Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13676 membres inscrits

Montréal: 27 oct 06:15:01
Paris: 27 oct 12:15:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon été 21 : Sem 2 - Corps :: Corps-à-corps Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
527 poèmes Liste
10609 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 11 juil à 06:53
Modifié:  11 juil à 09:57 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Corps

Je vous vois dans un lit
Tous les jours sont pareils
Les murs sont bien jolis
Rehaussés de vermeil

Vu le temps canonique
Des lieux, des résidents
Un peu fantomatiques
Dans la tenue d'Adam

L'heure de la toilette
Sur votre peau vieillie
Vous rend aussi fluette
Qu'une chenue brindille

Cet élan d'effleurage
Vos membres amollis
Livrent tout de leur âge
En secrets qu'ils confient

L'aider dans un sourire
Écouter vos fardeaux
Sollicite vos rires
Partagés en cadeau

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
347 poèmes Liste
2939 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 11 juil à 10:09 Citer     Aller en bas de page

Il est bien agréable de vieillir dans ton lieu poétique...
Merci de ta plume caressante au creux des plis du temps qui passe


marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
346 poèmes Liste
6261 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 11 juil à 12:01 Citer     Aller en bas de page

Tu me décris dans ma future maison de retraite.... (rire)



Yvon

  YD
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
291 poèmes Liste
6503 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 11 juil à 12:04 Citer     Aller en bas de page

Jusqu’à quel âge a-t-on encore un corps ? That is the question.

Poème inspiré. Expirez !

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
13095 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 12 juil à 10:47 Citer     Aller en bas de page

Eh bien moi je le trouve émouvant ton poème Cat...

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
1962 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 12 juil à 15:00 Citer     Aller en bas de page

Beau message Catherine. Tout pareil que Maschoune. Apprendre à se détacher de son corps, progressivement...

  SHElene
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
601 poèmes Liste
26161 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 19 juil à 10:22 Citer     Aller en bas de page

Malheureusement le corps beau devient sans plumes.
Touchant poème
ODE 31 - 17

  OM
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 170
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0261] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.