Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 15
Invisible : 1
Total : 18
· Saint-Ange · Luciole321
13546 membres inscrits

Montréal: 26 jan 19:02:16
Paris: 27 jan 01:02:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Prophétie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ozner

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
469 commentaires
Membre depuis
18 juin 2008
Dernière connexion
24 novembre 2021
  Publié: 9 mars 2012 à 12:32
Modifié:  9 mars 2012 à 12:37 par ozner
Citer     Aller en bas de page

Rien, jamais rien n'existe autant que le regard
ton regard
par-delà l'ombre assourdissante...
ni la mer
qui nous dédie ses derniers chapelets
ni le saule
dont l'écho n'est plus qu'un murmure au sentier...
rien...

----------------------------------------

Je te parle
comme une mère pleure
car la parole n'a d'autres vertus que l'oubli
car le verbe est parent du sang,
ce même sang qu'on entend bêler 
au-dessus des clochers que sont nos montagnes... 
Je te parle d'aujourd'hui
je te parle des moissons qui cessent de sourire...

Peut-être mangeras-tu 
les fruits que le temps a cueilli de nos nuits
peut-être iras-tu récolter 
ce que tu n'as pas vécu
peu importe tu iras
comme le vent s'offre aux avenues
et ta maison sera toujours ailleurs, et ici et là,
froide et anonyme...

Alors
te reviendra le fardeau, si lourd
de dire
et d'écouter

mais
peu importe 
tu iras

 
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 31 mai 2013 à 16:45 Citer     Aller en bas de page




Wouah !

Il émane de ce texte des émotions d'une rare force !

  Vers Cassés
ozner

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
469 commentaires
Membre depuis
18 juin 2008
Dernière connexion
24 novembre 2021
  Publié: 3 juin 2013 à 12:58 Citer     Aller en bas de page

gracias very much(achos)

 
datura.


Il n'est pas de problème qu'une absence de solution ne finisse par résoudre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
241 poèmes Liste
695 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 7 juin 2013 à 09:11 Citer     Aller en bas de page

tu es un géni ozner

 
ozner

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
469 commentaires
Membre depuis
18 juin 2008
Dernière connexion
24 novembre 2021
  Publié: 8 juin 2013 à 06:00
Modifié:  8 juin 2013 à 06:06 par ozner
Citer     Aller en bas de page

c'est bin vrai, puisqu'un géniiii porte toujours des slips kangourous à la papaye

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1063
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0205] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.