Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 26
Invisible : 1
Total : 31
· JYL · Fried · titouan35 · Suprême JTM
13217 membres inscrits

Montréal: 2 déc 13:51:23
Paris: 2 déc 19:51:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Bien découplée de corps, ( Sonnets, Triptyque, Volet l ) vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 11 juil 2010 à 15:43
Modifié:  24 févr 2012 à 11:30 par lastexit
Citer vertical_align_bottom






          Bien découplée de corps, d'avenante figure,
          Elle a pour me corrompre un talent très utile
          Par l'adresse qu'elle a d'un haut-le-corps discret,
          D'une légère moue ou d'un sourire en coin,

          Mais plus que tout encor, ses yeux, ses larges yeux,
          Ombragés de grands cils qui y mettaient une ombre :
          Elle doit bien gagner à être vue de près.
          Cela n'a que quinze ans et ne veut que séduire,

          S'accusant d'avoir fait tout ce que font les femmes.
          Et comme un frère aimant je conseille à la sœur
          D'avoir plus de patience et ne pas tant risquer :

          Une seule imprudence est un mal sans remède…
          Mais la femme et l'enfant se plaignent coup sur coup
          De ma sollicitude et de ma négligence.





Triptyque,
Premier volet.

Sonnet en vers blancs.

in « Fragments sauvés des ruines de mon esprit »

Eric Andrieu
Aix-en-Provence, 1987



© ® L’auteur

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
2873 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
23 juillet 2021
  Publié: 11 juil 2010 à 17:27 Citer vertical_align_bottom

Avec des rimes en plus, ça aurait été carrément cool.

 
Zérémiel


Je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
71 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2009
Dernière connexion
10 février 2016
  Publié: 11 juil 2010 à 18:47 Citer vertical_align_bottom

Pour ma part, même sans les rimes j'adhère à 100%
Je ne voudrais pas y voir changer une seule virgule.

Bonne nuit à tous et bravo pour ces vers légers et pénétrants.

Z.

  Je dormirai le jour où le monde m'appartiendra... Ou quand j'aurai su sécher tes pleurs...
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 11 juil 2010 à 18:51
Modifié:  11 juil 2010 à 19:42 par lastexit
Citer vertical_align_bottom


Merci pour votre accueil sur la Passion des Poèmes.com


Les effets de la rime sont conservés et c’est la seule chose qui m’importe.

Pour tout dire, tout attaché que je sois à la forme du sonnet, j’ai rejeté la rime il y a déjà trente ans, y préférant le vers blanc et privilégiant la justesse de mon sentiment, de mes émotions... de mes impressions. Il est un autre travail, très intérieur, tout aussi musical, autant dans les mots que dans mon âme.



Ne pas à prendre mal mais trop souvent, le poème, pour une rime, ne rime à rien. Hélas !



"Je ne voudrais // y voir changer // nulle virgule."

Merci à Toa ! Z.

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
SélénaéLaLouveFéline

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9828 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
19 août
  Publié: 11 juil 2010 à 20:56 Citer vertical_align_bottom

lastexit

Je trouve ce poème très beau et sans rime, c'est un vrai ressenti pour un frère à sa sœur, j'attends la suite de ce triptyque annoncé...

J'ai aimé et bienvenu à vous parmi nous

Sélénaé

 
Zérémiel


Je suis jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
71 commentaires
Membre depuis
4 novembre 2009
Dernière connexion
10 février 2016
  Publié: 12 juil 2010 à 07:55 Citer vertical_align_bottom

"Mon sang se coagule // en pensant qu'on peut y changer une virgule"

Je comprends tout à fait ce rejet de la rime, bien que j'y sois moi même très attaché, j'essaie quand j'écris à nouveau de préférer le vers libre au vers rimé. Disons que le travail est tout autre. Je ne pense pas que la rime fasse le poème, comme tu le dis tout part du sentiment.
J'ai entendu une phrase très juste dans le film "Beaumarchais, l'Insolent" avec Lucchini qui faisait comme ça
"Vous écrivez juste, mais vous pensez de travers"

A méditer

Bienvenu donc et au plaisir de te relire,

Z.

  Je dormirai le jour où le monde m'appartiendra... Ou quand j'aurai su sécher tes pleurs...
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 12 juil 2010 à 11:07 Citer vertical_align_bottom


Merci Sélénaé !
pour votre message et pour le lien.

Non pas d’un frère à sa sœur, mais comme un frère, seulement comme...

Mais Chut !
A++

***

à Z.


La poésie libre, comme par ailleurs la prose rythmée, est une chose rare qui me laisse rêveur ! La difficulté étant son point d’ancrage, cet amer qui lui donne sa force, ce repère immatériel et pourtant tangible pour naviguer sur un alignement apparemment désordonné de mots et d’émotions. Alors peut-être un jour, un poème

Libre

De tous les points de vue, de tous les horizons.

  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1523 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 14 juin 2011 à 17:21 Citer vertical_align_bottom

La fille est bien chantée dans sa jeune témérité.

Superbe.

Patrick

 
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
545 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 14 juin 2011 à 20:20 Citer vertical_align_bottom


Merci, Patrick !



Téméraire, bienvenue et d'un naturel rare !
Une amour de perle à mon collier.



éric


  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1625
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0375] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.