Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 22
Invisible : 0
Total : 24
· André · ode3117
13738 membres inscrits

Montréal: 28 juil 05:55:03
Paris: 28 juil 11:55:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Qu'aurions-nous dit... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
348 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
26 juin
  Publié: 12 nov 2018 à 22:53
Modifié:  13 nov 2018 à 04:50 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Qu'aurions-nous dit de nous si nous nous étions vus
Par nos yeux de vingt ans alors que devenus
Petites gens tranquilles, un peu ankylosées,
Nous nous satisfaisons de nos vies empesées

Peut-être aurions-nous ri de nos gestes gourmés
De nos graves propos de nos repas gourmets
À moins que sans vergogne nous ayons affiché
Notre réprobation pour ce bonheur triché

En ces temps indociles Nous rêvions de beautés
Que nos cerveaux futiles savaient imaginer
Et si nos poches vides ne nous permettaient rien
Nos yeux tout emplis d'or nous donnaient tous ces biens

Aujourd'hui nous rêvons de bonheurs plus faciles
Les années en passant nous ont rendus tranquilles
Hier nous courions le monde sans vouloir de maison
Chaque âge a ses plaisirs chacun a sa raison

Après ces quelques mots, avant que je renonce
Me vient une question que je veux sans réponse
Qu'aurions-nous dit de nous si nous nous étions vus
En nous voyant partir bras dessous, bras dessus
Vers la fin de nos vies vers l'au-delà des mers

  Au plaisir de vous lire...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
334 poèmes Liste
10534 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 13 nov 2018 à 02:54 Citer     Aller en bas de page

frank .T, j'ai aimé cette lecture

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
13048 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
26 juillet
  Publié: 13 nov 2018 à 07:07 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup ton poème Franck, son allure nostalgique cachée sous des airs mélancoliques... C'est la vie qui passe ...

Merci à toi

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
744 poèmes Liste
15873 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
27 juillet
  Publié: 13 nov 2018 à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Qu'aurions-nous dit de nous si nous nous étions vus
Par nos yeux de vingt ans alors que devenus
Petites gens tranquilles, un peu ankylosées,
Nous nous satisfaisons de nos vies empesées


Ciao Frank.
Te revoir ici, signifie pour moi que beaucoup de choses ont passées dans ta vie, et peut etre pas pour le mieux.
On sait bien de quoi on parle .

Tes interrogations...
Qui sait qui étions nous à nos 20 ans.
La poèsie alors se nourrait d'autres sensations et...urgences, quoique certains aspect de nos personnalités étaient déjà présents.

Je ne cultive pas les Si , les Qui sait.
On a vecu en choissant, les plus souvent, et donc pas de regrets !

Esperons vivre nos jours de la maturité avec encore de la passion pour cette vie et pour la possibilité de nous renouveler à chaque rencontre, meme si juste entre des lignes.

lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Miette Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
979 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2018
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 15 nov 2018 à 07:40
Modifié:  15 nov 2018 à 07:40 par Loppok
Citer     Aller en bas de page

Merci Franck de ce très beau poème, aux douces saveurs mélancoliques... La vie est un voyage.
Merci de votre partage

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 663
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0245] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.