Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 16
· Pichardin · Avraham · QUOIQOUIJE
Équipe de gestion
· Emme · Adamantine
13225 membres inscrits

Montréal: 29 jan 04:37:14
Paris: 29 jan 10:37:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Contes d'horreur :: Une journée ordinaire (selon Nina) : 3ème jour vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 27 jan 2008 à 05:17
Modifié:  3 oct 2008 à 09:53 par Bestiole
Citer vertical_align_bottom

3ème jour


Il pleuvait ce matin-là. Nina était d’humeur morose. Elle avait prévu des activités de plein air et tout son programme était remis en cause. Elle allait devoir modifier ses plans. Elles passeraient donc la journée dans son donjon situé au premier étage du manoir. Elle prit donc le chemin du bunker après s’être protégée de la pluie.

Eloise n’avait pas beaucoup dormi : le corps martyrisé et la peur avaient suffit à la tenir éveillée. Quand la porte s’ouvrit, elle se surprit à espérer qu’on venait la délivrer. Mais ce n’était que Nina. Le manteau qu’elle portait était trempé.
- « Bonjour ! J’avais prévu de jouer dehors mais il pleut. On va donc aller chez moi, je veux te montrer quelque chose. »
Elle remit la laisse à Eloise puis l’entraîna à sa suite. Elles traversèrent le parc sous une pluie battante. Trempée jusqu’aux os, Eloise constata l’étendue du domaine. Elles pénétrèrent dans le manoir puis se dirigèrent vers le premier étage. L’escalier était majestueux, recouvert d’un tapis rouge et se séparant en deux à mi-palier.

Arrivées sur le palier, Nina s’immobilisa. Tout le couloir était recouvert de moquette.
- « A genoux ! »
Eloise obtempéra sans rechigner. Nina s’éloigna de quelques pas pour aller prendre une cravache posée sur une table. Elle libéra ensuite les poignets de la jeune femme.
- « Enlève ce qui reste de ton top. De toute façon, il ne sert plus à rien. »
Obéissant, Eloise cherchait un moyen de s’échapper maintenant qu’elle avait les mains libres.
- « N’y pense même pas ! Il n’y a aucun moyen de sortir d’ici. »
Nina semblait avoir lu dans ses pensées. Voilà qui n’était guère rassurant. Se plaçant derrière sa victime, la jeune femme reprit la parole.
- « Vire ta jupe aussi. Puisque tu ne portes rien sous tes vêtements, autant te foutre à poil ! »
Eloise eut un moment d’hésitation qu’elle regretta aussitôt. La cravache lui cingla les fesses. Elle finit donc par se retrouver entièrement nue.
- « Gauchère ou droitière ? »
- « Droitière pourquoi ? »
Sans répondre, Nina lui rattacha le poignet droit, ne lui laissant que la main gauche de libre. Fouillant dans la poche de son pantalon, elle en ressortit une pince à linge qu’elle positionna sur le mamelon droit de sa prisonnière.
- « Je te déconseille de l’enlever sinon tu vas le regretter. »

Malgré la douleur, Eloise se laissa faire. Docile, elle suivit l’autre jusqu’à une porte. Une fois entrée, elle découvrit tout un stock de matériel dont l’usage ne lui était pas inconnu : elle se trouvait dans une pièce réservée aux pratiques sadomasochistes. Deux choses retinrent son attention : une baignoire remplie de punaises et une selle d’équitation sur laquelle avait été fixé un godemiché dont la taille dépassait largement celle du sexe d’un homme..
- « Nous allons passer la journée ici. Tu verras, c’est très amusant ! »
Nina ressemblait à une enfant devant ses cadeaux de noël. Elle marchait de long en large, réfléchissant à ce qu’elles allaient faire en premier.

