.
je suis en train de me mettre en réponses (en MP) sur mes divers commentaires, sur tes richesses écrites.
merci de formuler en "pourquoi" les inconforts dus aux absences de non dits, ou aux formulations mal exprimées.
à bientôt SAM.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1312
Réponses: 8
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0245] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.