Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 41
Invisible : 1
Total : 45
· sunday · Jean-Baptiste Cilio · titouan35
13377 membres inscrits

Montréal: 22 jan 12:38:05
Paris: 22 jan 18:38:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Lettre à ma soeur (poésie en prose) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 4 févr 2020 à 14:10
Modifié:  4 févr 2020 à 14:16 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Le 03 février 2010

Ma très chère Jeanne,

Tu semblais tellement inquiète quand on s’est vues lundi que je t’écris pour essayer de te rassurer un peu. Bien sûr, nous serons là samedi avec vous, Caen, ce n’est pas si loin. J’ai longtemps cherché quels vêtements porter pour te faire honneur au cours de cette journée particulière. Je me doute que tous les autres viendront en costume, certains même avec une cravate histoire de faire bien et de pouvoir critiquer ceux qui auront voulu faire preuve d’un brin de fantaisie. Tu sais l’importance qu’ils attachent aux apparences…

Je crois avoir trouvé la tenue idéale, ça en étonnera plus d’un ! Nous revêtirons les pulls incroyables que tu nous avais tricotés pour Noël il y a deux ans. Tu te souviens de nos fous-rires quand nous les avions déballés ? Tu avais utilisé cette « technique norvégienne » qui consiste à réaliser un ouvrage immense, pour le faire ensuite rétrécir en machine à laver et obtenir un tricot à la bonne dimension, épais et feutré. Mais tu n’avais pas eu le temps de les passer à la machine, ces fabuleux pulls, et nous avons ri aux larmes en les essayant malgré tout. Heureusement, le résultat final s’est ensuite adapté parfaitement à notre taille, et qu’est-ce que nous avons pu les porter depuis ! Alors, cette tenue sera parfaite pour l’occasion, et tant pis si les couleurs sont un peu trop vives, au moins nous aurons bien chaud en ce milieu de février ! De toute façon, avec nos manteaux par-dessus, on ne les verra pas trop.

Il y en aura du monde chez toi ! Plus qu’à ton dernier anniversaire, l’été dernier, tu te souviens ? Tes invités se décommandaient tous les uns après les autres, avec mille excuses ridicules : il allait faire trop chaud, il y aurait trop de monde sur la route, vous habitiez trop loin, ça allait te fatiguer. Nous nous sommes retrouvés à neuf autour de cet énorme jambon qui avait cuit des heures au four, c’était plutôt comique. Et les montagnes de toasts qui ne diminuaient pas, et mes desserts, des « Paris-Brest » qui ressemblaient plutôt à des pneus crevés qu’à des roues de vélos, tu t’en souviens ? Nous avons quand même bien fêté cet évènement tous les neuf, je suis sûre que tes voisins s’en souviennent encore… Je sais que tu as été blessée par l’attitude des autres, ces semblants de frères et sœurs qui vous boudaient parce que vous vous étiez éloignés. Votre seul tort était d’avoir quitté cette espèce de toile d’araignée soigneusement tissée par nos parents et certains de leurs enfants. Ils seront tous là samedi, regrettant finalement de ne pas être venus en juin, et bien je leur dirai ce que j’en pense, qu’ils ont quand même raté une belle occasion de t’entendre rire, et tant pis si ça ne leur plait pas !

Papa sera là également, je sais que tu aurais préféré le voir à ton anniversaire, ou même lundi, mais à son âge, tu le connais, il n’en fait qu’à sa tête ! J’avais bien essayé de le décider en juin dernier, et de convaincre les autres aussi, mais dans cette famille, personne ne m’a jamais écoutée, tu le sais…

Ne t’inquiète pas, j’ai vu avec Isabelle, tout sera prêt, on s’est occupé de tout. N’en veux pas trop à ton mari, il a fait ce qu’il pouvait, tu sais bien que le déménagement en Bretagne est prévu dans deux semaines, pour qu’il prenne là-bas ses nouvelles fonctions. Jérôme n’a pas eu le choix, c’est vrai que son licenciement tombait plutôt mal, mais ses supérieurs n’ont rien compris… Alors, il a été obligé de courir partout, il voulait vous trouver une jolie maison, et ces derniers jours, il nous a laissé faire. Nous avons prévu de quoi ravitailler tous ceux qui seront là, la musique, et même quelques discours. Moi je n’en lirai pas, tu me connais, quand je suis émue… Tu as voulu me faire promettre mille choses lundi, mais je n’étais pas prête. Alors, je t’ai dit qu’on avait le temps de réfléchir à tout ça, qu’il ne fallait pas y penser, que tout se passerait bien, et qu’il était beaucoup trop tôt. Je ne t’ai finalement pas promis grand-chose, mais ne t’inquiète pas, je n’ai rien oublié, tout est gravé dans ma mémoire, tu peux compter sur moi…

Je viendrai donc samedi, comme promis, avec ma petite famille. Je sais bien que tu nous attends. Au fond de ton cercueil, je déposerai cette lettre. Tu auras l’éternité pour la lire. Ensuite, j’essaierai d’oublier ce maudit lundi où tu nous as quittés, pour me souvenir de toi bien vivante, et de tous ces moments forts que nous avons partagés.


