Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 17
Invisible : 0
Total : 19
· cro · samamuse
13357 membres inscrits

Montréal: 19 oct 10:32:55
Paris: 19 oct 16:32:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: C’est tout ce qui me parle d’elle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ramon78

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2020
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 9 avr à 04:11 Citer     Aller en bas de page

______ . ______


Un modeste petit bouquet
De fleurs simples
Égaie la table de ses couleurs aquarelles
C’est tout ce qui me parle d’elle
Après son séjour de rires et d’amour
Le calme flotte
Immobile et tendu
Identique à celui qui règne dans la demeure d’un pendu


Les fleurettes semblent partager
Le trouble du silence et de la sidération
Doit-on toujours payer l’addition
De tout moment de joie
Par une horrible affliction


Je reste là immobile atterré
Comme un voyageur sur un quai de gare désert
Muet insonore tétanisé
Les jambes fragiles prêtes à fléchir
Spectateur dans un théâtre au rideau fermé
Rechignant à s’arracher au souvenir qui taraude


Solitude
Les instants heureux de plénitude de sérénité
Deviennent triste joie d’hébétude
Le cœur au bord des larmes
Battant fort une sombre chamade
Oiseau perdu évincé de la printanière pariade


Quelques pervenches pâquerettes et primevères
Me tiennent douce compagnie
Et je sens leur compassion
Pour elles la vie sera brève
Après un passage éblouissant
Dans la beauté du printemps
Raymond 08 04 2021

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
600 poèmes Liste
26144 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 9 avr à 09:24 Citer     Aller en bas de page

Triste poème d'amour, seules les petites fleurs te parlent d'elle, mais il ne faut pas rester dans un coin sans plus jamais penser à demain.
D'autres instants viendront combler ta solitude, je l'espère, des amis, des animaux et bien des solutions dont on ne pense pas quand la vie nous semble finie.
Des pensées amicales
ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 170
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0159] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.