Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 27
· Avraham · poètedunsoir
13265 membres inscrits

Montréal: 16 jan 14:12:25
Paris: 16 jan 20:12:25
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Fêtes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
811 poèmes Liste
3177 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 25 nov 2021 à 17:31 Citer     Aller en bas de page

Fêtes






Table de lave noire, en plein comme un ahan
Poussé dessus la mer, livre de brocatelle,
Anthracite effluve d'une roche immortelle,
De la couleur, gris infini, de l'océan.


Ébène au centre infus des encres primordiales
Où vient - feu - se baigner la lumière du ciel,
Mouvant au cœur des eaux leurs étonnants pluriels,
Pour l’esprit créateur fête cérémoniale.


Flamboyance natale aux plats d'argile roux,
Domptant les verts miroirs des micas insolents
Où messent les ressacs, près du sable indolent,
Concert inépuisable au sonore frou-frou.


Limoneuse sérénité des gris plombés
Des berges bien plates, vasières là trouées
Du vaisseau vert fort des lourds palétuviers, ronds
Danseurs de racines, sur des envols de troncs,

Aux noces d’un désir enfantin d’y mourir.



(Extrait de "Rivages" dans "DES FABULEUX")

 
Sol_M


Qu'est-ce que la poésie ? Une pensée dans une image. - Goethe
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
424 commentaires
Membre depuis
29 août 2019
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 26 nov 2021 à 04:27 Citer     Aller en bas de page

Je me ferais bien crabe violoniste (cémafaute) pour célébrer cette Fête de la Nature qui évoque des paysages caribéens.
Une grande messe orchestrée par le Créateur, infatigable artisan de notre cimetière, que l'homme ne cesse de détruire !
Amitiés
Léo

  Leo du 85
2islander2

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
127 poèmes Liste
423 commentaires
Membre depuis
10 mars 2008
Dernière connexion
10 janvier
  Publié: 26 nov 2021 à 09:34 Citer     Aller en bas de page

c'est très beau, les images "métalliques" et si matérialisées par des noms peu communs, quel régal

 
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
286 commentaires
Membre depuis
25 août 2021
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 26 nov 2021 à 09:45 Citer     Aller en bas de page

Limoneuse sérénité des gris plombés d'un novembre infini de l'âme…

Malgré tout, malgré nous, danser sur les récifs; des fêtes de l'obscur auxquelles ton merveilleux poème nous convie. La chute clôt superbement ces rivages.

Bravo!
Amitiés

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
618 poèmes Liste
26727 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 26 nov 2021 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

Je me retrouve dans ce gris infini de l'océan, mais d'autres couleurs fortes me grisent. Découverte de splendides paysages.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
811 poèmes Liste
3177 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 2 déc 2021 à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Un fleuve de pour vous tous

Mes Pluriels des autres mondes vécus

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 111
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0225] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.