Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 23
13345 membres inscrits

Montréal: 20 jan 07:02:37
Paris: 20 jan 13:02:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Dans une aube fromentale Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
811 poèmes Liste
3177 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 28 oct 2021 à 02:24
Modifié:  6 nov 2021 à 09:49 par pluriels
Citer     Aller en bas de page


D A N S U N E A U B E F R O M E N T A L E





Sous le feu jaune des résines lacis noir des écorces,
Mailles sèches des écailles coupant le vent d'un fin baiser,
Les escargots se promènent d'une solitaire blanche bave brillante,
Sous le cèpe gluant dorment les flambés bruns d'une caille,


Un matin comme les autres,


Pampres durs des maïs enroulés dans le bruit sec de leurs gaines,
Les premières noisettes roulent sur les mousses d'un invisible caramel,
Les platanes ont des lâchers de feuilles et d'hélices tournoyantes,
Dans le ruisseau boivent les biches inquiètes au cœur si fragile,


Un matin comme les autres,


Digitales douceurs riveraines à la base humide des talus,
Les charmes sur la colline font un pas dans le vent modeleur,
À la rive au ruisseau les joncs au soleil levant sont bouquets,
Dans les allées cavalières se défait l'ombre sur les sagines,


Un matin comme les autres,


Tout un jour de cristal pleure dans la rosée à la toile des herbes,
Des voiles goutte à goutte se font mailles au sang clair reluisant,
Des diamants viennent s'éveiller dans l'œil d'une eau brûlante,
À la cime des mélèzes les premières pies jacassent frénétiques,


Un matin comme les autres,


Rien n'est à dire car tout s'observe et se mange du regard des yeux,
Le corps est comme un autre corps étranger sur ce corps de forêt,
La respiration à des calmes étranges asservit ses rapidités ici lentes,
La main vient sur de secrets touchers épouser des vertiges de feuilles,


Un matin comme les autres,


Je suis un immobile promeneur sur le soudain plongeon du ruisseau,
Je bois des sèves réveillées sur des parfums imaginables retrouvés,
Je nais sur des couleurs à ce ciel habillé de lumineuses féeries,
Je parle d'un unique et profond silence vêtu de ce soleil d'ici,


Un matin comme les autres.



Extrait de "Métal noir" dans "PLURIELS"

 
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
292 commentaires
Membre depuis
25 août 2021
Dernière connexion
18 janvier
  Publié: 29 oct 2021 à 08:57 Citer     Aller en bas de page

Mailles sèches des écailles coupant le vent d'un fin baiser

Je suis un immobile promeneur sur le soudain plongeon du ruisseau


(...) et tant d'autres perles...

Magnifique!

Amitiés

 
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
811 poèmes Liste
3177 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 6 nov 2021 à 09:48 Citer     Aller en bas de page

Cyrille : avec tes "perles" vais me faire un collier

Merci

Mes Pluriels de mes chemins sans fin

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 127
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0195] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.