Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 110
Invisible : 0
Total : 110
13209 membres inscrits

Montréal: 1er oct 00:57:03
Paris: 1er oct 06:57:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Théâtre & Scénario :: Confidences nocturnes 5 vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Shangri-La Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
457 poèmes Liste
15221 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 9 juil 2018 à 14:28
Modifié:  10 juil 2018 à 02:40 par Maschoune
Citer vertical_align_bottom



22 h 20. Elles se parlent, comme chaque soir ou presque.


— Es-tu heureuse ?
— Je me sens seule mais ne te fais pas de fausses idées, je ne suis pas malheureuse, pas du tout. Juste seule.
— Tu ne revois plus D ?
— Il a été muté et je ne souhaite pas chercher de nouveaux poissons.
— Tu fais bien : nouveaux mecs = nouveaux ennuis.
— C’est toi qui dis ça ?


Elles rigolent puis se taisent... trop longtemps.


— Je l’aime encore...
— Qui ça ? Ton mari ?
— Non, pas lui... Tu sais bien.
— Eh bien tu as tort. Il ne te mérite pas.


Elle soupire et reprend.


— Je n’ai pas eu le temps de te le dire mais je me suis surprise à glisser les yeux sur un jeune homme des plus agréables la semaine dernière.
— Tiens, tiens, dis-m’en plus.
— C’était au café. Il est grand avec des yeux de gazelle.
— Tout un programme.
— Il était avec des collègues mais tu me connais, je suis comme les grands fauves : j’attends que ma proie soit isolée du groupe.
— L’as-tu attrapée ?
— Disons que nous avons croisé des regards...
— Hum qui sait, peut-être sera t-il intéressant ?
— Nous verrons bien.



Il n’est plus temps. Elles se taisent deux minutes ou deux jours.


— Nous nous voyons toujours demain ?
— J’arriverai vers 10 h.
— Nous irons au café, peut-être que mon bel inconnu sera présent. Tu me verras dans mon numéro de minaudage enfin... s’il est là.
— Chouette ! Une masterclass. Je prendrai des notes.
— Becassine
— Ma chère en ce domaine, toute expérience est bonne à prendre. Je dois parfaire mon éducation d’ailleurs, j’aurai moi aussi des choses à te dire.



Elles raccrochent... jusqu’au lendemain soir.



— J’espère que tu es bien rentrée ; j’ai passé une bonne journée.
— Moi aussi. Je t’ai trouvée radieuse.
— Merci beaucoup. Un compliment de toi efface toute critique de quiconque ; et d’ailleurs, tu l’es aussi. Enfin je dirai précisément : bandante.



Elle sourit mais ne dit rien. C’est le premier compliment qu’on lui ait fait depuis longtemps ; et elle le gardera tel un trésor.



 
Audrey Deroze


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
829 poèmes Liste
23106 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
30 septembre
  Publié: 9 juil 2018 à 15:12
Modifié:  9 juil 2018 à 15:12 par Audrey Deroze
Citer vertical_align_bottom

J'aime beaucoup cette télénovela : il y a du sentiment, de l'amitié, de la passion. Ça manque de rivalité féminine, drôle de dames, j'attend le prochain épisode avec impatience.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Shangri-La Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
457 poèmes Liste
15221 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 9 juil 2018 à 15:31 Citer vertical_align_bottom

Citation de Aude Doiderose
J'aime beaucoup cette télénovela : il y a du sentiment, de l'amitié, de la passion. Ça manque de rivalité féminine, drôle de dames, j'attend le prochain épisode avec impatience.



Je ne sais pas si des femmes qui n'ont rien en commun peuvent être rivales et puis ce n'est pas vraiment ce qui m'a intéressé dans cet exercice. J'aime ces femmes qui peuvent parler d'hommes, de sexe, sans tabous et sans vulgarité. J'aime les faire parler de tout et de rien comme si j'écoutais derrière la porte. Je les aime pour ça.

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
1773 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
13 janvier 2021
  Publié: 13 juil 2018 à 04:16 Citer vertical_align_bottom

Merci !

 
Shangri-La Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
457 poèmes Liste
15221 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er octobre
  Publié: 1er août 2018 à 01:38 Citer vertical_align_bottom

Citation de Jean-Claude Glissant
Merci !


Merci à toi.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2223
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0275] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.