Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 19
Invisible : 0
Total : 25
· Saint-Ange · ode3117 · samamuse · QUOIQOUIJE
Équipe de gestion
· Emme · Ashimati
13338 membres inscrits

Montréal: 20 jan 06:15:43
Paris: 20 jan 12:15:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Les blessures du soir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
28 octobre 2021
  Publié: 6 jan 2004 à 01:12
Modifié:  27 avr 2010 à 14:14 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page


Une lumière tamisée inonde la pièce
Laissant les bougies, lentement se consumer
Ses yeux s'habituent aux ténèbres caresses
Une nouvelle année va s'achever.

Face à ce silence, reviennent les faiblesses
Les blessures et les espoirs naufragés
Maudissant les lois des hommes qu'il transgresse
Remerciant les Dieux d'avoir accordé
Un regard sur ce monde plein de promesses,
Un songe vagabond, muable et passager.

Ce monde que l'amour au plus fort du danger
Rend poignant et beau à se tordre les mains
A ne plus savoir dans quel bleu se mélange et
Renaît l'aurore d'hier ni celle de demain.

Pour le moment il échappe aux fantômes dangereux
Ceux qui vous terrassent quand vous mettez la main sur eux
Il n'ose soulever quelques voiles malicieux
Qui soulignent le temps sans fracasser le coeur.
Mais il sent qu'il va se cogner aux souvenirs douloureux
Ceux que l'on redoute avant même le songe salvateur.

Il est vrai qu'en dépit des romances
Notre coeur ne soit qu'un pauvre mot en eur
Qui pour justifier un semblant d'existence
A besoin de rimer avec bon' ou mal'heur.


* Ces souvenirs, ceux que je tire de mon plein gré de mon grand sac à oubliettes, je les aime, je les ai apprivoisés, j'en ai ôté les épines.
Ils font partie de moi. Ce sont de vieux bonbons dont j'aime l'acidulé même si souvent ils ont un goût de larmes mais
si léger, si léger que le sel en est doux sur mes lèvres.

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Volcane


Et s'il n'en reste qu'un je serai celui-là ! (Victor Hugo )
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
1991 commentaires
Membre depuis
29 septembre 2003
Dernière connexion
25 novembre 2004
  Publié: 6 jan 2004 à 01:19 Citer     Aller en bas de page

Des souvenirs aux mille saveurs, entre l'amertume et la douceur, des cris jetés dans l'espace et le temps, et la profonde mélancolie de ce qui passe...

Ton poème m'a beaucoup touchée, Idem, comme beaucoup des tiens, et je te félicité d'avoir su exprimer la saveur inédite, douce-amère, de ces "bonbons acidulés"...

Amitiés

  VOLCANE
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
28 octobre 2021
  Publié: 6 jan 2004 à 05:23 Citer     Aller en bas de page

Yessss Volcane,
tu as vu juste (comme d'habitude cela devient pénible à force..!!! ahhh l'intuition féminine !!).
On redoute ces moments et pourtant on va quand même les chercher...

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Dory
Impossible d'afficher l'image
Rêveuse ...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
310 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2003
Dernière connexion
27 septembre 2005
  Publié: 6 jan 2004 à 11:59 Citer     Aller en bas de page

Cher Idem,

Me voici me voilà ! Avec mes couleurs et mes délires.
Et qu'est-ce que je vois là ?
Oh oui, toujours cette noirceur tendre et ténébreuse qui te retient et qui me fait froid dans le dos ... si beau, si effrayant aussi.
Un chef d'oeuvre de plus. Je ne m'en lasse pas.
Merci pour ça ...

Gros bisous

Dory

  Ne cherche pas ailleurs. Le bonheur t'entoure ...
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
28 octobre 2021
  Publié: 7 jan 2004 à 04:45 Citer     Aller en bas de page

Merci Valter...
Commentaires justes, mots clés, phrases ciblées, que dire de plus ??
Ouvertes sont encore quelques plaies...

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
28 octobre 2021
  Publié: 7 jan 2004 à 04:49 Citer     Aller en bas de page

Merci à Vous Licornes1,Saphariel...
Nouveau et fidele lecteur

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Idem


C'est beau un arbre dans un cimetière : on dirait un cercueil qui pousse
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2032 commentaires
Membre depuis
19 juin 2002
Dernière connexion
28 octobre 2021
  Publié: 7 jan 2004 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Chère Dory, ne sais tu pas encore que le noir n'est pas forcément ma couleur préférée mais une couleur dont j'aime ce qu'elle véhicule et transmet.
Quant à la frayeur...passagère tout au plus...

  Ne vous emmerdez plus, emmerdez les autres.
Fée coquelicot

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
257 commentaires
Membre depuis
16 décembre 2003
Dernière connexion
15 mars 2005
  Publié: 7 févr 2004 à 01:23 Citer     Aller en bas de page

A ne plus savoir dans quel bleu se melange...

Que j'aime ce retour dans le passé de sentiments aprivoisés, c'est ecrit avec pudeur et simplicité.

Alice

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1573
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0234] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.