Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 65
Invisible : 0
Total : 67
· Matavie · Avraham
13387 membres inscrits

Montréal: 24 jan 14:54:47
Paris: 24 jan 20:54:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Respire l'univers Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 3 août 2016 à 08:19
Modifié:  3 août 2016 à 10:31 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

A voir le temps comme un jeu, sans limites, sans freins
Tu sombres et te noies dans une épaisseur sans fin
Arborant les pires tentations qui t'attirent
sans voir qu'au dehors, on joue ta propre satyre

J'ai cru que tu verrais, au delà du "nous" le soleil se lever
Avec une main enlacée, tu ralentirais
Mais c'est ta tombe que tu as forgée à coup de sueur
Oubliant même de regarder défiler les heures

Tu me montrais ce compte en banque, ce confort sans nécessité
A répéter sans cesse que nous étions les rois, ivres d'avidité
Vouloir le plus, le mieux, vite et sans attendre longtemps
La fin t'a surprise sans t'envoyer quelconque avertissement

Fin sur ta vie il y a écrit, et tu n'as pas entrepris d'entendre l'univers
Lui qui a avorté d'une mouvance lente et magnifique dans notre ère
Tu as plus compté ta poche que les étoiles
c'est maintenant l'heure de mettre les voiles

Une vie ne se compte pas en chiffre mais en sentiment
Apprend à ressentir l'évolution de ton environnement
Prête attention aux signes et non aux actes signés
Et ta vie n'en sera que plus habillée

L'essentiel réside dans ce qui semble inutile
car l'enchevêtrement de tous ces fils
inonde le monde d'une toile hors normes
loin du moule et du copier-coller que veut l'Homme



Angetine au sol

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
349 poèmes Liste
11210 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 12 août 2016 à 08:32 Citer     Aller en bas de page

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1083
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0190] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.