Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 9
13678 membres inscrits

Montréal: 28 oct 00:23:07
Paris: 28 oct 06:23:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Oh...j'entonne… Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 21 sept à 14:15
Modifié:  21 sept à 18:22 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

"Je voudrais faire un Livre qui dérange les hommes, qui soit comme une porte ouverte et qui les mène où ils n’auraient jamais consenti à aller, une porte simplement abouchée avec la réalité."
(L’Ombilic des Limbes)




Oh... j'entonne…




Oh comme il était beau ! J'entonne un chant d'Artaud
à vous rendre Mômô jusqu'au cœur de vos os,
Oh comme il était clair en ses fragiles émaux,
un éclair sur les nerfs, sur les crânes, un marteau.

Pas plus fou que le monde qui le prenait de haut,
ces rebelles à deux cents comme un certain Breton,
C'était surréaliste mais rentrer dans le rang
quand on est visionnaire, ça, c'est plutôt marrant !

Jusqu'au bout des idées et de la création,
cinéma et théâtre, profil de faucon,
Ah comme il était blême d'une saignée mortelle
qui parle à mon esprit et me met l'âme en fête.

Délire d'un homme très mince ? C'est une absurdité :
définir et classer, l'art est à inventer,
Quand on crache ses tripes avec cette voix-là,
on frise les abysses mais voilà, pas le choix.

Oh comme il était chat, les hyènes l'ont mordu,
la camisole de force et les couloirs nus,
Famine, électrochocs, mépris pour ordinaire,
la soupe était de boue, le séjour, un enfer.

En marge des cahiers, en marge des avis
frileux et d'un banal à mourir d'ennui
Levant le sabre au clair des émerveillements
il trouvait des pépites dans ses emmerdements.

Création, dérision, dans le noir je vois clair,
le blanc prend du relief et soudain tout s'éclaire
Ah, mais c'est à pleurer de rire ce piment
à exploser les fruits des faux bons sentiments.

Dans ses nuits, moi je vois briller l'or des manants
Les mains peuvent adorer, les mains peuvent tuer
Aux mâts de son navire je me suis enchaîné
Pour sentir sur ma peau ce souffle de liberté.

Et sur son Disque Vert, j'ai trouvé un trophée
Une route, un mystère, et une fulgurance
Semée sur le destin, amie de mes errances.



Riagal, le 21 septembre 2021- en re-posting un peu corrigé, pour un anniversaire, celui du 4 septembre 1896, naissance de cet esprit libre, jusqu'au précipice.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
64 poèmes Liste
6212 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 21 sept à 23:05
Modifié:  21 sept à 23:08 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga
Plus qu’un hommage à ce ´´ touche à tout’´ de génie qu’était À, Artaud j’ai croisé son chemin je devais avoir 16 ans et des poussières et beaucoup de poussières même ,
C’est mon prof de français de l’époque un certain P. Dhainaut écrivain, poète surréaliste qui me l’a fait découvrir en me prêtant l’ombilic des Limbes: Je date donc ( merci le carbone 14) mes débuts en ´´poésie ´´à cette époque là .
Je suis d’accord avec toi pour dire que folie est vraiment toute relative: dans un asile certains de ceux qui y sont, ne le sont pas, certains de ceux qui n’y sont pas, le sont!
´´Délire d’un homme très mince ´ ben voyons Riaga tu croyais que j’allais le laisser passer celui là au point que son cas m’isole encore plus de la majorité des biens pensants!
Oui, oui oui Riaga ce souffle de liberté que je ressens encore plus de quarante ans plus tard à l’évocation d’Artaud,
J’aime Artaud complètement, même complètement m’Artaud!
À+ Riaga et merci

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
17155 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 22 sept à 12:21 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup
aimé

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Dominique Bouy

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
594 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
11 octobre
  Publié: 22 sept à 17:16
Modifié:  24 sept à 08:54 par Dominique Bouy
Citer     Aller en bas de page

Excellent, . Cordialement
L'œuvre finale d'Antonin Artaud, (pour en finir avec le jugement de Dieu).
Est l’œuvre la plus importante d’Antonin Artaud, elle a été interdite pendant des années, elle une création radiophonique. Une merveille.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
346 poèmes Liste
6261 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 23 sept à 11:59 Citer     Aller en bas de page

Waouh - Magnifique ! tu me pousses à aller voir de plus près cet Antonin Artaud.
Amitiés

