Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 13
13361 membres inscrits

Montréal: 27 sept 06:43:45
Paris: 27 sept 12:43:45
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: P'tite Nath Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 7 mai 2014 à 09:47
Modifié:  15 avr 2016 à 10:25 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

- Hier -

Parfois...
L'absence t'enlevait et me laissait seul, vain.
Et mes mains trop naïves au cœur de ces silences
Etaient nulles et s’usaient à se tendre vers rien.

Tu semblais sans retour, et puis tu revenais
De derrière nulle part, à en tordre l’errance,
Puis lançais ce sourire qui calmait nos migraines.

Où tu avais raison je ne comprenais rien
Mais la cinquième saison promise comme une main
Sculptait le ruisseau tendre d’improbables demains,
Architecte en dévers sur une pente en déclin.

Maintenant...
Pour voir un peu plus loin je garde les yeux clos
Et si j’entends ton rire alors j’entends mon rire.
C’est comme deux étrangers qui se connaissaient trop,
Deux enfances lumineuses vouées à l’infini.
Ais-je au moins effleuré qui tu étais vraiment ?


- Depuis -

Ce sourire aérien qui ouvrait ton visage –
Fi des voies ombrageuses.
Tes gestes sans calcul pour soulever des mondes –
Fi des parcours sans nom.
L’azur de ton esprit derrière sa part sombre –
Fi des peurs sans mesure.
Je ne sais plus.

Mon regard atterré là où la vie échoue –
Les issues envolées.
Et tes pas qui s’effacent sans entraîner l’oubli…
La terre est parfois gouffre où se pose le pied –
Tu restes l'immuable.

Minute après minute je regarde là-bas
Le propre du silence et l’envers des hier.
Monde sans plus de parole, aussi scandale du vide,
Mes deux mains sur la table pour tenir l’univers,
Faire mentir la fin.
.

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
17122 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
26 septembre
  Publié: 7 mai 2014 à 10:24 Citer     Aller en bas de page

une perle de poésie

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
815 poèmes Liste
22985 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 7 mai 2014 à 14:07 Citer     Aller en bas de page

Un beau texte, en effet.
Et un beau prénom

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 7 mai 2014 à 16:27 Citer     Aller en bas de page

j'ai bien aimé ces strophes poétiques

  Membre de la Société des poètes Français.
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15026 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
31 juillet
  Publié: 7 mai 2014 à 16:40 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Daniel,

Un très beau poème en partage!



Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Daniel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
131 poèmes Liste
395 commentaires
Membre depuis
14 mars 2014
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 8 mai 2014 à 08:57
Modifié:  8 mai 2014 à 10:10 par Daniel
Citer     Aller en bas de page

Merci à tous les quatre

Je précise que chaque partie a subit quelques modifications depuis votre lecture.

Bien amicalement.

Daniel

  Critiques négatives absolument reçues, il faut bien se construire.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 502
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0254] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.