Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 36
Invisibles : 2
Total : 39
· Jean-Claude
13387 membres inscrits

Montréal: 24 jan 14:02:01
Paris: 24 jan 20:02:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Nocturne promenade Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
162 commentaires
Membre depuis
3 juin 2018
Dernière connexion
12 septembre 2020
  Publié: 23 juin 2018 à 09:58 Citer     Aller en bas de page

Est-ce l'automne qui soupire en ton cœur vaste
Que des amours pourpres assomment, et consomment ?
L'arbre, clarté vermeille épouse nos cœurs chastes,
Rêvons sous le char étoilé, joie qui rayonne,
Rêvons sous la silhouette des nues dansantes,
Là où nos heures vivent, de parfaite entente,
Puis endorment nos mélancoliques attentes;
Là où la tendresse, plaine de nos amours
S'étend aux parfums riants ; belle tempérante !
Abreuvons nos deux âmes de tout leur saoul,
Et unissons nos chants jusqu'au timide jour;
Pour se noyer, tels d'heureux et paisibles fous;
Couchant violacé verse d'heureuses ombres
Sur la plaine fraîche, et frissonnante, sans nombre
Ah ! Faut-il être un aveugle fou pour aimer
Car je me sens si heureuse de succomber !
Nul besoin de la lumière ardente du jour,
Je suis éblouie de ta grâce qui accourt !

  La joie est la conptine de nos heures
Andesine


Je me dope à la douleur, je consomme et me consume
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
113 poèmes Liste
899 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2011
Dernière connexion
17 janvier
  Publié: 23 juin 2018 à 15:56 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cléo !

Je ne regrette pas cette lecture.
Mon esprit se perd en tes jolis vers, aux images parfaites... On peut presque dessiner aux teintes de l'amour, un paysage idyllique.
L'automne me manque et tes mots me rappellent pourquoi... Les couleurs, l'atmosphère... Une saison à partager.

Merci pour ce partage !
J'espère avoir plus d'occasions de découvrir et de profiter de ta plume.

Mes amitiés,

Lapoètesse

  Anciennement Lapoètesse
Viana

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
19 commentaires
Membre depuis
23 juin 2018
Dernière connexion
28 juillet 2018
  Publié: 24 juin 2018 à 00:59 Citer     Aller en bas de page

C'est étonnant cette nostalgie de l'automne ce matin ici...
une atmosphère romantique et poétique...

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
17284 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 24 juin 2018 à 11:55 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Cléo
Impossible d'afficher l'image
J'ai mis les pieds sur le paillasson du chagrin/ Et je l'ai repoussé bien loin
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
162 commentaires
Membre depuis
3 juin 2018
Dernière connexion
12 septembre 2020
  Publié: 25 juin 2018 à 11:21 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous pour vos commentaires.
Au plaisir de vous (re) lire !

  La joie est la conptine de nos heures
Pontbriand

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
11 commentaires
Membre depuis
18 mars 2017
Dernière connexion
8 mars 2020
  Publié: 27 juin 2018 à 03:30 Citer     Aller en bas de page

Magnifique poème, une très belle lecture.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 725
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0241] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.