Elle revint se positionner devant Eloise le sourire aux lèvres.
- « Je sais. Tu vas commencer par prendre un bain, histoire de te réveiller un peu. »
Devant le manque de réaction de son invitée, elle s’alluma une cigarette pour l’écraser immédiatement sur le sein gauche d’Eloise. Celle-ci eut un mouvement de recul vite arrêté : Nina venait de tirer sur la laisse pour la faire avancer.
- « Tu as le choix. Soit tu rentres de toi-même, soit je t’y mets de force. »
Eloise ne pouvait se résoudre à pénétrer dans cette baignoire mais elle n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps. Nina était passée derrière elle et la poussât sans ménagement. Elle se retrouva dedans, les punaises lui déchirant la peau. Les larmes lui montèrent aux yeux. Nina applaudissait tout en chantant, elle était ravie. Les pointes rentraient dans la peau d’Eloise laissant des marques rouges sanguinolentes.
- « Alors, tu vois que ce n’est pas si désagréable que ça ! Tu ne penses qu’à te plaindre ! Profites donc un peu de cette récréation improvisée, je suis sure que tu vas finir par aimer. »

Eloise essayait de bouger le moins possible pour limiter la douleur. Nina ouvrit un placard et en ressortit une bouteille de whisky. Elle se servit un verre puis déversa le reste du liquide dans la baignoire. Au contact de l’alcool, les minuscules plaies dues aux punaises s’enflammèrent. Eloise se tortilla dans tous les sens, augmentant le phénomène. Ses gémissements de douleur excitèrent Nina. Elle se saisit d’une deuxième bouteille d’alcool qu’elle vida comme la première puis s’assit sur une bergère pour profiter du spectacle. Dans un sursaut de révolte, Eloise tenta de sortir de cet enfer.
- « N’y compte pas. Tu y es, tu y restes. »
Joignant le geste à la parole, elle attrapa un morceau de plexiglas, prévu pour servir de couvercle à la baignoire en ne laissant que la tête à l’extérieur. Elle le cadenassa en ayant préalablement vidé trois autres bouteilles d’alcool. Puis elle sortit, abandonnant Eloise à son sort. Cette dernière ne cessait de gémir : cette torture lui était insupportable. Elle oscillait aux limites de la folie.

Nina était partie s’installer à son piano. Elle commença à jouer, oubliant très vite la notion de temps. Elle jouait depuis près de trois heures quand elle réalisa qu’Eloise était toujours dans son bain. Décidément, la musique lui faisait toujours perdre la notion du temps. Quittant son clavier, elle remonta au premier pour aller voir dans quel état se trouvait son invitée. Eloise avait cessé de se débattre. Provisoirement vaincue, elle attendait d’être délivrée. A peine entrée, Nina la débarrassa du mors qui lui blessait la bouche.
- « Alors, tu apprécies ? »
- « Oui. »
La voix d’Eloise n’était qu’un murmure mais sa réponse contenta l’autre. Elle ôta le couvercle de la baignoire.
- « Sors de là ! Il est temps de passer à autre chose. »
La jeune femme s’extirpa, non sans mal, de sa prison de punaises. Quelques-unes restèrent accrochées sur sa peau. Nina se servit de la cravache pour les faire tomber.
- « Bien. Tu as de jolies couleurs maintenant. C’est beaucoup mieux. Tu as déjà fait du cheval ? »
Comme à son habitude, Nina passait du coq à l’âne. Eloise ne put s’empêcher de jeter un regard en direction de la selle. Nina avait suivi son regard.
- « Il est beau ! Je l’ai fait faire sur mesure. Vingt-cinq centimètres de long et sept de diamètre ! Tu en as de la chance, non ? »
-« Si vous le dites ! »
Eloise était épuisée. Elle n’avait même plus la force de se battre.
- « Tu le préfères où ? Ta chatte ou ton cul ? »
- « Il ne peut pas rentrer ! »
- « Il vaudrait mieux pour toi que ça rentre sauf si tu as envie d’un autre séjour dans la baignoire. Alors ?»
- « Je fais comment ? »
- « Comment ça tu fais comment ? Empales-toi dessus comme tu fais d’habitude ! »
- « Sauf que c’est pas comme d’habitude. »
Nina l’observa comme si elle ne comprenait pas ce qui se passait.
- « Monte sur cette selle et fais ce que je te dis sinon… »
Eloise se résigna à s’exécuter. Debout sur les étriers, le gode à l’entrée de son vagin, elle tenta de le faire entrer sans y parvenir. Nina s’approcha puis, sans prévenir, introduisit deux doigts dans son vagin. Eloise cria.
- « Normal que ça marche pas. Tu n’es pas excitée ! »
- « Vous me faites mal ! »
- « Et je continuerai ! Putain, caresse-toi la chatte pour mouiller. »
Voyant Nina s’énerver, Eloise commença à se masturber. Elle était terrorisée mais finit malgré tout par réussir à faire entrer une partie de cet appendice. La taille de l’engin lui déchirait les entrailles mais elle ne pouvait pas faire autrement.
- « Descends. »
Nina l’enferma dans une cage de fer et ressortit.

