Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 5
Invisible : 0
Total : 7
· Julia Bosch · Dukes
13226 membres inscrits

Montréal: 5 févr 22:15:46
Paris: 6 févr 04:15:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Time is running out * vertical_align_bottom arrow_forward_ios

Page : [1] :: Répondre
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier 2022
  Publié: 4 déc 2021 à 12:57
Modifié:  5 déc 2021 à 05:05 par patrick dabard
Citer vertical_align_bottom

Time is running out *

Le temps n’existe pas
Et tu t’échines à le tuer
Tu perds ton temps camarade
Le temps n’est qu’un leurre

Tu es esclave de l’horloge
Prisonnier d’un temps subterfuge
Un temps carillon
Qui rythme ta vie de pantin

Le temps n’existe pas
Et tu t’échines à vouloir en gagner
Tu perds ton temps camarade
Le temps n’est qu’une illusion

On t’a fait croire que c’est de l’argent
Et tu danses à contre-temps
Sur la musique infernale des tocantes
Que tes maîtres brandissent avec ostentation

Le temps n’existe pas camarade
C’est une notion aux contours flous
Une abstraction caméléon
Qui alimente la machine à broyer

Le temps n’existe plus camarade
Ils ont brisé nos sabliers
Et nos vies se diluent
Dans les méandres de l’entre-temps

Ce temps est un mensonge
Une imposture ou s’enracine
Une vie en trompe-l’œil
Time is money camarade *
Time is money*

Ce monde n’est plus qu’une horloge
Avec des aiguilles névrosées
Qui anéantissent nos vies
Dans un tourbillon mortifère
Time is money camarade*
Time is money*

Allez debout camarade
Il nous faut vite construire
La machine à démonter le temps
Il est impératif de réhabiliter l’instant
Debout camarade
Marchons la tête haute
Sur le boulevard d’un autre temps

Time is running out camarade*
Time is running out.*

Traduction:
* Le temps c'est de l'argent (time is money)
* Le temps presse (time is running out)


  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
775 poèmes Liste
16476 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
4 février
  Publié: 4 déc 2021 à 14:09 Citer vertical_align_bottom

Allez debout camarade
Il nous faut vite construire
La machine a démonter le temps
Il est impératif de réhabiliter l’instant
Debout camarade
Marchons la tête haute
Sur le boulevard d’un autre temps

Salut, cher Patrick, écrire c'est aussi construire quelque chose qui " défie" le temps....
Amitiés

galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
66 poèmes Liste
1129 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
2 février
  Publié: 5 déc 2021 à 05:59 Citer vertical_align_bottom

Le temps le combat du silence. Amicalement

 
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
6704 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 6 déc 2021 à 10:45 Citer vertical_align_bottom

Bonsoir Patrick

l n’est pas anodin ce camarade ici car c’est un poème de classe dans tous les sens du terme,
Une lutte des classes car le temps n’est qu’un prétexte pour dire que ce monde est bientôt révolu celui des nantis, du time is money, de la fuite en avant, du réchauffement climatique avec des pauvres encore plus pauvres et des riches encore plus riches.
Un compte à rebours avant que notre terre implose et une élite qui s’en fout parce que faute de vouloir sauver la terre elle pense qu’elle pourra se sauver, se sauver sur des planètes vierges refaire le coup du capitalisme sauvage et de l’égoisme civilisé, voyez déjà comme elle s’entraîne à dix quinze minutes en apesanteur pour quelques millions de dollars, ils iront conquérir d’autres planètes laissant la terre vide aux miséreux.
Patrick, Il me reste quoi devant ce constat, ce dégoût du monde actuel ; il me reste à demeurer le maître des horloges au moins de mon propre temps, ce que je fais ici
Si tu le permets je sais c’est dérisoire, je vais jouer un peu avec le temps, va tout s’en va, oui
me vient à l’esprit Léo Ferré ou ravage de Barjavel voire même Mad Max…
Ah le temps, moi je le prends, en main surtout qu’il me tend la main si ça c’est pas tentant,
Epatant que ça, et patent ou plutôt latent mais alors qui l’attend ? Un autre temps, un mieux.
Moi j’ai sifflé l’ami temps un temps mort comme le taon mord cependant le seul temps avec qui je veux bien conjuguer le verbe vivre c’est le temps présent, au diable concordance avec les loups les requins et leurre exact du crime plus que parfait sans l’arme ni le sang; l’or loge dans l’instant présent car plus le temps presse plus l’argent oppresse : TIME IS MONEY oh non pas celui des nymphéas mais celui de la city ou Wall street !
Est-ce croquer la vie que d’escroquer son prochain, cessez donc de prier pénitents, si ici bas vous avez vécu à mi-temps là haut vous irez dormir à plein temps !!!
NO FUTUR VIVONS LE PRESENT

