Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 59
Invisible : 0
Total : 60
· Matavie
13387 membres inscrits

Montréal: 24 jan 14:59:31
Paris: 24 jan 20:59:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Et pendant des années, leur vie ne fut que danse... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4636 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
12 janvier
  Publié: 25 août 2020 à 12:46
Modifié:  26 août 2020 à 08:57 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Ils avaient décidé qu'ils vivraient en silence
Plus jamais aucun bruit, plus aucune souffrance
S'étaient même juré, de tout cri, l'abstinence
Et pendant des années, leur vie ne fut que danse...

Si vous saviez combien, ils étaient en confiance
Jamais, ils le savaient, il n'y aurait de violence
Ils ne faisaient plus qu'un, malgré leurs différences
Leur richesse était là, ils en avaient conscience...

Ils ont su traverser, des orages si denses
Se sont tous deux serrés, leurs deux cœurs en balance
Devant tous les fracas, ils furent en résistance
Ils s'aimaient tant déjà, bien avant leur alliance...

Leur amour suffisait à leur bonheur intense
Ils aimaient bien leur vie, reconnaissaient leur chance
D'être tous deux unis, leur vie en confidence
Et pendant des années, leur vie ne fut que danse...

Anna ☼

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
621 poèmes Liste
26774 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 26 août 2020 à 08:50 Citer     Aller en bas de page

Ma chère NANA, je suis heureuse de te retrouver sous ce poème délicieux, mais il me semble que cette danse ne poursuit pas le rythme effréné et qu'elle a moins de puissance.
J'ai toujours des petites graines sur mon coeur.
Bisous NANA
ODE 31 - 17

  OM
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
270 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 27 août 2020 à 16:33 Citer     Aller en bas de page

Parfois le temps nous échappe,
Moi, chaque conjugué m'écharpe,
Du present du passé n'être initié,
Espère au futur votre amour associé.

Les amitiés d'un vieux bretteur
Survivant des joutes de l'amour.

 
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4636 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
12 janvier
  Publié: 31 août 2020 à 12:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Ma chère NANA, je suis heureuse de te retrouver sous ce poème délicieux, mais il me semble que cette danse ne poursuit pas le rythme effréné et qu'elle a moins de puissance.
J'ai toujours des petites graines sur mon coeur.
Bisous NANA
ODE 31 - 17



Merci pour tes petites graines ma chère Ode ! Tout va bien, je te promets

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4636 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
12 janvier
  Publié: 31 août 2020 à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de Gylfi
Parfois le temps nous échappe,
Moi, chaque conjugué m'écharpe,
Du present du passé n'être initié,
Espère au futur votre amour associé.

Les amitiés d'un vieux bretteur
Survivant des joutes de l'amour.



Merci à vous pour ces mots !

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1047 poèmes Liste
16886 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 6 avr 2021 à 14:44 Citer     Aller en bas de page

Il y aurait sans doute des esprits étroits qui ne comprendraient pas ce chemin de vie, mais je n'imagine pas ces esprits ici, car la danse est à mes yeux un art comme l'est la poésie, et ces deux personnes dont tu parles, je les ressens positivement. Et vivre pour son art, tout en aimant, en s'aimant, c'est beau !
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
163 poèmes Liste
4636 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
12 janvier
  Publié: 23 nov 2021 à 04:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de pyc
Il y aurait sans doute des esprits étroits qui ne comprendraient pas ce chemin de vie, mais je n'imagine pas ces esprits ici, car la danse est à mes yeux un art comme l'est la poésie, et ces deux personnes dont tu parles, je les ressens positivement. Et vivre pour son art, tout en aimant, en s'aimant, c'est beau !
amitiés chaleureuses.
pyc.



Mon cher Pierre Yves, avec beaucoup de retard, je te remercie des tes mots toujours si gentils

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 432
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0255] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.