Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 389
Invisible : 0
Total : 390
· benZamin
13184 membres inscrits

Montréal: 1er déc 05:05:47
Paris: 1er déc 11:05:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Arachnida Metamorphosis... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
7478 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 14 oct à 15:22
Modifié:  15 oct à 05:45 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

Loin d'Overlock et ses fantômes
Je me disloque - l'ego, en somme
Le vent s'écharpe à mon courage
Et là, Arp me sculpte un mirage.

Je floue l'aurore d'un trait glacé
Quand Lesbos zone, en fille à thé
Au concours des cocons spacieux
Tout m'est légal, un nabe sur deux.

Comme l'hier pendu, je me retiens
En équilibre sur l'aire de rien
Observant l'âme d'un cimeterre
Traversant la lave et l'éther.

Tout se dévoile, en parallèle (s)
La Terre se meuble en fond déteint
Mes yeux s'étoilent de surréel
Entre œufs bleutés et pluie satin.

Je mime à Gene**, un con damné
Exécutant d'argiles éclats
Mon corps devient pluralité
À l'aune blême d'un champ de rats.

Dans mon labyrinthe cérébral
Je me délite en quart naval
Suivant l'alignement de Masse*
Et les "bzzz! bzzz!", du taon qui passe...

* Francis, bien sûr!
**Tierney, bien entendu !

Hubix.

 
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
249 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 14 oct à 15:33 Citer     Aller en bas de page

Encore un de vos poèmes qui en dit long...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 16 oct à 14:59 Citer     Aller en bas de page

Comme un tableau de "Laura" qui jette un sort à l"absence d'imagination. Ici tout se bouleverse dans une écriture que l'on se prend à décrypter. Mais est-ce essentiel ?
A nous de lire et de saisir l'envol.

Amitiés.
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
314 poèmes Liste
7478 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 17 oct à 06:07 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous...

Morteüs, j'en dis long, sur le fait que j'aime les artistes, les actrices (en particulier Gene Tierney, même si tout le monde le savait déjà!), de tous bords, horizons, époques, qu'il y a toujours, en moi, ce petit grain de folie, qui me fait glisser vers des lieux inappropriés à la raison pure des esprits sains, mais j'assume...!

Riaga, "Laura" ou l'aura pas, ce sens qui pourrait échapper à tout à chacun, je ne sais pas, je ne suis plus maître de ce qui est publié, mais le fait est que, entre l'homme de tous les jours et celui qui compose des poèmes, il y a métamorphose, mais cela a-t-il de l'importance?

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 171
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0178] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.