Le facteur venait de passer. Nina s’empara du journal : un article relatait la disparition de sa prisonnière. Sourire aux lèvres, elle s’alluma une cigarette. Torturer les gens était, de son point de vue, très excitant mais les voir s’infliger eux-mêmes ces tortures étaient beaucoup plus intéressant. Elle adorait voir ses victimes, vaincues moralement, se soumettre au moindre de ses caprices malgré la douleur. Nina n’avait jamais compris pourquoi ses semblables s’obstinaient à faire le travail eux-mêmes alors que, bien conditionnés, les prisonniers pouvaient très bien le faire eux-mêmes. Cette solution étant bien évidemment moins fatigante pour le tortionnaire. Qu’ils étaient stupides ! La torture était un art et un art, ça se respecte ! La médiocrité n’y avait pas de place, il fallait y exceller. Et à ce jeu-là, Nina était de loin la meilleure mais la plus givrée aussi. La jeune femme avait fait des études en psychiatrie pour pouvoir briser ses victimes mentalement. Elle tirait sa jouissance de leur soumission totale.

Enfermée dans sa cage, Eloise récupérait de cette séance. Elle savait qu’elle ne sortirait pas vivante de cette histoire et en était arrivée à souhaiter mourir. Elle ne pouvait pas lutter contre l’autre, elle n’était pas à la hauteur. Le travail de Nina commençait à porter ses fruits : sa victime perdait le peu de respect qu’elle avait envers elle-même. Eloise ne tarderait pas à exister uniquement à travers les envies de Nina. Elle se soumettrait à tout sans même penser à se révolter. Ses pensées seraient celles de son bourreau. Sa main gauche était toujours libre mais elle ne songea même pas à enlever ses attaches. Elle attendait juste le retour de l’autre pour obéir. Nina réapparut et la sortit de la cage. Après avoir remis les entraves et le mors, elle entraîna Eloise à sa suite dans le parc du domaine. Il pleuvait toujours. Arrivées au centre d’un morceau de pelouse, elle saisit une chaîne accrochée à terre et y attacha sa prisonnière.
- « Tu vas passer la nuit ici. Je ne suis pas contente de toi donc je te punis. Je te conseille de bien réfléchir à ton comportement si tu veux dormir au sec la nuit prochaine.
La nuit tombait. Nina l'abandonna à son sort, décidée à la laisser ainsi toute la nuit. Demain serait un autre jour. Restée seule, Eloise sombra dans le désespoir. Avant de partir, Nina avait remis le pince-jupe sur la poitrine de la jeune femme, lui déconseillant de l’enlever durant la nuit.




Texte protégé


 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20765 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
1er mai 2022
  Publié: 27 jan 2008 à 05:24 Citer vertical_align_bottom

A quand la suite?


Complètement givrée la Nina, en effet !


J'espère que ça m'arrivera jamais....


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 27 jan 2008 à 12:29 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir vous deux !

Lunastrelle : Nina en est encore à l'échauffement, elle va s'améliorer.

The Deadly Doll 666 : si cette demoiselle te captive autant, je vais finir par me poser des questions !!!

Patience, la suite arrive dans quelques jours

Enchanteresse666

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 27 jan 2008 à 16:23 Citer vertical_align_bottom

L'érotisme va bientôt change d'apparence !

La perversité première est la mienne, sans aucun doute, car elle naît aux confins de mon cerveau.

Quand à savoir si les lecteurs sont pervers, j'ai tendance à penser qu'ils sont plus voyeurs.

Merci de ton passage.

Enchanteresse666

 
strange


parce que quoi qu'il arrive j'aurais toujours des ennemies
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
662 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2007
Dernière connexion
26 octobre 2008
  Publié: 29 jan 2008 à 16:57 Citer vertical_align_bottom


Captivant!

J'attends avec impatience la suite.


Strange.

