Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 163
Invisible : 0
Total : 164
· Xuyozi
13494 membres inscrits

Montréal: 23 oct 22:47:20
Paris: 24 oct 04:47:20
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La lune Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
1163 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
5 août
  Publié: 12 avr à 12:41
Modifié:  14 avr à 06:27 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

La lune est à droite, entre la tour de l’église
Avec un mamelon et le toit des maisons.
Sa lumière blanche fait les choses en ombre :
Légère ou accentuée comme au crayon
(Avec des nuances claires et des tons sombres),
Si bien que leurs contours semblent être en charbon
De bois très appuyé ou bien en cendre grise.

D’un proche lointain des tilleuls sucrés
Exhalent leur parfum. J’ai le cœur chaviré.
Mi nue, tu promènes ton corps aérien dans la pénombre.
Ô ce parfum ! Viens ! Viens ! que j’ôte ta chemise,
Et que nous nous baisions de baisers en grand nombre…
Puis, je te poursuivrai, de la chambre au salon,
Et tes beaux seins dressés auraient de lents frissons.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10604 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 12 avr à 13:22 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

J'aime assez ce dépaysement tout en ombre et lumière dépeints comme un tableau.

Catherine

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 12 avr à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jacques-Marie JAHEL,

Un décor qui nous empêche de penser au covid, vive l'amour, et qui
nous donne des idées.



James

  Membre de la Société des poètes Français.
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
436 poèmes Liste
4955 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 13 avr à 02:48
Modifié:  13 avr à 02:52 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Jacques-Marie,
un texte délicieusement sensuel avec la lune en toile de fond, c'est très réussi !
Amicalement
Pierre

  Pichardin
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 13 avr à 14:05 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jacques-Marie,
Tes yeux dessinent et voient au-delà des choses toutes simples d'autres desseins. J'aime ces regards et ce parallèle d'une belle originalité...Tous sens confondus.
Amitiés....
Riaga....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13092 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 14 avr à 06:12 Citer     Aller en bas de page

C'est toujours un plaisir de te lire JMJ et de louvoyer entre tes mots

Merci !

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1925 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
30 août
  Publié: 2 mai à 21:02 Citer     Aller en bas de page

Jacques-Marie JAHEL,
Un très beau poème qui fait songer à une peinture où la présence de la lune créé une atmosphère mystérieuse tout en demi teinte qui nous suggère les choses plutôt qu'elle ne nous les fait voir, un peu à la manière des symbolistes.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
1163 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
5 août
  Publié: 3 mai à 06:22 Citer     Aller en bas de page


Bonjour chères poétesses et chers poètes,

Merci !

- Catwoman
- James
- Pichardin
- RiagalenArtem
- Isabelle
- Flora
Votre passage sous mes mots, accompagné de vos ressentis, m'est toujours un plaisir.

JMJ

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 265
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0247] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.