Yvon

  YD
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 26 sept à 10:17
Modifié:  26 sept à 11:17 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de rimarien
Bonjour Riaga
Plus qu’un hommage à ce ´´ touche à tout’´ de génie qu’était À, Artaud j’ai croisé son chemin je devais avoir 16 ans et des poussières et beaucoup de poussières même ,
C’est mon prof de français de l’époque un certain P. Dhainaut écrivain, poète surréaliste qui me l’a fait découvrir en me prêtant l’ombilic des Limbes: Je date donc ( merci le carbone 14) mes débuts en ´´poésie ´´à cette époque là .
Je suis d’accord avec toi pour dire que folie est vraiment toute relative: dans un asile certains de ceux qui y sont, ne le sont pas, certains de ceux qui n’y sont pas, le sont!
´´Délire d’un homme très mince ´ ben voyons Riaga tu croyais que j’allais le laisser passer celui là au point que son cas m’isole encore plus de la majorité des biens pensants!
Oui, oui oui Riaga ce souffle de liberté que je ressens encore plus de quarante ans plus tard à l’évocation d’Artaud,
J’aime Artaud complètement, même complètement m’Artaud!
À+ Riaga et merci


Salut mon JC. C'est un blague ? Mais tu devais être encore dans les limbes ou dans les langes avec plein de poussières pour avoir connu Artaud. La chance ! Et un prof' de rêve...je t'envie, là !^^ C'est dit !

"Ton cas m'isole" ..., -). Le tien, me rend marteau. Et je me dis que nous ne sommes pas plus "coucou" qu'Entonn'un et quand bien même. Oh non , pas fou du tout (sinon bien abimé par les "soins reçus te les drogues) sinon d'être en 'marge' (ça fait peur aux dits "normaux", alors on enferme : --(().....Mais son souffle de liberté n'est pas près de s'éteindre, et nous réunit...: -)

Et c'est moi qui t'envoie un grand Spassib"Ô !.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 26 sept à 10:25
Modifié:  26 sept à 11:20 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

@ Merci Mido de t'être intéressé à ce p'tit hommage pour un grand Homme.

@ Dominique : Je vois que tu le connais très bien aussi.

@ Yvon : on le découvre sans fin...c'est une invite à le "côtoyer" sur toutes les facettes de son talent qui a touché à toutes les formes artistiques.

Merci à vous...et je lui laisse le mot de la fin ^^:
""..J'aurais voulu trouver quelque chose d'intelligent à vous dire, pour bien marquer ce qui nous sépare, mais inutile. Je suis un esprit pas encore formé, un imbécile : pensez de moi ce que vous voudrez ...! ""



Amitiés ...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
291 poèmes Liste
6507 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 28 sept à 09:25 Citer     Aller en bas de page

Ha ha ha ! Ne dirait-on pas qu'Artaud est à la mode sur LPDP ? sans même besoin de "Rimer avec..." Je crois sincèrement qu'il n'a pas besoin d'être dépoussiéré, tant son esprit est lumineux et irradie.

Je le vois comme un pirate anar de la langue. Un touche-à-tout absolument contagieux.

C'est un géant dont l'ombre portée a marqué le XXe siècle, et je ne doute pas qu'il marquera encore le XXIe...

J'aime ton hommage, Frérot, et comment dire...? je n'en suis pas étonné.

"Délire d'un homme très mince"... , ça c'est fait !

Merci.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 16 oct à 13:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Ha ha ha ! Ne dirait-on pas qu'Artaud est à la mode sur LPDP ? sans même besoin de "Rimer avec..." Je crois sincèrement qu'il n'a pas besoin d'être dépoussiéré, tant son esprit est lumineux et irradie.

Je le vois comme un pirate anar de la langue. Un touche-à-tout absolument contagieux.

C'est un géant dont l'ombre portée a marqué le XXe siècle, et je ne doute pas qu'il marquera encore le XXIe...

J'aime ton hommage, Frérot, et comment dire...? je n'en suis pas étonné.

"Délire d'un homme très mince"... , ça c'est fait !

Merci.

Bizzz, JB


J'ignore s'il est "à la mode", Fratello mais tu en a lancé aussi le nom. Nous sommes en "télé-sympathie" ; -). Il ne sera jamais démodé malgré les modes...(si bête, ce mot, on anticipe les modes...et puis tout ce qui est grand se "recommence" et se reconnaît. Pas de pied d'Estal. Il aurait détesté. Il est proche, si proche...
Que tu ne sois pas étonné ne m'étonne pas trop...^^ Nous avons certaines "routes" et "silhouettes" similaires. Comme quoi, le temps...n'est rien.
Very skinny ...very thin, indeed, it's done.

Bises...et merci.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 300
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0279] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.