Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 56
Invisible : 0
Total : 58
· Gylfi
Équipe de gestion
· Nitrox
13357 membres inscrits

Montréal: 18 oct 17:06:21
Paris: 18 oct 23:06:21
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Journal : Les mots des Autres... :: Les jours de Pearly Spencer - David Mac Williams Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
2518 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
17 octobre
  Publié: 24 sept 2008 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Il y a des jours comme ça... allez savoir pourquoi...

Je vous emmène suivre la chevauchée d’un homme nommé Pearly Spencer ! La vie dissolue de ce pote de David Mac Williams offrit à ce chanteur folk Irlandais disparu en 2002 un tube mondial !

David MacWilliams - Days Of Pearly Spencer


Traduction

Un logement, une rue sale
Parcourue et usée par des pieds nus
à l'intérieur elle est longue et si complète
Observée par un soleil tremblant
Les yeux vieillis dans le visage d'un petit enfant
Qui regardent la course des ombres
A travers les murs fissurés sans laisser de trace
Et évite la lumière du soleil

Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin

Le nez collé à la vitre dépolie
Regardant alors que la foule dense
Sur les champs de béton où ne pousse pas d'herbe
Trébuche à l'aveuglette
Des arbres en fer polluent l'air
Mais flétrissant ils restent droit à regarder
A travers leurs yeux qui ni ne savent ni se soucient
De ce qu'est devenue l'herbe

Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin

Pearly où est passée ta peau blanche comme le lait
C'est quoi cette barbe de plusieurs jours à ton menton
Elle est ensevelie dans le gin fabriqué maison
Tu as joué et perdu
Tu as joué contre une maison de jeux imbattable
Regarde maintenant tu baisses la tête en signe de défaite
Tu t'es avancé trop loin sur la route
Où seuls les rats peuvent courir

Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin
Les jours de Pearly Spencer
Son parcours va bientôt prendre fin(x2)

Un appartement, une rue sale
Rappelle-toi des pieds nus et usés
Rappelle-toi comment tu te battais pour changer
La tournure qu'avait pris ta vie
Alors Pearly ne verse plus de larmes
Sur ces années qu'il vaut mieux oublier
Ces appartements sont les souvenirs
De la situation(1) dont tu as réussi à sortir

Les jours de Pearly Spencer
La course est presque gagnée

(1) littéralement : d'où

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 568
Réponses: 0

Page : [1]

État du vote : 0/13274

 

 
Cette page a été générée en [0,0115] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.