Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 120
Invisible : 1
Total : 124
· Danalore · ode3117 · In Poésie
13741 membres inscrits

Montréal: 3 août 12:43:01
Paris: 3 août 18:43:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Un Lépidoptère sur mon cœur Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1011 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
21 juin
  Publié: 9 juil 2019 à 01:26
Modifié:  23 mars 2020 à 13:10 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Allongé dans l’herbe de la prairie de ma mélancolie monotone,
Yeux fixés sur les moutons qui paissent dans le ciel
d’automne,
Je laissais voguer mes idées noires,
Sans les laisser couler vers le désespoir.

Sentis à ce moment, dans mon cou, un frisson qui fila,
Le laissais aller, sur ma poitrine il glissa,
S’arrêta sur mon cœur, qui encore un peu battait.
Je jetais un œil intrigué sur cette douce onde qui se
diffusait.

J’y vis une belle chenille en train de se lover gentiment.
Que fais-tu là belle chrysalide,
À éveiller cet organe, si fragile,
À le faire résonner dans le cosmos comme un dément ?

Il y eut un rayon de lumière, plus de nymphe !
Mais un magnifique Lépidoptère aux ailes orangées et marbrées,
Qui autour de moi, vivement, se mit à virevolter.
Je me mis à inspirer, cela me sortit des limbes.

De sa voix palpitante et explicite,
Me dit : suis Argynne Aphrodite,
Papillon de liberté,
Qui illumine le ciel par sa beauté !

  Ori
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
1872 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
3 août
  Publié: 9 juil 2019 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ori
J'aime bien cet instant d'observation couché dans l'herbe
Ton Argynne Aphrodite est une jolie révélation...
Ca aurait pu être un Bombyx..., certes, cela aurait été beaucoup moins poétique.
J'espère que tu ne m'en voudras pas pour cette boutade… je n'ai pas pu résister

  SHElene
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
17 avril 2019
Dernière connexion
8 avril 2020
  Publié: 9 juil 2019 à 09:35 Citer     Aller en bas de page

Le corps humain transformé en chrysalide. Inhabituel.

 
Chlamys


L'incertitude est l'essence-même de l'aventure amoureuse. Oscar Wilde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1486 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2017
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 9 juil 2019 à 09:54 Citer     Aller en bas de page

Belle contemplation d'une métamorphose. Et l'espoir à la fin ...
Merci pour ce délicat partage

  Vint un temps où le risque de rester à l'étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d'éclore - Anaïs Nin
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
241 poèmes Liste
3029 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 9 juil 2019 à 12:09 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir ori,

A sa lecture, j'ai pensé aux écrits de la mythologie Grecque ou Zeus se métamorphosait tantôt en cygne, tantôt en pluie d'or, en taureau blanc... pour conquérir ses belles !

Là inversement, c'est toi qui a été "visité" par cette chenille, cette Aphrodite, venue faire battre ton cœur !

Un agréable moment de lecture, merci pour ce partage.



Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
1011 commentaires
Membre depuis
24 août 2018
Dernière connexion
21 juin
  Publié: 10 juil 2019 à 01:47 Citer     Aller en bas de page

Merci Cerdick, Shélène, PaulMur, Chlamys, Maw, pour vos retours qui m'on été droit au coeur. De joliés délicatesse qdans touc eque vous dites qui me touchent profondément…
Merci encore
Bisous à toutes et tous
Philippe

  Ori
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 550
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0214] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.