Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 22
Invisible : 1
Total : 24
· Vieille Cabane
13217 membres inscrits

Montréal: 2 déc 14:41:31
Paris: 2 déc 20:41:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Malhabile, indécis, (le Sonnet au risque de la Chair) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 13 juin 2011 à 20:08
Modifié:  27 mars 2015 à 13:06 par lastexit
Citer vertical_align_bottom





          Malhabile, indécis, la paume encore humide,
          Sur le premier velin que débusquent les doigts
          Je brouillonne à l’envi de remarquables traits,
          Tous allants et venants comme flux et reflux.

          J’écris à course plume un fascinant billet
          Dont l’encre, au premier jet, déferle en flots d’écume.
          La main plus sûre enfin, quand la feuille fait chair,
          Déflore cet amour que l’à-propos défère,

          Et la plume accomplit le rêve du marteau.
          Entre la masse écrite et le blanc de la page,
          Le blanc fut-il partout visible entre les lignes,

          Audible entre les mots, sensible dans la lettre,
          Murmures et soupirs, en échos, répercutent
          L’inlassable retour d’une forme insistante.






Sonnet en vers blancs,

in « les Solitudes sonores »
in « Fragments sauvés des ruines de mon esprit »

Eric Paul Andrieu
Montpellier, 2010




© ® L’auteur

________________________________________________________________________________________________

in « addenda et corrigenda »

« Avertissement »

Parce que victime, il y a loin maintenant, d’une publication non désirée, malgré son couvert d’anonymat, d’un essai originellement destiné au seul regard de l’écoutant ; parce que victime, en d’autres temps, d’un abus sur l’un de mes poèmes, sans autre conséquence, toutefois malheureuse, que de perdre une amitié ; parce qu’une accusation illégitime de contrefaçon est aussi une chose grave qui peut porter atteinte à l’être même d’un écrivant :

« Notes de versification »

Vers 10 & 11 : ces deux vers sont le fait d’une réminiscence involontaire (la seule qui me soit connue dans ma production) d’un propos d’Adolphe Haberer (du Groupe « Poésie Moderne », au CERAN de l’Université de Lyon II).

Référence : « Le sonnet au risque du sonnet ». Actes du Colloque international de Besançon (8, 9 et 10 décembre 2004). Publication de l’Equipe de recherche « Poétique des genres et spiritualité » de l’Université de Franche-Comté. Textes réunis et présentés par Bertrand Degott et Pierre Garrigues. Éditions de l’Harmattan, 2006 - ISBN : 2-296-00835-6 • juin 2006 • 430 pages.

In situ : « En terme de clôture, la limite est assez clairement marquée entre la masse écrite du poème et le blanc de la page, le blanc fût-il toutefois partout visible entre les lignes, les mots et les lettres du texte ». ( « Le sonnet au risque du sonnet », Page 394).


  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9828 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
19 août
  Publié: 13 juin 2011 à 20:21 Citer vertical_align_bottom

Éric

Ce poème me donne l'impression de lire en voyeuse une scène d'amour et j'ai lu entre les lignes...

Décidément j'aime

Nine

Coquin

 
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1523 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 14 juin 2011 à 03:26 Citer vertical_align_bottom

Une histoire d'amour naissant entre un poète et sa muse
Belle réussite.
À bientôt

Patrick

 
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 14 juin 2011 à 14:19
Modifié:  14 juin 2011 à 17:17 par lastexit
Citer vertical_align_bottom




 Ah ! Coquine !

 et Voyeuse avec ça !

 Nine ! Me voilà donc plus riche d'un fantasme pleinement assouvi.



« Couché sur ma dormeuse, à m'étirer je me surprends,
Tel un chat se donnant, sous l'oeil d'une charmeuse. »

Mmm... !

BiZz, éric

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 14 juin 2011 à 17:10 Citer vertical_align_bottom


Merci, Patrick !



Ma muse m'amuse et ma femme m'affame.

La remarquer et la marquer me marque et me démarque,
La découvrir et la couvrir me couvre et me découvre.



Amicalement, éric

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Lunabelle


Quand la nuit habite ton cœur, tu poursuis son ombre ... clovis 67
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
2298 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2008
Dernière connexion
26 septembre 2018
  Publié: 22 juin 2011 à 12:30 Citer vertical_align_bottom

L'à propos .....lire entre les lignes
( désolée Nine je reprends tes mots mais ils conviennent parfaitement..)..
c'est chose faite et j'apprécie ce que j'y devine....

Merci

Luna

 
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 24 juin 2011 à 06:43
Modifié:  6 févr 2015 à 10:05 par lastexit
Citer vertical_align_bottom


Merci, Lunabelle !



« Paisible est le repos, suave est le sommeil. »



BiZ, éric

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1692
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0254] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.