Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Les parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 78
Invisible : 0
Total : 82
· ramon78 · messaisons · Orélia · Dukes Forever
13292 membres inscrits

Montréal: 26 février 12:38:43
Paris: 26 février 18:38:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Écume nos jours vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
12 févr à 21:58
  Publié: 30 jan 2022 à 08:15
Modifié:  5 déc 2023 à 08:39 par Colin Escot
Citer vertical_align_bottom

Écume nos jours


La paupière s’abat sur la corniche Méditerranée
La belle vague s’échoue en silence sur la Cornée
Sa jumelle cachée sous l’oreiller écume
Les jours en pirate d’amertume

Les lames aux grès des marées
S’ouvrent souvent sur la plage d’iris bleutée
Cette Charybde turquoise
Sombre dans des eaux d’ardoise.

Au détroit de Messine tournent tous les requins
Mais la nymphe a déjà son poète,
À l’étroit dans la nuit un jeu à quatre mains

Aquarelle où se mêlent les grains de sable et de beauté
Vent de terre sous la pleine lune
Qui pousse mes lèvres de ton côté.

(Clef de lecture, c'est une femme qui est couchée, la tête sur un oreiller et qui regarde, la moitié du visage cachée donc.)

Colin Escot, 30/01/2022

  Critiques encouragées
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
797 poèmes Liste
16918 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
Il y a 17 minutes
  Publié: 30 jan 2022 à 08:45 Citer vertical_align_bottom



Vous parcourez un étroit dangereux ..trop de couants !

Ravie néammoins de vous vour nager en vers chez moi.


Amicalement

Galatea messinese

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
12 févr à 21:58
  Publié: 30 jan 2022 à 11:46 Citer vertical_align_bottom

Oui l'eau y est très bonne à ce qu'il paraît (mis à part ce détroit dont les Anciens nous ont mit en garde) Vous devez en savoir quelques choses, c'est votre terre natale il me semble.

Colin, un petit peu de sang italien coule aussi dans ses veines,
Amitiés

  Critiques encouragées
doux18

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
1037 commentaires
Membre depuis
4 septembre 2016
Dernière connexion
Il y a -298 minute
  Publié: 30 jan 2022 à 15:46 Citer vertical_align_bottom

Bonjour Colin,

C'est vraiment un beau poème où les métaphores semblent suivre le rythme du ressac...

Citation de Colin Escot
Sa jumelle cachée sous l’oreiller écume
Les jours en pirate d’amertume

: Superbe !

Mes amitiés
Pierre-Emmanuel

 
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
12 févr à 21:58
  Publié: 31 jan 2022 à 04:02 Citer vertical_align_bottom

Merci de votre retour Pierre-Emmanuel, heureux que cela vous ai plu !

Amicalement, Colin

  Critiques encouragées
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
366 poèmes Liste
11826 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
4 juin à 05:21
  Publié: 31 jan 2022 à 07:59 Citer vertical_align_bottom

merci COLIN
belle sensibilisation.
à + de SAM

 
Anna Veil


La vie est absurde, autant la décrire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
77 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2021
Dernière connexion
Il y a -298 minute
  Publié: 31 jan 2022 à 09:15 Citer vertical_align_bottom

très joli poème, comme dans vos habitudes

Bien à vous

 
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
12 févr à 21:58
  Publié: 31 jan 2022 à 09:21 Citer vertical_align_bottom

Un grand merci à vous deux Samamuse et Matavie !

  Critiques encouragées
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
944 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
12 févr à 16:58
  Publié: 22 avr 2022 à 05:59 Citer vertical_align_bottom

Un beau tableau que cette poésie , j'en aime la douceur , elle me donne l'envie de faire frémir mes doigts sur une toile.
j' y ressens toute l'ambiance que j'aime.
Amitiés

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
12 févr à 21:58
  Publié: 22 avr 2022 à 13:29 Citer vertical_align_bottom

Un très grand merci PapillonMystère

Au plaisir, Colin

  Critiques encouragées
Syrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1070 commentaires
Membre depuis
25 août 2021
Dernière connexion
Il y a -260 minute
  Publié: 2 mars 2023 à 09:37 Citer vertical_align_bottom

De Charybde en Sylla... j'ai fait un beau voyage sur tes mots subtils. Belle vision apaisante!



Amitiés

 
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
12 févr à 21:58
  Publié: 17 mars 2023 à 08:58 Citer vertical_align_bottom

Je vous remercie Syrille, pour votre temps consacré et vos mots touchants.

  Critiques encouragées
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
80 poèmes Liste
1553 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
Il y a -299 minute
  Publié: 30 jan à 03:37 Citer vertical_align_bottom

Oui un beau texte, merci. Amicalement.

 
Colin Escot


« Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rend fou » Nietzsche
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2021
Dernière connexion
12 févr à 21:58
  Publié: 4 févr à 06:30 Citer vertical_align_bottom


Merci Monsieur Bouy

  Critiques encouragées
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 754
Réponses: 13
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0203] secondes.
 © 2000 - 2024 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.