Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 70
Invisible : 0
Total : 72
· Jean-Claude
Équipe de gestion
· Ashimati
13222 membres inscrits

Montréal: 6 déc 06:54:38
Paris: 6 déc 12:54:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Longtemps je t’ai choisie, longtemps je t’ai aimée Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adrien BDJ


"Je ne vais tout de même pas faire de ma vie une affaire personnelle!"
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2013
Dernière connexion
16 août 2013
  Publié: 3 févr 2013 à 05:16
Modifié:  3 févr 2013 à 05:17 par Adrien BDJ
Citer     Aller en bas de page


(Longtemps je t’ai choisie, longtemps je t’ai aimée).

La nuit étend sa banalité magique.
Tu souris, de tes dents voilées et de leur goût unique.
Nous marchons.

Les voitures tanguent sur le trottoir,
Les images se précisent, tournent en rond.
Qu’en dis-tu ? Ne penses-tu pas qu’il est tard ?
Rentrons.

Longtemps j’en ai rêvé,
De ta bouche maligne, de tes doigts cloîtrés ;
Du désir qui m’anime que j’aime exprimer.

À l’or, te voir
Là,
À côté,
C’est un million d’espoirs
aujourd’hui exhaussés.

Et tu tangues.
C’est marrant,

Je pense.

Mes rêves étaient bien loin de la réalité
De te voir marcher heureuse à mes côtés.

Et moi je pense....
Je pense à quoi, je ne sais plus.
C’est bizarre. Tu es là et je pense
Que c’est pourtant tout ce que j’avais voulu.

 
Black Daemon


Le seul vrai Mal est de connaître le Bien et de l'ignorer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
642 commentaires
Membre depuis
7 janvier 2013
Dernière connexion
23 janvier 2014
  Publié: 3 févr 2013 à 05:27 Citer     Aller en bas de page

Que veut tu, vous êtes comme ça; vous n'en avez jamais assez, vous les hommes
Non, sérieusement, j'adore ce poème, court et fluide, il passe trop vite comme tout les bons instants

  Prends une feuille de papier, froisses-la, défroisses-la et essayes de l’aplanir. Y arrives-tu? A méditer.
Adrien BDJ


"Je ne vais tout de même pas faire de ma vie une affaire personnelle!"
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2013
Dernière connexion
16 août 2013
  Publié: 4 févr 2013 à 07:46 Citer     Aller en bas de page

Merci! Je suis content que ça te plaise! :-)

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
609 poèmes Liste
26415 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 4 févr 2013 à 12:03 Citer     Aller en bas de page

Il y en a tant qui aimeraient se reconnaître dans ce merveilleux poème qui reflète le bonheur.
C'est vraiment agréable de lire cela.
Je suis contente pour toi
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
15026 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
2 août
  Publié: 5 févr 2013 à 17:28 Citer     Aller en bas de page

L'insatisfaction est toute masculine! )
Convoiter l'objet de ses désirs et ne plus s'en réjouir lorsque tu as la chance d'être auprès d'elle...


Ceci dit en passant, je ne peux que t'applaudir, ton poème est beau et éloquent!
J'aime beaucoup!


Amicalement

sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Adrien BDJ


"Je ne vais tout de même pas faire de ma vie une affaire personnelle!"
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2013
Dernière connexion
16 août 2013
  Publié: 6 févr 2013 à 04:32 Citer     Aller en bas de page

L'insatisfaction. Il est bien connu que les femmes en sont exempt!

Cela me fait penser au poème "Apparition" de Mallarmé:
[...]
Ma songerie aimant à me martyriser
S'enivrait savamment du parfum de tristesse
Que même sans regret et sans déboire laisse
La cueillaison d'un Rêve au coeur qui l'a cueilli.
[...]

Tristesse oui.

C'est folie de mettre tous nos espoirs de satisfaction dans ce qui change! Et particulièrement dans ce qui change le plus: le sentiment.

Alors:

 
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1044 poèmes Liste
16843 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 10 févr 2013 à 17:02 Citer     Aller en bas de page

Je crois que ton rêve est un peu le mien...après comme cela a été dit, l'insatisfaction n'est pas propre seulement à toi, mais à beaucoup d'entre nous...vouloir un moment, espérer la réalité des sentiments, et une fois que ça s'offre à nous, souhaiter autre chose et ne pas se réjouir de ce qu'on a...
est ce que je retire par ces mots une interprétation juste de tes mots ?...je dis ça car j'ai vu plus que ça dans ma lecture, mais je ne sais pas vraiment comment l'exprimer...
amicalement.
pyc.

 
Adrien BDJ


"Je ne vais tout de même pas faire de ma vie une affaire personnelle!"
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2013
Dernière connexion
16 août 2013
  Publié: 11 févr 2013 à 16:51 Citer     Aller en bas de page

J'ai voulu exprimer plusieurs choses dans ce poème.

La première est la Beauté, d'une soirée réussie, des images, des souvenirs qu'elle grave dans notre mémoire. Il y a là quelque chose de valable. Le sentiment demeure il me semble - je ne doute pas de mon sentiment; mais je sens bien qu'il est relatif, limité et comme indépendant de ma volonté. On voudrait que cet amour soit absolu, immuable, éternel. On voudrait disparaître en lui, être lui. Mais la soirée se termine, nous sommes fatigués et l'apogée du sentiment semble avoir rejoins le pays des souvenirs. Le temps passe.

C'est la deuxième chose que je voulais évoquer. Le sentiment évolue (comme n'importe quel phénomène). On l'observe s'installer en nous, puis changer puis partir en nous laissant vide. La forme des évènements est plaisante ici, la soirée nous plaît; mais on pressent que ce qui se passe ici et qui est beau est en train de finir sans que vraiment on y ait goûté. Quelque chose en nous est déconnecté de tout ça. On voit une manifestation de l'amour mais on n'arrive pas à s'immerger dedans. C'est comme si un assoiffé prenait une douche. Il voit l'eau, il s'en réjouit, mais il n'a pas bu.

À ce moment on revit la chute de l'homme et on "reste là, soudain abattu et grand misérable comme à la révélation de l'état de misère et de souillure où décidément on vit." (J. Laforgue - Pan et la Syrinx) Nous réalisons que nous ne sommes pas capables de nous pénétrer pleinement du présent, incapables d'aimer vraiment.

C'est en vivant ce genre d'expérience que j'ai fini par décider de soigner ce problème de sécheresse par un travail intérieur, plutôt que de courir toujours vers une nouvelle expérience de ce type en espérant que, cette fois, ce sera différent.

Aujourd'hui ça va mieux .

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 904
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0201] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.