Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 8
Invisible : 0
Total : 8
13325 membres inscrits

Montréal: 26 févr 22:01:53
Paris: 27 févr 04:01:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Tu me manques, Papa... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
emoyaya


Qu'importe le temps, qu'emporte le vent, mieux vaut ton absence que ton indifférence -Serge gainsbou
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
64 commentaires
Membre depuis
4 février 2008
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 avr 2008 à 14:04
Modifié:  4 avr 2008 à 15:09 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Je murmure, agenouillée
Les humbles messes du passé
Et puis je prie, les yeux fermés
Que ton âme soit sanctifiée.

Je pose les chrysanthèmes
Sans cesser de dire je t'aime
Accusatrice, je regarde le ciel
Qui m'a enlevé mon paternel.

Oh! Papa! Que j'aimerais
Te serrer dans mes bras
Oh! Papa! Que je voudrais
Annuler mes erreurs d'autrefois!

Je suis ta fille, tu es mon père
C'était ta femme, et puis ma mère
C'était ton fils, et puis mon frère
C'est notre père dans les airs.



  Femme de ménage n'est pas un pléonasme!
Serge

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
317 poèmes Liste
2518 commentaires
Membre depuis
5 janvier 2008
Dernière connexion
15 janvier
  Publié: 4 avr 2008 à 15:12 Citer     Aller en bas de page

Très ému par ton poème...

Il y a des absences qui provoquent des peines insurmontables !
amitiés serge

 
l hetre a Théo
Impossible d'afficher l'image
je rejoindrai mes maitres en une derniere signature...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
864 commentaires
Membre depuis
28 octobre 2004
Dernière connexion
7 avril 2016
  Publié: 4 avr 2008 à 18:56 Citer     Aller en bas de page

je connais aussi ce genre de douleurs...
Bel écrit ma foi...

amitiés

patrice

  l hetre a Théo
J'oséphine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
1839 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2007
Dernière connexion
17 juin 2019
  Publié: 5 avr 2008 à 08:45 Citer     Aller en bas de page


Ton texte est superbe et absolument émouvant.
Au fil du temps, la douleur reste présente; elle devient simplement moins lancinante.

Je murmure, agenouillée
Les humbles messes du passé
Et puis je prie, les yeux fermés
Que ton âme soit sanctifiée.


Très amicalement,
Roseds

  Nul n'est une île...
emoyaya


Qu'importe le temps, qu'emporte le vent, mieux vaut ton absence que ton indifférence -Serge gainsbou
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
64 commentaires
Membre depuis
4 février 2008
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 5 avr 2008 à 10:18 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai qu'une dizaine d'année mais de toutes les mauvaises expériences que j'ai vécu, celle la est la plus douloureuse.
Merci pour vos réponses

amicalement

- Yaya -

  Femme de ménage n'est pas un pléonasme!
pengyou42
Impossible d'afficher l'image
bientôt la voie lactée sera notre autoroute
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2015
Dernière connexion
13 février 2018
  Publié: 13 avr 2008 à 08:25 Citer     Aller en bas de page

c'est un des vides les plus durs à combler et ton émotion nous touche, mais dis toi bien que tu à eu la chance d'avoir un père aimant alors que beaucoup d'autres sont soulagés par le décès d'une brute
très beau texte
l'iconoclaste

  pengyou42
Titange71


Les ailes des anges sont les ailes de l'amitié et de l'amour
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
187 commentaires
Membre depuis
7 mars 2010
Dernière connexion
9 avril 2020
  Publié: 23 mars 2010 à 13:23 Citer     Aller en bas de page

Ce poème m'a bouleversée car il décrit l'absence insurmontable que peux engendre la perte d'un parent...Malgré l'absence , on doit continuer à vivre pour nous , pour les autres et pour celui qui est partis vers d'autre cieux pour que celui ci reste fier de nous...

amitié...

Titange

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1262
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0226] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.