Je t’embrasse une dernière fois, tu vas cruellement me manquer…
Ta petite sœur qui t’aime et qui ne te l’a jamais dit...

Lucie Granville
Tous droits réservés

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 4 févr 2020 à 14:20
Modifié:  5 févr 2020 à 03:32 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

Merci Georges pour ta lecture et ton commentaire plein de sensibilité. Ta bienveillance et tes compliments me touchent, sur un texte intime qui m'est très cher. J'ai longtemps hésité avant de le publier... Tu en as une fois de plus saisi le fond et la forme, avec la finesse qui te caractérise, et j'en suis ravie. Tendresse et émotion contenue, deux mots qui définissent également la relation avec ma sœur, une personne qui a su éclairer ma vie de ses rires (entre autres), et qui brillera toujours dans un coin de mon cœur... Merci pour toute ta gentillesse ... A très bientôt, Lucie

 
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
5042 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 4 févr 2020 à 15:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Lucie,

Georges se montre toujours réactif et trés attentif dans ses commentaires; les faire siens est un autre bienfait que je t'exprimes pour cette émouvante lecture.
"Ta petite sœur qui t’aime et qui ne te l’a jamais dit…" ( Cela, j'ai du mal à le croire !)

Amitiés
jlouis

  Poésie, la vie entière
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
243 poèmes Liste
3029 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
30 octobre 2021
  Publié: 4 févr 2020 à 17:38 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Lucie,

Par ce texte empreint de sobriété, où nul jugement n'est porté avec sévérité sur tous les "actes manqués" des absents, tu nous ouvres ton cœur immense et nous invites à réfléchir sur ces moments bien inscrits dans le présent, les vrais, ceux dont il faut profiter pour ne rien regretter ! Tu peux et tu dois n'avoir aucun regret...

Et quand bien même si tu n'as pas dit "je t'aime" à ta sœur Jeanne, je suis ABSOLUMENT CERTAINE qu'elle en était intimement convaincue ! Une personne comme toi... ce que les lèvres n'arrivent à prononcer, les yeux ne peuvent le masquer !

Merci pour ce magnifique partage qui jusqu'à la fin nous laisse croire à tout... sauf !

Je t'embrasse bien affectueusement.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
1142 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 4 févr 2020 à 18:01 Citer     Aller en bas de page

Toujours ce ton tellement authentique et sensible, qui vient directement du cœur. Et d'un cœur si délicat et pur.
La chute est inattendue et décuple l'émotion.

MariePaule

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1011 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
4 janvier
  Publié: 5 févr 2020 à 02:18 Citer     Aller en bas de page

Cette lettre est poignante et d'une grande pudeur, elle laisse dasn l'âme des parfums d'amour, ôde à la vie dont fait partie la mort.
Amicalement
Philippe

  Ori
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 5 févr 2020 à 02:28
Modifié:  5 févr 2020 à 03:34 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

- Merci Jean-Louis pour ton passage sur ce texte et ton commentaire. Nous étions très pudiques entre sœurs, nous n'évoquions jamais nos sentiments réciproques, alors, même si nous étions très proches (ou parce que nous étions très proches ?), effectivement, je ne lui ai jamais dit que je l'aimais... Amicalement, Lucie

- Merci Mawringhe pour ton commentaire qui me touche et tes mots si gentils et réconfortants... Cette lettre a été écrite dans un contexte familial très particulier et compliqué, ma sœur et moi étions restées très proches et très soudées. Tu as raison, je crois que nous n'avions pas besoin de nous dire "je t'aime", c'était évident... Très amicalement, Lucie

- Merci Marie-Paule pour ton commentaire plein de sensibilité, tes mots me touchent, et en particulier "authentique", parce que cette lettre a vraiment été écrite et déposée... Avec toute mon amitié, Lucie

- Merci Philippe pour ton passage sur cette lettre et ton commentaire, le mot "pudeur" me touche... Une ode à la vie, c'est exactement ça, à l'image de cette sœur qui riait de tout, une véritable lumière, qui brillera toujours dans un coin de mon cœur... Amicalement, Lucie

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
348 poèmes Liste
11200 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 5 févr 2020 à 04:40 Citer     Aller en bas de page

- oui j'ai connu de tels raisons de revisiter des moments que nous croyons oubliés.
- oui bien sur les vécus individuels ont apporté d'autres moments à partager.
- j'ai beaucoup apprécié cette prose que SAM aurait bien aimé mettre en sonnet, mais MUSE à formulée que ce serait déplacé.
- alors bisous de SAM chère LUCIE que nous ici, ne connaissons pas comme LPDP nous le permet.
à bientôt de SAM et MUSE.