  QUAND LE MYTHE DEVIENT REALITEE
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 4 févr 2008 à 02:59 Citer vertical_align_bottom

Patience,

la suite arrive tranquillement, je ne suis pas pressée de finir ce texte. J'ai encore plein d'idée à développer !

 
lapinoux

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
1 commentaires
Membre depuis
4 février 2008
Dernière connexion
29 mai 2008
  Publié: 4 févr 2008 à 11:23 Citer vertical_align_bottom

Nina est étrange mais captivante !

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 5 févr 2008 à 12:28 Citer vertical_align_bottom

Voilà une demoiselle qui ne laisse personne indifférent !

Merci de ton passage.

Enchanteresse666

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 6 févr 2008 à 14:30 Citer vertical_align_bottom

Vous voilà donc mon cher ami !

Je vous laisse seul juge de la taille mais vous invite à essayer avant de vous prononcer !

Enchanteresse666

 
Rêveuse de Bulle


Enfant des nuits noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
1617 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2006
Dernière connexion
12 novembre 2012
  Publié: 26 avr 2008 à 06:05 Citer vertical_align_bottom

Je suis comme Lunastrelle, j'espère que ça ne m'arrivera jamais...
Tu devrais présenter Nina pour un remake de Saw ou une suite, non ?

Je continue ma lecture,

Yaël

  Ne contemple pas le sac pesant sur tes épaules, et fonce vers le chemin qu'il te reste à parcourir...
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 8 mai 2008 à 15:14 Citer vertical_align_bottom

Serais-tu devenue accro aux aventures de Nina ?

Un remake de Saw ? Non, elle est trop barge !

Bonne lecture

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 15 juin 2008 à 09:41 Citer vertical_align_bottom

Jusqu'à preuve du contraire, Nina n'est pas cannibale !!!

Mais j'apprécie la comparaison.

Et oui, encore à l'échauffement.

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 12 juil 2008 à 17:00 Citer vertical_align_bottom

Va savoir !

 
Lunatic


Grandir, c'est regarder en face ses désillusions.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
19 octobre 2008
Dernière connexion
23 avril 2015
  Publié: 8 févr 2009 à 09:14 Citer vertical_align_bottom

Je sais pas encore c'est quoi le pire...
La baignoire rempli de punaise... ou le coup de la selle...
Dans tout les cas, bravo. En effet, Nina excelle dans l'art de la torture.

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 9 févr 2009 à 13:44 Citer vertical_align_bottom

 
Anchentria


Une âme damnée pour une plume en rédemption
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2007
Dernière connexion
16 novembre 2021
  Publié: 18 juil 2011 à 02:46 Citer vertical_align_bottom

Mon cher Chris,

Nina est humaine, bien plus qu'il n'y paraît. Si, si, je t'assure.

Tes émotions contradictoires sont normales et ce n'est pas la poursuite de ta lecture qui va arranger les choses.

Merci de lire et de tes mots.

Anchentria

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 5227
Réponses: 15
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Chroniques meurtrières (chap. 9] (Nouvelles littéraires)
Auteur : Anchentria
Je vais t'oublier (Contes d'horreur)
Auteur : pensées-d-ici
Des chiens dans la nuit (fin de partie) (Nouvelles littéraires)
Auteur : Anchentria
les exilés... (duo pyc et cyrael).... (Collectifs)
Auteur : pyc
Crépuscule (suite) (Nouvelles littéraires)
Auteur : Anchentria
Une journée ordinaire (selon Nina) : 4ème jour (Contes d'horreur)
Auteur : Anchentria
Une journée ordinaire (selon Nina) : 7ème jour (Contes d'horreur)
Auteur : Anchentria
Chroniques meurtrières (chap.3, part.1) (Nouvelles littéraires)
Auteur : Anchentria
ne m'ignorez pas (Poèmes par thèmes)
Auteur : angetine au sol
Une mauvaise soirée (Contes fantastiques)
Auteur : strange
Je vais t'oublier Ii (Contes d'horreur)
Auteur : pensées-d-ici
Chroniques meurtrières (fin) (Nouvelles littéraires)
Auteur : Anchentria
C'est pas mon genre (Autres)
Auteur : J'oséphine
Gronde-les (Contes d'horreur)
Auteur : Hard Candy
Chroniques meurtrières (chap.10) (Nouvelles littéraires)
Auteur : Anchentria

 

 
Cette page a été générée en [0,0397] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.