Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 364
Invisible : 0
Total : 365
· benZamin
13183 membres inscrits

Montréal: 30 nov 12:28:23
Paris: 30 nov 18:28:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Eros Tique...! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
349 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 25 jan 2012 à 19:04
Modifié:  2 févr 2012 à 07:20 par frank .T
Citer     Aller en bas de page

Un soir que je passais près du port d’Amsterdam
Dans le quartier miteux que l‘on réserve aux dames
Peut-être encouragé par l’éclat d’une œillade
Je montais l’escalier d’un meublé un peu crade

Sur un lit déglingué une blonde batave
Embrassée d’une brune mimait sans trop y croire
Les gestes de l’amour que l’on fait tous le soir
Entre mari et femme sans trop faire le zouave

Gémissantes esclaves d’un morceau de plastique,
Objet un peu oblong aux bouts hémisphériques,
Elles voulaient donner un parfum érotique
À cette parodie quelque peu pathétique

Lesbos en d’autres temps faisait bien mieux rêver
À force de montrer que l’on est sans entrave
On finit par prouver que même dans la bouillave
L’esthétique et le bon goût doivent cohabiter

Je me presse d’oublier cet affligeant spectacle
Et quand on me parle de textes érotiques
Me reviennent en tête ces images exotiques
Et à m’y faire prendre aujourd’hui je renâcle

Pour pouvoir exister l’amour veut qu’on soit deux
Mais il est ainsi fait qu’il ne vit jamais vieux
S'il faut qu’il se fasse devant des milliers d’yeux
Sur des rimes sans classe à la mords-moi le…









  Au plaisir de vous lire...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
818 poèmes Liste
23003 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 26 jan 2012 à 04:03 Citer     Aller en bas de page

Peinture flamande pittoresque, ton poème vient à point souligner à quel point l'érotisme marchand est pitoyable. Et comme, malgré tout, c'est bien écrit, on a plaisir à te lire.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 27 jan 2012 à 04:15 Citer     Aller en bas de page

Vous avez raison de souligner par cet excellant poème combien il est difficile d'écrire un bon texte érotique sans tomber dans la vulgarité.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
349 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 28 jan 2012 à 01:52 Citer     Aller en bas de page

Cette histoire est vraie puisque je l'ai inventée, aurait dit Boris, merci de votre passage et à bientôt pour d'autres aventures...

  Au plaisir de vous lire...
Lunabelle


Quand la nuit habite ton cœur, tu poursuis son ombre ... clovis 67
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
2298 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2008
Dernière connexion
26 septembre 2018
  Publié: 17 févr 2012 à 12:43 Citer     Aller en bas de page

Frank
J'aime bien le regard d'Aude sur ton texte " peinture flamande pittoresque"
cela me semble tout à fait adéquat!

Ne pas tomber dans la vulgarité... arfff parfois la limite est assez mal définie...
Enfin en parlant pour moi j'essaie d'y mettre sensualité et fessée
sans sado crado et mémo vulgaris

Amitié

Luna

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
9 juillet
  Publié: 6 avr 2012 à 07:05 Citer     Aller en bas de page

J'ai vu se dérouler le film de cette histoire sordide : l'escalier miteux, la blonde et sa copine, les gestes pathétiques... mais tu as su t'en sortir avec élégance et faire rimer le plus vilain mot de la langue française ("bouillave" -peut-on faire plus sordide ? je déteste - avec "entrave") ...

En bref, j'aime beaucoup !

Blottie

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1824
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0202] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.