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 5 févr 2020 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Merci Samamuse pour votre passage sur ce texte. Muse a raison, effectivement, d'avoir soufflé à Sam de ne pas reprendre ce texte, beaucoup trop personnel, pour en faire un sonnet. Merci de l'avoir compris ... Amicalement, Lucie

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
17282 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 5 févr 2020 à 11:11 Citer     Aller en bas de page

tres emouvante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 5 févr 2020 à 14:13 Citer     Aller en bas de page

Merci Mido Ben pour ton passage par ici, toujours fidèle sur mes lignes... Amicalement, Lucie

 
Fried

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
908 commentaires
Membre depuis
11 mai 2017
Dernière connexion
8 janvier
  Publié: 5 févr 2020 à 17:07 Citer     Aller en bas de page

C'est évidement très triste de perdre un membre de sa famille et qui plus est, sa soeur. Tu arrives par cette lettre à la faire revivre avec pudeur et tendresse (comme d'autres l'ont dit), et même sourire des bons souvenirs c'est important. merci pour ce partage émouvant.

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 6 févr 2020 à 02:59 Citer     Aller en bas de page

Merci Fried pour ton gentil commentaire, tes mots me touchent... C'est important de se souvenir des bons moments, c'est vrai, un jour, on peut en sourire, à travers quelques larmes... Amicalement, Lucie

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
19221 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 6 févr 2020 à 14:59 Citer     Aller en bas de page

Très touchant.

J'ai une relation complexe avec mon frère (comme tous) et il ne m'a écrit qu'il m'aimait qu'une seule fois. J'ai mis pas mal de temps à me remettre de cette émotion là.
Nous avons tout deux failli perdre notre mère et là encore, j'ai senti ce lien, imparfait mais existant...

Nul doute a la façon dont tu écris sur elle qu'elle savait l'amour que vous vous portiez mutuellement et qui vit encore à travers toi. Il faut le conserver précieusement, c'est le seul héritage important à mon sens, le reste s'évapore...

Merci pour ces mots là

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 6 févr 2020 à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Merci Vinie pour ton commentaire, ton histoire et tes mots me touchent. Tu as raison, ma sœur savait que je l'aimais, et réciproquement. J'aurais aimé lui dire au moins une fois, mais je n'ai pas compris qu'elle vivait son dernier jour (ou refusé d'admettre ce qui était évident...), alors, l'écrire m'a un peu soulagée... Amicalement, Lucie

 
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
4312 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
6 janvier
  Publié: 9 févr 2020 à 12:38 Citer     Aller en bas de page

Merci pour le partage de cette émotion digne et humble.
Une lettre qu'il fallait écrire pour y mettre simplement tout l'amour que tu lui as dit plus que tu ne crois.
10 ans après, il est toujours aussi vivant.

Amicalement

Myo

 
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 9 févr 2020 à 12:47 Citer     Aller en bas de page

Merci Myo pour ton gentil commentaire, tes mots me touchent... Oui, un amour toujours vivant, tu as raison... Amicalement, Lucie

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
4 janvier
  Publié: 14 févr 2020 à 04:20 Citer     Aller en bas de page

L'important c'est qu'elle continue a vivre dans ton cœur.

J'ai beaucoup aimé lire cette lettre très touchante.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 14 févr 2020 à 06:46
Modifié:  14 févr 2020 à 06:47 par Lucie Granville
Citer     Aller en bas de page

- Merci Laurent pour ta lecture, et ton commentaire qui montre que tu as bien saisi l'esprit du texte. Amicalement, Lucie

- Merci Patrick pour ton passage sur cette lettre, effectivement, elle brillera toujours dans mon cœur. Amicalement, Lucie

 
Flora Lynn


Aspirer à la clarté du jour à naître, Tendre vers la beauté absolue en l'être
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
2009 commentaires
Membre depuis
10 février 2017
Dernière connexion
15 novembre 2021
  Publié: 17 févr 2020 à 20:49
Modifié:  17 févr 2020 à 21:02 par Flora Lynn
Citer     Aller en bas de page

Lucie Granville,
Cette lettre à votre soeur est très émouvante, écrite dans un style alerte qui ne laisse à aucun moment envisager que votre interlocutrice n'est plus en vie.La chute en est d'autant plus saisissante et mon coeur s'est serré à cette lecture.Par ce procédé, vous avez vraiment réussi à partager votre chagrin avec nous.
Amitiés sincères

  Flora Lynn
Lucie Granville Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
888 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2019
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 18 févr 2020 à 05:19 Citer     Aller en bas de page

Merci Flora Lynn pour ce touchant commentaire... Le style alerte correspond au tempérament de cette sœur, toujours pleine d'énergie et enjouée, qui m'a tant apporté... Elle n'aurait pas aimé deviner mes larmes à travers cette lettre, je le sais, et chaque fois que je souris au souvenir de nos moments partagés, je lui rends un peu hommage... Amicalement, Lucie

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 972
Réponses: 26
Réponses uniques: 15
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0445] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.