Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 38
Invisible : 0
Total : 38
13208 membres inscrits

Montréal: 24 sept 23:59:09
Paris: 25 sept 05:59:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes d'amour :: Or et topaze ! vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 28 nov 2014 à 17:45
Modifié:  27 avr 2017 à 11:33 par Rimevasion
Citer vertical_align_bottom

"Deux sourires qui se rapprochent finissent par faire un baiser."
Victor Hugo ; Choses écrites à Créteil.



Alliance d'amour...

Il y a des jours comme ça...

On se colle, on s’étiole,
des baisers on se vole, tu t'envoles, je m'accole...
et tes yeux me racolent !

On se bat, on s'ébat !
on s'oublie parfois quelques heures,
puis l'on s'unit dans les douleurs !

On se fâche, on se cache...
Je te perds en un revers,
et tu deviens mon repère, ma lumière !

On se suit, on se fuit...
Tu m'enlaces, me délasses,
et l'on intervertit nos places !


Il y a des jours comme ça...

On s'aime, on se saigne...
On se comprend en un instant,
on se surprend, on s'entend,
comme deux grands enfants !

On se chamaille, on se tiraille...
j'aime les velours de nos retrouvailles.
On se tourne parfois le dos, on se contourne,
tu te retournes, je te retrouve !

Enfin on se pose, on se repose,
tes bras autour de moi...
On s'indispose et on explose en tendres émois.

On se dit tout, complices
On se rend fous, supplice...
Tu et moi c'est Nous !


Et il y a ce jour où tu t'avances et je me dis quelle chance !
tu te rapproches et je t'accroche...
tes yeux m'appellent et s'élancent !
et tu m'alliances, les étoiles se transcendent
Je te dis OUI ! C'est infini !
On se choque, on s'entrechoque, un paradis...
c'est un leurre, une lueur, et tu pleures de bonheur
On se touche, bouche à bouche,
on sourit, on s'unit, c'est dit on se marie !

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
686 poèmes Liste
27969 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 24 juil 2015 à 11:23 Citer vertical_align_bottom

Quel jeu mazette ! Enfin ça valait le coup de jouer au chat et à la souris en quelque sorte.
J'ai bien apprécié tous ces mots magiques, c'est agréable délassant, puissant et même émouvant.
Belles noces
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Rimevasion


reconcilier avec son passé , vivre à fond son présent, ne pas craidre son futur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
71 poèmes Liste
501 commentaires
Membre depuis
22 novembre 2012
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 24 juil 2015 à 11:35 Citer vertical_align_bottom

Merci ode3117 de votre passage et de ces felicitations
C'est bien comme ca que ce crée les complicités, les amours, les passions

a bientôt
Riméva

  Mes vers fuiraient,doux et frèles,vers votre jardin si beau,si mes vers avaient des ailes,des ailes comme l'oiseau
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 754
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0181] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.