Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 5
Invisible : 0
Total : 6
· Jean-Claude
13678 membres inscrits

Montréal: 27 oct 23:49:42
Paris: 28 oct 05:49:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Peinture d'hiver Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
723 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 7 sept à 06:10 Citer     Aller en bas de page

Cahier, crayon, toile, pinceaux,
Figeront le spectacle vu d'un carreau.
Monts habillés d'un manteau d'hermine.
Nulle empreinte n’altérant leur bonne mine.

Champs en habits cotonneux,
Semblent suspendus
Sur le fil d'hiver, rigoureux.
Ultime blanchiment d'une toile écrue.

Peindre les mots par intermittence,
Observant le givre dans sa magnificence,
Fixer la nature dans le cristal fragile
D'une éphémère transparence.

Le vent chante sa ritournelle,
Faisant fuir moineaux, tourterelles.
Les arbres invitent en leurs danses
Remuant leurs branches en cadence.

Le pinceau en suspension
Hésite à fixer la morte saison.
L’œil aux aguets, ne veux rien oublier,
Jubilant dans sa contemplation glacée.

l'esprit se nourrit d'impressions
De rêves grandiloquents.
Des nuances de blanc à l'apex du pinceau
Donnent relief et volume au temps.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
601 poèmes Liste
26162 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 7 sept à 08:56 Citer     Aller en bas de page

Le peintre qui allie poésie et couleurs fait revivre chaque saison la beauté de la nature.
Merci PAPILLON;
ODE 31 - 17

  OM
monthery
Impossible d'afficher l'image
… la sottise de s’imposer d’autre gêne que celle de plaire, ou d’intéresser, en vers. (Beaumarchais)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
464 commentaires
Membre depuis
9 décembre 2019
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 7 sept à 11:46
Modifié:  9 sept à 00:43 par monthery
Citer     Aller en bas de page

Mystère
(poème en marge d’une peinture chinoise)

Sur un papier d’un blanc pur
d’un coup de pinceau très sûr
un papillon j'ai tracé.

Lequel plus vrai que nature
s’envola dès qu'aperçu.


m.

 
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
1962 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 7 sept à 15:39 Citer     Aller en bas de page

Ton chevalet ne doit pas s'ennuyer, en toutes saisons j'espère Joli

  SHElene
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
723 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 10 sept à 11:38 Citer     Aller en bas de page

ode
Peindre des mots d'hiver en été m'a rafraichie les idées et j'ai repris les pinceaux en plongeant dans le bleu méditerranéen.
Bise

monthery
c'est très beau!
Sur un papier d’un blanc pur
d’un coup de pinceau très sûr
un papillon j'ai tracé.
Lequel plus vrai que nature
s’envola dès qu'aperçu.


Un papillon aux ailes repliés est un message qu'il ne délivre que lorsqu'il prend son envol
Amitiés



SHElene

Merci à toi, mon chevalet m'inspire des mots peints parfois!!!

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Morteüs


Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
203 commentaires
Membre depuis
12 juillet
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 12 sept à 11:55 Citer     Aller en bas de page

Magnifique peinture, la peinture il fut un temps j'y étais accro, maintenant je suis plutôt dans le yoga...

  Que des roses fleurissent sur vôtre croix...
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
723 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 14 sept à 04:05 Citer     Aller en bas de page

Morteüs
merci de ton passage sous mes lignes et bon yoga à toi.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 18 sept à 23:13
Modifié:  18 sept à 23:16 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Quand les pinceaux et les yeux font alliance pour porter leurs regards sur un pur hiver, sa blancheur éphémère...cela donne un tableau de vie encore et encore, même si arbres, herbes, faune semblent endormis. Ce n'est qu'une apparence de monochromie et de désolation. Le blanc a lui seul possède tout un prisme de couleurs - tu le sais bien sûr - et ici, elles sont là, avec toute l'émotion qu'elles suscitent. Moi, j'adore...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
723 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 27 sept à 05:33 Citer     Aller en bas de page

Merci Riaga
Dans la ouate de l'hiver il est tant de merveilles et de mystère comme dans les contes d'enfants.
Bonne route poétique

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
155 commentaires
Membre depuis
25 août
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 12 oct à 11:55 Citer     Aller en bas de page

Tenter de fixer la nature sur la toile, la sublimer par l'art. Très beau poème!
Amitiés

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
723 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 13 oct à 09:48 Citer     Aller en bas de page

Cyrille
Merci et au plaisir de te lire.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
pyc


La vie peut avoir de beaux visages !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1044 poèmes Liste
16837 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 24 oct à 05:37
Modifié:  24 oct à 05:38 par pyc
Citer     Aller en bas de page

Ce que tu observes est magnifique, et l'art de ta plume est de savoir le faire exister à l'écrit, sans que la magie s'en aille.
Et si au delà de la plume, tu dois peindre l'hiver que tu vois, que tu ressens, nul doute que le tableau sera superbe.
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
723 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: Hier à 11:47 Citer     Aller en bas de page

Pierre Yves
Je me remet doucement à la peinture j'ai plus de temps aujourd'hui. J'en profite pour admirer, photographier, peindre et écrire un peu plus.
Merci mon ami de plume.

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 214
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0251] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.