Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 24
Invisible : 0
Total : 26
· Fried · t.26
13227 membres inscrits

Montréal: 22 mars 06:38:43
Paris: 22 mars 11:38:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: De toute façon demain, il pleuvra. vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
Tizen

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
110 commentaires
Membre depuis
16 mars 2009
Dernière connexion
19 mars
  Publié: 20 oct 2022 à 19:26
Modifié:  20 oct 2022 à 19:27 par Tizen
Citer vertical_align_bottom


De toute façon demain, il pleuvra.*



Il est grand temps, c'est sûr, de reprendre la coke
C'est un échec à pic, j'ai lâché le rivage
Puisqu'il faut y passer, au cœur de ces nuits glauques
Pardonne-toi l'enfant, j'ai perdu mon courage
Il nous faut te cacher, et pour toujours je crois
Comme au temps des combats, comme au temps des faux ciels
Dans ce monde écarlate où tu n'es qu'une proie
Entre les morts-vivants et les amis de miel
Papa s'en va-t'en guerre et c'est pas beau à voir
Ne crois pas les loups bleus qui viendront à l'affût
Je n'ai pas su sauver ce qu'on faisait pleuvoir
Garder à mes côtés le gentil que je fus

Là-bas, au loin, si loin, je les vois les maudits
Avec leurs pieds brillants et leurs yeux d'épouvante
Je reconnais l'odeur, la forme du jeudi
Le souvenir des porcs au creux des nuits méchantes
Et pourtant j'avais su me repentir de vous
Naviguer sur le fil du cri de nos faiblesses
J'aurais laissé sa chance à chacun d'être nous
Mais que peut la candeur contre un flocon d'ivresse ?
Tu sais bien qui je suis. Souviens-toi du joli.
Je vais faire du mal puisque ça vous excite
Tu voudrais à un fou enseigner la folie ?
Mais j'étais déjà roi avant que tu m'invites



(*) le titre vient de là : j'ai vomi dans mes cornflakes

 
Syrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
751 commentaires
Membre depuis
25 août 2021
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 21 oct 2022 à 10:00 Citer vertical_align_bottom

J'avoue être fan de ton univers poétique donc ce message n'apparaîtra peut-être pas le plus objectif mais … C'est beau et sincère, et les rimes, qui ne sont pas forcées, lui rendent une atmosphère toute particulière … Dès le début, on est happé par le mystère de tes mots, à laisser pleuvoir et couler de source.

Amitiés

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
4307 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 22 oct 2022 à 12:12
Modifié:  23 oct 2022 à 04:17 par RiagalenArtem
Citer vertical_align_bottom

Bonjour Tizen,
De toute façon, c'est un bon texte, un texte fort qui plonge dans les abysses de l'intolérable, avec l'enfance en son centre (un thème qui m'est cher)...et l'enfant (se) pardonne. Ou pas. On ne guérit pas de ces plaies-là.

Sur le fond, une dureté presque tendre et dans la forme, un côté plus Aca, perhaps,
Mais comme le dit Cyrille plus haut, la rime n'est pas "forcée", fluide pour l'évocation - note que c'est ce que j'aime en général. Faire passer l'émotion sans sembler l'être (dans la terreur ou l'émoi) - heurté dans la forme ça passe aussi...à partir du moment où il y a du fond et que dans ce fond bien des choses qui font très mal...doucement, ce qui n'en a que plus d'impact.
Amicalement...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Qu'ai je su de la vie à l'étreinte étouffée, la connaissance ultime, cyclone aux yeux de jade. Bavant nos deux matières en un lit de soies d'ombres.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
19665 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 22 oct 2022 à 16:33 Citer vertical_align_bottom

Une âpreté en apparence, l'émotion en lame de fond. Toujours ce dilemne sous jacent dans les derniers textes que j'ai lu de toi, entre la création et la destruction. Faut il vraiment faire un choix ?

Bref touchee comme à chaque fois... Merci

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
16524 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 23 oct 2022 à 04:47 Citer vertical_align_bottom


Rarement les rimes me font plaisir...ici je trouve "du vrai " qui deborde et couvre les contraintes...

Ravie de vous relire et de savourer de la poésie, malgré les raisons qui vous font écrire.


galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
246 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
5 mars
  Publié: 26 jan à 09:36 Citer vertical_align_bottom

J’aime ton univers, je pense que tu le sais...
Il est magnifique et percutant, des émotions à fleurs de peau,de mots...
Touchées...

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 275
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0229] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.