Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 28
· Ph. Mellouet · In Poésie
Équipe de gestion
· Ashimati
13676 membres inscrits

Montréal: 27 oct 07:16:24
Paris: 27 oct 13:16:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Les cherche-nid Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15975 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 29 août à 18:38
Modifié:  30 août à 02:33 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Une Latifa monte dans le même train.
A l'intérieur d'un plastique en forme de
bagages ses biens et quelques graines vivantes
pour son avenir.

Avec elle ses deux jeunes garcons, connectés.
Ils parlent en anglais et établissent des contacts
peut-être avec ceux qui seront
leur première base.

Ils sont VISIBLES pour les gros bagages
ils sont PERÇUS pour les battements cardiaques
qui résonnent constamment
maintenant qu'ils traversent notre jungle
de riches un peu alarmés.

Étrange ...
juste en cet instant, sur mon rectangle parlant
le visage familier d'un versificateur taciturne apparaît
avec sa langue bien acérée.

Il semble sur le point de pouvoir sortir
de sa cage avec tant d'épines
celle qu'il a lui-même bâtie
avec ses ronces et quelques belles roses.

C'est vrai que nous sommes
fondamentalement-tous- les mêmes :
même ceux qui ont beaucoup
peuvent perdre leur nid
jouant un peu au hasard
ou en nourrissant -trop- nos pauvres égos.

Je soupire en regardant le paysage
et je pense à mon refuge
à ses plumes d' occasion...
Sauront-elles me caresser
dans le sens de mon coeur
et...le garderont- elles au chaud ?
Je crois que oui...
mais avec aussi
ma protection constante.

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
341 poèmes Liste
10970 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 31 août à 04:53 Citer     Aller en bas de page

bonjour LILIA
- serait-ce pour moi ces mots si étranges ?

Étrange ...
juste en cet instant, sur mon rectangle parlant
le visage familier d'un versificateur taciturne apparaît
avec sa langue bien acérée.

- qu'est-ce que j'ai accidentellement pu te faire ?
gros bisou de SAM

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15975 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 31 août à 05:36 Citer     Aller en bas de page



Citation de samamuse
bonjour LILIA
- serait-ce pour moi ces mots si étranges ?
Étrange ...
juste en cet instant, sur mon rectangle parlant
le visage familier d'un versificateur taciturne apparaît
avec sa langue bien acérée.

- qu'est-ce que j'ai accidentellement pu te faire ?
gros bisou de SAM



Sam, bienvenue!
Tu me fais sourire, merci

Dans mes poèmes je raconte ce que je vois, ressens et qui me frappe...
Bisoux
Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: En ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
291 poèmes Liste
6503 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 31 août à 09:38 Citer     Aller en bas de page

Les plumes d'occasion, c'est comme les chiens bâtards, elles sont plus solides, parce qu'elles ont déjà vécu. Résistance améliorée ma chère Lilia.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
751 poèmes Liste
15975 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 1er sept à 10:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Les plumes d'occasion, c'est comme les chiens bâtards, elles sont plus solides, parce qu'elles ont déjà vécu. Résistance améliorée ma chère Lilia.

Bizzz, JB



Bien dit,J.B !

J' ajoute mon motto qui en dit long...

-Mon rêve est la réalité banale d'un autre-

Merci pour ta visite.


Lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 1er sept à 17:49
Modifié:  1er sept à 19:15 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Hi, ma Lilia...
Les "Cherche-nid", c'est un titre dans lequel on a envie de se blottir. Et aussi de s'en envoler...de traquer l'inaperçu.
Là, comme tu nous le donnes à lire et à "voir"...comme des coupes sur instantanés...
Avec ce regard Galatéen qui parle si bien de ce qui le frappe alentour...d'importants "petits riens"...
ici tu trouveras des "coucous" pour squatter ce nid...quant au refuge, tu sais bien qu'il est dans ce "quelque part" même silencieux...(I'm in a hurry but i do not forget)...

Grazie tante...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 271
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0192] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.