PS : Patrick comme ton poème hier tu peux constater que mon cerveau est temporairement indisponible il attend une greffe de neurones depuis plus de 60 ans !!!!
Avec le temps……………….. on s’y fait surtout quand il fait beau temps !
amicalement
jc

  Bannir en poésie comme antan on brûlait les hérétiques
Sol_M


« Le poème - cette hésitation prolongée entre le son et le sens ». Paul Valéry
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
598 commentaires
Membre depuis
29 août 2019
Dernière connexion
30 juin 2022
  Publié: 7 déc 2021 à 04:10 Citer vertical_align_bottom

Il me vient les images "des Temps modernes" avec Charlie Chaplin...
La course contre la montre, et le temps qu'il faut pour faire un marathon, celui qu'il faut gagner à la sueur... c'était il y a déjà long temps, mais pas perdu pour pouvoir l'utiliser aujourd'hui !
Amicalement
Léo

  Leo du 85
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
302 poèmes Liste
15625 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 7 déc 2021 à 10:21 Citer vertical_align_bottom

Je pense et j'entends " O temps suspends ton vol"...merci pour ce beau poème à réfléchir cher Patrick...Alex

 
patrick dabard Cet utilisateur est un membre privilège


Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
6687 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
27 janvier 2022
  Publié: 4 jan 2022 à 10:58 Citer vertical_align_bottom

Galatea, Dominique, JC, Leo, Alex, merci a vous tous d'avoir pris le temps.....

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1056 poèmes Liste
17043 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
24 janvier
  Publié: 27 jan 2022 à 05:45 Citer vertical_align_bottom

Des mots qui évoquent si justement les dérives des temps d'aujourd'hui. On sent que tu as des choses à dire, des choses qui t'animent, et j'apprécie en être témoin par le biais d'une écriture, de ton écriture. Le rapport au temps que tu évoques me semble vraiment très bien vu. Bravo !
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Dukes Cet utilisateur est un membre privilège



''So tell me now, When every star falls from the sky, And every last heart in the world breaks, Oh, hold me now When every ship is going down I don't fear nothing when I hear you say, It's gonna be okay
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
2157 commentaires
Membre depuis
5 mai 2002
Dernière connexion
5 février
  Publié: 21 avr 2022 à 08:55 Citer vertical_align_bottom

Le temps, cette chimère...! Une composition d'une très grande justesse! Je reviendrai y puiser force et courage lorsque je sentirai la peur de manquer de ce temps si précieux me tenailler les trippes... Je le range dans mes favoris, à portée de main!

Merci Patrick pour ce partage inestimable!

Mes amitiés,

Stéphane.

  Je ne possède rien, car je n’appartiens qu’à toi, je n’existe pas, j’ai cessé d’exister afin d’être à toi. (Kierkegaard)
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
194 poèmes Liste
4245 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 2 juil 2022 à 17:15
Modifié:  2 juil 2022 à 17:16 par RiagalenArtem
Citer vertical_align_bottom

Je découvre cet écrit....et j'aime infiniment (c'est dire si je défie le temps ; -) !
A te relire bientôt, j'espère.
Amicalement...
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 421
Réponses: 9
Réponses uniques: 9
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0268] secondes.
 © 2000 - 2023 VizFX.ca - Tous droits réservés  | Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.