Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 59
Invisible : 0
Total : 61
· Xuyozi · Claude Tessier
13353 membres inscrits

Montréal: 16 oct 18:14:03
Paris: 17 oct 00:14:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Dilemme - Rimer avec La Fontaine Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
6499 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 11 août à 23:38
Modifié:  11 août à 23:40 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

 


Dilemme

Je n’avais plus un radis alors j’ai chanté
Dans la rue. Fort heureusement, c’était l’été.
Sans grand succès d’ailleurs. Ma poche dépourvue
De biftons est restée. J’ai changé d’avenue,
C’était kif-kif. Il me faut un nouveau morceau,
Pensé-je, me tortillant comme un vermisseau.
Sans aucun sifflet, ni tomate la famine
Guettait. Je m’en fus chez ma banquière et voisine
Qui n’avait pas un kopeck, nada* à prêter.
Il me fallait de l’oseille pour subsister.
Au désespoir, j’allais frapper à la nouvelle
Banque du quartier, pensant que son grisbi elle
Partagerait, mais le banquier, - Ah l’animal !
Me dit qu’avoir argent n’est pas le principal,
Et qu’avant tout sa boutique n’est pas prêteuse
Pour deux sous. Le blé me faisait toujours défaut
Et n’ayant pas de thunes pour un café chaud
Je maudissais vraiment ma manie emprunteuse.
J’ai fini par dire oui au premier job venant,
Bien que cette idée de travailler me déplaise,
Aimant prendre mon temps pour manger à mon aise.
J’ai des picaillons mais plus le temps maintenant.


Wingen-sur-Moder le 10 août 2021


* nada, rien.

J’ai tenté de traiter ce « Rimer avec La Fontaine » d’une façon parodique en conservant la faim, l’emprunt, le travail, le plaisir, l’absence d’empathie, tous thèmes présents dans La cigale et la fourmi. Les mots d’argot signifient argent, monnaie.

 

  La vie commence à chaque instant.
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10599 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 12 août à 01:16 Citer     Aller en bas de page

Bonjour JB,

Beaucoup d'humour dans ce texte. J'ai bien ri.
Je laisse la maille, je vais tricoter écolo.


 
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
183 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 12 août à 04:40 Citer     Aller en bas de page

L'argent, voici bien là le nerf de la guerre, chanter, vivre sa passion est une belle chose...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Pourrait-on rêver mieux comme ultime lecture Que le livre infini de tes lèvres qui tremblent ? (@Chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
19083 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
8 octobre
  Publié: 12 août à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Le temps ou l'argent il faut savoir choisir

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
600 poèmes Liste
26141 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 12 août à 16:12 Citer     Aller en bas de page

je me disais aussi qui a braqué la banque de ma ville ?
Un bien beau loufoque, hilarant.
La Fontaine, il te faut rire de là où tu es.
Bien amicalement ODE

  OM
AllantVers Cet utilisateur est un membre privilège

Correctrice


Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre un morceau de ta chair reste dans l'encrier. Léon Tolstoï
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
103 poèmes Liste
1116 commentaires
Membre depuis
3 novembre 2019
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 13 août à 05:39
Modifié:  13 août à 05:45 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Il paraît que le temps c'est de l'argent...du coup, si c'est la même chose, comment se fait-il qu'il faille choisir ?
Bref, un texte digne des "Fables Géométriques" de Pierre Perret (impossible de partager le lien, mais si tu ne connais pas encore va vite sur Youtube, ça te plaira !)

Bibises
MP

Édit : voici un lien Le corbeau et le renard

  Photo de profil : Alvaro Dominguez
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
6499 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 15 août à 10:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Bonjour JB,

Beaucoup d'humour dans ce texte. J'ai bien ri.
Je laisse la maille, je vais tricoter écolo.




Tu as raison... la fraîche arrive

Citation de Morteüs
L'argent, voici bien là le nerf de la guerre, chanter, vivre sa passion est une belle chose...



Je chante, mais pas pour des pépettes, mon chœur est fait d'amateurs.

Citation de Bestiole
Le temps ou l'argent il faut savoir choisir



Bah ! tu sais bien que j'ai choisi le temps et laissé la fortune s'envoler.

Merci pour vos commentaires,

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
288 poèmes Liste
6499 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 15 août à 11:01 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
je me disais aussi qui a braqué la banque de ma ville ?
Un bien beau loufoque, hilarant.
La Fontaine, il te faut rire de là où tu es.
Bien amicalement ODE



Peut-être rit-il jaune ? On le ferait à moins, à voir ses belles rimes esquintées.

Citation de AllantVers
Il paraît que le temps c'est de l'argent...du coup, si c'est la même chose, comment se fait-il qu'il faille choisir ?
Bref, un texte digne des "Fables Géométriques" de Pierre Perret (impossible de partager le lien, mais si tu ne connais pas encore va vite sur Youtube, ça te plaira !)

Bibises
MP

Édit : voici un lien Le corbeau et le renard



Choisir le temps, c'est choisir la qualité de vie. Tu vas vite t'en rendre compte dans ta nouvelle situation.
Je ne connaissais pas ces fables géométriques. Amusant.

Merci pour vos commentaires,

Bizzz, JB et bibizzz, bien sûr

  La vie commence à chaque instant.
A.Belhirch


un monde sans espoir est irrespirable. (Malraux)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
140 poèmes Liste
390 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2016
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 17 août à 17:27 Citer     Aller en bas de page

Amusant à lire et à relire ton poème

  Les arts sont l'entremetteur qui nous fournissent des occasions très naturelles de deviser de tout et de rien.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
345 poèmes Liste
6257 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
13 octobre
  Publié: 22 août à 11:15 Citer     Aller en bas de page

Citation de JB
Aimant prendre mon temps pour manger à mon aise.
J’ai des picaillons mais plus le temps maintenant.



il te faut demander à ton patron les horaires variables...

Amitiés

Yvon

  YD
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
341 poèmes Liste
10947 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 27 août à 04:54 Citer     Aller en bas de page

félicitation, il fallait y penser.

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
6070 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 10 sept à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Je l'avais loupé...
Merci pour le sourire

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 167
Réponses: 11
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0271] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.