Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 98
Invisible : 0
Total : 100
· Flora Lynn · Xuyozi
13551 membres inscrits

Montréal: 20 juin 21:16:14
Paris: 21 juin 03:16:14
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: P.... de maladie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
347 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 6 déc 2011 à 16:52 Citer     Aller en bas de page

Ce matin il me semble
Que tu es avec moi
Nous regardons ensemble
Des photos d'autrefois,
Tous ces yeux ces visages
Qui sourient devant toi
Te parlent davantage
Que les mots, que ma voix.
De ton doigt tu caresses
Une de ces images
Une fille et ses tresses
Une belle enfant sage
Deux gamins qui l’entourent
Et qui rient aux éclats
Un petit moment d’amour
Il y a si longtemps déjà…


Je revois dans tes yeux mes dimanches matin,
Le chocolat mousseux, les tartines de pain,
Un petit air de fête sur le vieil électrophone
Un petit air de musette un peu avant l’automne
Les bruits de mon quartier résonnent à nouveau
Les appels des copains, le boucan des motos
Et puis dans un panier sur un coin de la table
La liste des commissions c’était inévitable


Tout est trop bien rangé
Dans un coin de ta tête
Notre enfance passée
Les dates et les fêtes,
Les souvenirs d’un temps
Où la vie était douce,
Un âge où les serments
Trainent au fond des trousses.
Tu nous voyais grandir
Tu nous savais partis
Avant que de vieillir
Ne t’apprenne l’oubli.
Tout est si bien rangé
Dans un coin sans lumière
Qu’il est vain d’essayer
De te parler d’hier.


Je revois dans tes yeux les dimanches matin,
Le chocolat mousseux, les tartines de pain,
Un petit air de fête sur le vieil électrophone
Un petit air de musette un peu avant l’automne
Les bruits de mon quartier résonnent à nouveau
Les appels des copains, le boucan des motos
Et puis dans un panier sur un coin de la table
La liste des commissions c’était inévitable


La brume désormais
Estompe ton regard
Les secrets sont passés
Tu n'es plus nulle part.
Pendant quelques instants
J’ai vu une étincelle,
Un tout petit moment,
Raviver tes prunelles,
Tu m’auras fait revivre
Un peu de mes dix ans,
Et entrouvert le livre
Que tu tenais caché.
La vie continuera
Se fera sans tout ça,
Et puis se finira …tout bas


Je cherche dans tes yeux mes dimanches matin,
Le chocolat mousseux, les tartines de pain,
Le petit air de fête …
Le vieil électrophone …
Ce petit air de musette …
Mais c’est déjà l’automne,
Il n’y plus de panier sur le coin de la table
La vie est ainsi faite et c’est inévitable



  Au plaisir de vous lire...
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
562 poèmes Liste
25181 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 7 déc 2011 à 10:12 Citer     Aller en bas de page

Je comprends ce poème douloureux, si bien décrit, , il me semble ressentir dans tes mots, de l'amour que tu ne veux pas voir s'éteindre......Les beaux souvenirs resteront à jamais
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
ticia


petit ange qui me guide, ne m abandonne pas
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1510 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2011
Dernière connexion
29 novembre 2020
  Publié: 7 déc 2011 à 13:56 Citer     Aller en bas de page

Un merveilleux poème remplit de nostalgie pour ces jours heureux....
Plein de courage à toi....Ticia

  aime la vie même si elle te deçoit
frank .T


ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaines
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
347 commentaires
Membre depuis
11 novembre 2011
Dernière connexion
19 juin
  Publié: 18 déc 2011 à 05:04 Citer     Aller en bas de page

Merci Marianne, Ode et Ticia pour votre passage. Cette maladie qui touche ma mère comme des milliers d'autres personnes est véritablement une saleté et il est rageant de ne pouvoir rien faire pour elles...
Passez de bonnes fêtes tout de même, la vie continue...et c'est tant mieux
Amitiés
Frank

  Au plaisir de vous lire...
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9826 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 10 jan 2012 à 19:28 Citer     Aller en bas de page

Franck

Trop émouvant, j'ai toujours cru, que le pire sentiment c'était l’impuissance...

Merci pour ce triste mais très doux poème ...d'Amour

Sélénaé

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
26 août 2020
  Publié: 15 avr 2012 à 12:57 Citer     Aller en bas de page

C'est si bien écrit, si juste et sensible... que, voilà, je pleure, même si la dernière phrase invite à rester sage...

Blottie

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1529
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0374] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.