Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 325
Invisible : 0
Total : 329
· Jean-Claude · Fried · Avraham
Équipe de gestion
· Bestiole
13391 membres inscrits

Montréal: 8 déc 02:38:59
Paris: 8 déc 08:38:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Obsession Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
cro
Impossible d'afficher l'image
Un poète est comme un architectect, il met en perspective le fond par la forme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
68 poèmes Liste
12 commentaires
Membre depuis
7 août 2015
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 16 oct à 02:29
Modifié:  17 oct à 06:04 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Sur le lit des passions frivoles
Je m'hémistiche en vers schizophrène
Et chimères qui s'envolent :
Se décrivent alors la mélancolique
Des vers ivres devenus alcooliques :

Les étoiles, s'obssessionnent
Dans le miroir de la beauté racoleuse
En des rêves d'apollon à la verve ravageuse.

Puis, la plume,au cœur volage, déraisonne :
Elle s'alitère dans le lit des déceptions
De rature en égratignure.
Les envolées lyriques aux courbes amoureuses,
Deviennent de plus en plus joyeuses
Abandonnant, aux heures, ces derniers frissons.

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
6315 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 16 oct à 07:35 Citer     Aller en bas de page

6 com en 6 ans de présence ici: Bravo 1 com/ an

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
259 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 16 oct à 13:05 Citer     Aller en bas de page

J'ai une obsession pour la poésie, alors vôtre poème me va à ravir...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
Sysy


Carpe Diem / Dans nos veines le sang circule, bon trésor. Verlaine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
557 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2016
Dernière connexion
29 octobre
  Publié: 17 oct à 10:04 Citer     Aller en bas de page

...j’aime beaucoup.
merci à vous cro.
Bises de sysy

  🌻 Se tourner toujours du côté du Soleil
Xuyozi Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
73 poèmes Liste
847 commentaires
Membre depuis
17 mai
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 17 oct à 18:28 Citer     Aller en bas de page

Obsession, passions, frissons. déceptions, tout pour donner un beau poème, Cro.

Mais les critiques inopportunes de certains poètes au sujet des commentaires des vrais poètes, voici ce que j'en dis :

Je préfère encore leur parcimonie (des commentaires) à d'autres, déplacés, malvenus, cyniques et rabat-joies... encore heureux quand ils ne sont pas truffés de jeux de mots faciles et imbéciles...

Ne vous laissez pas influencer par des propos critiques qui ne devraient pas avoir leur place ici, à moins que vous les demandiez explicitement... Quant au partage, en publiant vos poèmes, n'en est-ce pas une preuve évidente ? Qui a le droit de vous dire que vous ne commentez pas assez ? Qui a le droit de se mêler de vos affaires ? Qui a l'outrecuidance de prétendre régenter un site qui ne lui appartient pas ? Je vous laisse répondre, et continuez de publier des poèmes, c'est ce que nous apprécions, et ces poèmes valent autrement mieux que bon nombre de commentaires qui ratent la cible en ne touchant même pas un mot d'appréciation de ce que vous faites, et c'est ce que vous faites que nous apprécions avant tout.



X.

  S’éveiller de son petit rêve privé...
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
609 poèmes Liste
26432 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 23 oct à 16:36 Citer     Aller en bas de page

Des heures de derniers frissons, j'ai apprécié cet écrit et la fin en particulier.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 270
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0192] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.