Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 26
· mido ben
Équipe de gestion
· Ashimati
13358 membres inscrits

Montréal: 26 sept 12:35:59
Paris: 26 sept 18:35:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Textes érotiques :: Fièvre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 25 juin 2009 à 18:24
Modifié:  26 juin 2009 à 14:23 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page


Fièvre

Elle est nue
Et sous la lumière de la lune
Je la vois si menue;
Sa peau a des reflets de prune.

Au creux de ses cuisses
Scintille un rubis mutin
J'ai hâte de me perdre dans ces abysses
De conquérir ce fabuleux butin.

Sa poitrine insolente
Appelle irrésistiblement ma main
Pour des caresses affolantes,
O que j'aime ses tétons carmin.

Ses dents de coquillage
Derrière ses lèvres cuivrées
M'invitent pour le mariage
De nos corps enfiévrés;

La passion alors nous engloutit,
Fait jaillir comme des étincelles
De nos sexes vite réunis
Dans une étreinte charnelle

Mon rythme s'accorde au sien,
Nos souffles s'accélèrent
Nos gorges expulsent des bruits païens
Dans ce mouvement pendulaire.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22985 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 26 juin 2009 à 09:43 Citer     Aller en bas de page

Corwin, ton poème fait des étincelles, c'est un troublant hommage au corps féminin.
Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Mystic4Ever


Le tant me manque et toi bien plus encore!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
762 poèmes Liste
10443 commentaires
Membre depuis
21 mars 2005
Dernière connexion
21 avril 2020
  Publié: 27 juin 2009 à 03:58 Citer     Aller en bas de page

Sensuel à souhait avec une belle description de son corps


Mystic

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 27 juin 2009 à 05:00 Citer     Aller en bas de page

Odile, Aude, Mystic que vous dire sinon que je suis plus qu'ébloui par le corps féminin dont la splendeur est magnifiée par l'amour? Et que c'est un bien faible hommage que je lui rends ici mais j'ai fait de mon mieux.

Merci de vos commentaires, je suis ravi que la sensualité de mon texte vous émeuve.

Amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 28 juin 2009 à 17:39
Modifié:  4 août 2009 à 17:11 par Corwin
Citer     Aller en bas de page

Malika, tu me vois ravi que ça te plaise, ce genre de texte n'est pas de ceux où je me sens très à l'aise, mais c'était un défi.....

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
28 commentaires
Membre depuis
15 mars 2008
Dernière connexion
1er mars 2015
  Publié: 4 juil 2009 à 15:29 Citer     Aller en bas de page

Quel poème magnifique !!
Je me suis laissée guider par le charme et la sensualité de tes mots... et ces deux corps qui entrent en osmose pour ne faire qu'un...

merci pour cette lecture que j'entreprendrais plutôt deux fois qu'une...

amitiés.

Viktorya

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 4 juil 2009 à 17:39 Citer     Aller en bas de page

Merci Unsafe,

Parfois notre muse nous tient la main et les mots viennent si facilement!

Amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 11 juil 2009 à 10:50 Citer     Aller en bas de page

Quelle merveille Corwin! Quel bel hommage au corps féminin. On devrait toutes se sentir flatter. Un grand bravo. Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 11 juil 2009 à 16:50 Citer     Aller en bas de page

Merci rousselaure, c'est avant tout un hommage destiné à ma muse, mais je l'offre volontiers à toutes les poétesses qui me font le plaisir de me lire.

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1039 poèmes Liste
16776 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 16 juil 2009 à 03:32 Citer     Aller en bas de page

A travers cette brûlante description du corps de ta muse, tu rends un hommage sincère à toutes ces femmes aux charmes salés !
C'est très agréable à lire, resplendissant de bonne humeur !
Merci à toi pour cet érotisme bien maîtrisé.
amitiés sincères.
pyc.

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 16 juil 2009 à 05:24 Citer     Aller en bas de page

merci Pyc, c'est tout à fait ce que je voulais faire passer un vibrant hommage avec une pincée d'érotisme. Je ne suis pas à l'aise avec les écrits torrides, ma plume rechigne à les déposer sur la feuille.

Amitiés

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 4 août 2009 à 02:21 Citer     Aller en bas de page

Je découvre et...j'adore! Une petite merveille de sensualité frémissante , vite torride....Merci Corwin
Amitiés
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 4 août 2009 à 15:52 Citer     Aller en bas de page

Mètre Étalon

je suis confuse

je suis passée tardivement sur ce conte érotique

que je trouve très sensuel, très beau poème

Agréable à la lecture, J'ADOREEEEEEEE

Sélénaé

 
Corwin


Le poète est semblable au prince des nuées. Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. Baudelaire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1218 commentaires
Membre depuis
16 mai 2009
Dernière connexion
1er mai 2012
  Publié: 4 août 2009 à 17:10 Citer     Aller en bas de page

Coucou Martine,

je suis ravi de voir que tu as trouvé mon petit texte, très différent de ce que j'écris d'habitude puisque les vers sont irréguliers! Mais je relevais un défi en écrivant au fil de la plume.

Et très content que cela te plaise.

A bientôt, amicalement

.......................

Très chère Lionne,
Tu mets ma modestie à rude épreuve, d'abord en me donnant un sobriquet flatteur, puis en me complimentant pour mon morceau de poème.

Mille fois merci

  De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent. P. Desprosges
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2494
Réponses: 13
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0365] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.