Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 18
· Véronique · Post Scriptum · Lou Malou · marchepascal
13676 membres inscrits

Montréal: 27 oct 01:57:59
Paris: 27 oct 07:57:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: (2)au seuil de ton pays, il n'y a pas de porte Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 2 sept 2006 à 04:33
Modifié:  7 nov 2010 à 08:01 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Chaque mot est la fleur
suspendue à tes lèvres.
Chaque fleur est un mot
qui te monte jusqu’aux lèvres.

Les rires et les larmes
se mêlent et se démêlent.
Larmes pour ce gosse,
qui ne grandira plus
qu’en si peu de jours,
à connu tant de nuits.
De ce corps affamé
Il ne reste qu’un lien
celui d’avoir été
et de n’être plus rien.

Larmes et rires,
se mêlent et se démêlent.
Rires pour ce gosse
qui est le rayon chaud
de la femme et de l’homme.
Il sera pour les deux
un espoir à la vie.
Leur doux et bon reflet

S’arrachant de la terre,
il saura la chérir.
L’aube sera pour lui,
ce que tu veux qu’elle soit.
Il voyagera peut être
avec pour compagnons.
Un Garcia, un Eluard
ou encore Aragon.
Il ira d’un franc coeur,
vers ce pays aux fleurs
ou il se dira,
- que c’est bon
de ne pas avoir peur.
-
Dans ce pays immense
où l’image se voile.
Bientôt se flattera
un visage plus doux.
Tu sculptes à ton image
l’essentiel du beau
grandissant avec elle,
tu restes parmi nous
cet enfant aux yeux clairs
et un homme pour l’homme.

Yvon (2)

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 2 sept 2006 à 12:14 Citer     Aller en bas de page


Maryjo et fée d'Azur

Je vous remercie d'être venu me lire

vos commentaires me touchent

Je vous embrasse

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 2 sept 2006 à 13:15 Citer     Aller en bas de page


Merci Ayoko pour ton passage

je suis touché

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5973 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 3 sept 2006 à 11:19 Citer     Aller en bas de page

"Larmes pour ce gosse,
qui ne grandira plus
qu’en si peu de jours,
à connu tant de nuits.
De ce corps affamé
Il ne reste qu’un lien
ce lui d’avoir été
et de n’être plus rien."

Au seuil de ce pays, il n'y a pas de porte, d'entrée ou de sortie. On s'y berce de quelque mélodie ou nostalgie, on s'ennuie tant jours heureux se font rares. J'ai aussi aimé ce deuxième épisode.

Amicalement!

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 3 sept 2006 à 19:36 Citer     Aller en bas de page


Faire plaisir voilà un mot qui me convient

Merci encore Yvan et Pascal pour votre passage
et vos commentaires

 
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9633 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
29 juin
  Publié: 8 sept 2006 à 02:45 Citer     Aller en bas de page


C'est superbe..

Loup

  http://papemich.free.fr/
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 23 sept 2006 à 15:22 Citer     Aller en bas de page


Merci Loup pour être venu me lire c'est toujours un plaisir

 
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 2 juin 2007 à 16:59 Citer     Aller en bas de page

Bonjour yvon, je viens de lire celui-ci et que de beaux mots vous savez utiliser pour raconter , de belles images en découlent, un poème adorable à lire.Amitié.Okana.

  Nicole chaput. *Okana *...
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
3012 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
25 décembre 2020
  Publié: 3 juin 2007 à 17:56 Citer     Aller en bas de page


Merci Okana pouvoir te parler de si près alors que tu es si loin n'est ce pas merveilleux...? tu trouves mes mots beaux, mais les vôtres chère amie poète, les vôtres me réjouissent...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1923
Réponses: 8
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0216] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.