Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 324
Invisible : 0
Total : 328
· Jean-Claude · Fried · Avraham
Équipe de gestion
· Bestiole
13391 membres inscrits

Montréal: 8 déc 02:37:50
Paris: 8 déc 08:37:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La route du sud... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
2521 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 17 oct à 05:25
Modifié:  18 oct à 04:07 par Emme
Citer     Aller en bas de page



La route du sud coule vers la fin de terre
Et offre à l’horizon des collines de pierre
Où la lande agonise en buissons de lambeaux
Que le soleil étreint dans de brûlants halos
Je pense à ton pays ma mère
D’où s’évade l’amour dans un long rêve
Lointain comme une fin de terre…

En ce temps-là tout faisait mal
Même l’amour…
La vie s’amusait à mordre de toutes parts
Et la route se chargeait des cœurs…
La route du sud ! C’est aussi celle de l’ailleurs.
Tant pis si les lames roulées de la mer
Ne seraient plus entendues
Le bruit des flots engloutirait les sanglots

Maintenant sur la route quelques hommes à l’agonie
Racontent le chaos, la mer qui mugit, le ciel noirci de leur pays
Ils tendent leurs bras pour ne pas nous manquer
Pour que l’homme ne les manque pas…

La route du sud comme l’espoir…

 
Lilium
Impossible d'afficher l'image
La dramaturgie de la domination obsessionnelle d’imposer la douce réprimande accordant au vice l’exaltation submergeant le désir d’un spasme incontrôlable N’en est que salutaire aux partenaires avisés PL
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
6 octobre
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 17 oct à 11:36 Citer     Aller en bas de page

Douce lecture
Merci

  Respirer le penchant D’hétéroclites arguments Interpelle l’encéphale Assurant ainsi L’ivresse d’un Caractère inéprouvé
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1044 poèmes Liste
16843 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 18 oct à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Un regard humain et qui m'évoque personnellement des défis à relever en ces temps troublés pour rester hommes et surtout hommes bons en face de certaines situations si difficiles. Une telle lecture fait ressortir la notion de respect, de solidarité.
amicalement.
pyc.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
753 poèmes Liste
16058 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 19 oct à 04:31 Citer     Aller en bas de page

En ce temps-là tout faisait mal
Même l’amour…
La vie s’amusait à mordre de toutes parts
Et la route se chargeait des cœurs…


Je le sais, cher Serge, je le sais bien.

Merci pour tes mots et ta présence ici de temps en temps...

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
2521 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 29 oct à 02:29 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous les 3 de votre passage !

 
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
2521 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 29 oct à 02:29 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous les 3 de votre passage !

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 209
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0198] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.