Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 372
Invisible : 0
Total : 376
· rimarien · Cyrille · James · Jean-Baptiste Cilio
13187 membres inscrits

Montréal: 28 nov 10:22:54
Paris: 28 nov 16:22:54
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes collectifs :: Les grands Égos de la passion Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1]
Colombe


Pour tromper le monde, ressemblez au monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
2035 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
3 octobre 2005
  Publié: 28 jan 2004 à 13:33
Modifié:  15 nov 2009 à 16:06 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page


Je suis la blanche vampire,
des briseuses de coeurs je suis la pire.
Une fois que l'on m'a regardée impossible de m'oublier
Tous vous m'aimez et me vénérez.
Tous les yeux se rivent sur moi,
je m'appelle Carmina.

Charmante déesse se délectant de l'envie
Je me déhanche au rythme des coeurs d'autrui
Personnalité sauvage, indomptable, je rugis
Dans un corps d'une beauté suave et sexy
Je renie les âmes s'offrant innocent et soumis
Car ma perfection n'a de prise que par l'infini

On me qualifie quelquefois de "Dieu".
Quelle preuve de médisance à ma grandeur.
Pour sûr, tous de moi sont envieux;
de la richesse de mes écrits, de ma splendeur.
Écrivez mon nom, "Papemich", en lettres d'or
et peut-être, magnanime, écrirai-je encore...

Je suis une vraie tigresse,
car à mon coeur l'on ne résiste pas.
j'exécute toutes les prouesses,
Caïn Mein Kampf est là,
regardez donc mes fesses
vous resterez toujours derrière moi!

Amazone impétueuse jetant ses sorts
Jouvencelle imparfaite aux charmes infernaux
J'attire à moi les bergers impudents
Poupée charnelle qui dévorent sans remords
Dualité excessive en mon âme,éclate les maux
Fascinante, vous enfonçant dans le néant

Je suis le conclusion de la vie
de moi vous n'avez sûrement pas envie
de moi vous ne pourrez jamais vous sauver
car je suis toujours là à vous quettez
inquiétez vous pas je n'ai rien d'un cochon
car je ne ressens aucune émotion

Amoureux évasif d'une passion presque sacrée,
Grand Maître des Mots et il sait se faire vénérer,
Le malheureux, tombe toujours sous le charme des rêves,
Mais qui sait, son charme est tel, qu'il pourrait se retrouver au lit avec Ève,
Grand ami des Anges et des Fées, embrasseur d'Elfe,
Il n'aura jamais en se monde un poète aussi étrange

Je suis plutôt solitaire
Et aussi célibataire
Ma passion est écrire des poèmes
Et je suis un peu bohème
J'aime aussi lire
Et rire
Je suis rêveuse
Et heureuse

Plus beau que le soleil levant
Plus chaud que le plus grand volcan
Plus vaillant qu’un chevalier du Moyen-Âge
Plus puissant que cent chevaux sauvages
Rien n’est à l’égal à l’ampleur de ma foi
Plus monumental que l’amour que j’ai pour moi

Je suis la vérité, les autres...rafale muette
Je peux dire être poète
On peut téléporter la lumière...
Alors je peux l'être...
Mes yeux vous le confirmeront
Mon âme ensevelit vos morfonds...

Je suis le loup indomptable face à vous,
L'intouchable, le meilleur et le fou,
Que la vie se déchaîne, que la mort me guette,
L'apocalypse peut sonner, rien jamais ne m'arrête,
De mon combat continuel, je suis votre frère,
Et pour ne jamais l'oublier, on m'a nommé NeVeR.

Je ne suis peut-être pas coquette
Mais j'ai l'âme d'une poète
C'est ce que je ressens
Qui me donne ce talent
On m'appelle Touderlou
Et je vous envoie tout plein de bisous!!!


--------------

carminachervichal
Elghynn
Papemich
cain
Maevanne
shadoul
Un gars perdu
****Angel****
Linda_nuit_blanche
Markus
Never
Touderlou

  -Si les faits ne correspondent pas à la théorie, changez les faits - (Einstein)
Page : [1] :: Réponses non permises

 

 



Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 5223
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0142] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.