Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 43
· Personne0 · cro
Équipe de gestion
· Bestiole
13627 membres inscrits

Montréal: 28 jan 16:35:37
Paris: 28 jan 22:35:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Ode et f Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
356 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
20 janvier
  Publié: 26 mars 2018 à 23:52
Modifié:  13 oct 2018 à 00:34 par frank .T
Citer     Aller en bas de page

Dans mon jardin dans la montagne
Il y a deux torrents qui se baladent
Le plus petit passe par derrière le plus grand qui passe devant et qui est presque déjà une rivière
Mais tous les deux sont de la même eau qui nait là haut dans les nuages
De gros nuages pas toujours sages dont je redoute le passage
Car quelquefois ils font grossir les deux cours d'eau dans mon jardin
A chaque orage ils se révoltent, c'est leur colère qui bouillonne
Moi je crois mais je peux me tromper qu'ils n'aiment pas être arrosés
C'est déjà dur d'être mouillé toute la journée s'il faut en plus être trempé...c'est plus une vie d'être un torrent
Moi je dis ça c'est pour causer moi quand il pleut je reste chez moi
Je ne vais pas comme mes torrents foutre le bordel chez mes voisins
Sauf une fois il y a longtemps
Chez le voisin du bout du champ
Mais c'était parce que cet impudent
Avait barré le petit torrent et enfermé la presque rivière pour fabriquer de la lumière et faire tourner tous les bidules qui s'alimentent au courant
C'est pas courant de se retrouver dans un courant qui ne court plus
Alors que des bidules plus ou moins nuls tournent en rond grâce au courant...c'est ridicule ?

  Au plaisir de vous lire...
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
349 poèmes Liste
11230 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 28 mars 2018 à 04:24 Citer     Aller en bas de page

j'ai lu ton texte, à mon voisin Cro-Magnon,
qui dans sa caverne de Platon
m'a demandé de te demander
ce que veulent dire tes mots.
Chez le voisin du bout "du champ" (quel chant ?)
cet impudent avait barré le petit torrent pour fabriquer de la "lumière" (plus forte que celle qu'il entretient)
et faire tourner "tous les bidules" (sont-ce les créativités ?) qui s'alimentent "au courant" (des tords en, ou de ce qui est su ?)
C'est pas "courant" de se retrouver dans "un courant" qui ne court plus (j'ai questionné les électrons, qui courent, ils mon parlé du torrent)
peux-tu m'aider à lui répondre ?

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
622 poèmes Liste
26792 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 28 mars 2018 à 12:02 Citer     Aller en bas de page

J'ai eu l'impression de me noyer dans ces eaux de pluie torrentielles.
Importante cascade de mots pour ce loufoque
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
269 poèmes Liste
3820 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 28 mars 2018 à 13:52 Citer     Aller en bas de page

C’est un drôle de voisin que tu as là..! J’ai bien aimé

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
16135 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 28 mars 2018 à 19:02 Citer     Aller en bas de page



Est- ce une histoire d' O?



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 823
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0220] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.