Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 26
Invisible : 1
Total : 29
· ode3117 · Balzak
13268 membres inscrits

Montréal: 19 jan 12:21:31
Paris: 19 jan 18:21:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Qui était-elle ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tartignole

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
118 commentaires
Membre depuis
3 février 2020
Dernière connexion
14 septembre 2021
  Publié: 29 août 2021 à 05:18 Citer     Aller en bas de page

Qui était-elle?

Qui était-elle
Cette femme de vent
Qui portait en ses bras tant de gerbes et tant d’ailes ?

Qui était-elle cette rouge lumière
A l’aube de l’horizon des champs
Qui portait en ses mains tant d’épis et de graines?

Qui était-elle cette audace sereine
Marchant avec ferveur dans le matin vermeil
En couchant sur son sein tant de joies et de peines ?

Etait-ce la marée des souffles sur les terres
Comme souffle une haleine par des lèvres offertes
Ou bien était-ce encore l’humanité qui peine
Exhalant tous ses dires en refrains déroutants ?

Car j’entendais son chant comme une longue traîne
Courir le long des eaux à travers les roseaux
Et mouiller de rosée la prairie découverte

J’aurais voulu poursuivre tous les cris des oiseaux
Qui marquaient le sillage de son regard brûlant
Pour savoir où allaient la Dame des Poèmes
Et son manteau de vent

Mais plus libre que ma vie, plus forte que le temps
Plus insaisissable encore que les nuages blancs
Plus incommensurable que l’univers ardent
Elle allait, yeux ouverts, dans la course des vents
Brûler des herbes fraîches et ramasser des graines
Sur les plaines du temps
Comme sur un grand champ !





Extrait de Ego Sum
Céheme


 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
237 poèmes Liste
17280 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 janvier
  Publié: 29 août 2021 à 12:10 Citer     Aller en bas de page

J'aime beaucoup

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Tartignole

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
118 commentaires
Membre depuis
3 février 2020
Dernière connexion
14 septembre 2021
  Publié: 29 août 2021 à 12:44 Citer     Aller en bas de page

Merci Mido Ben. Mais êtes vous féminin ou masculin?
Bonne soirée

 
SHElene


Il y a un phoque dans ma piscine
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
221 poèmes Liste
2039 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
14 janvier
  Publié: 29 août 2021 à 13:40
Modifié:  29 août 2021 à 13:40 par SHElene
Citer     Aller en bas de page

Cette Dame des Poèmes a une grâce naturelle qui t'a magnifiquement inspiré.
J'aime beaucoup (aussi!)

  SHElene
Tartignole

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
118 commentaires
Membre depuis
3 février 2020
Dernière connexion
14 septembre 2021
  Publié: 1er sept 2021 à 04:27 Citer     Aller en bas de page

Bonjour et merci de ton commentaire, la poésie a beaucoup de visages

 
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
811 poèmes Liste
3177 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
16 janvier
  Publié: 4 sept 2021 à 02:26 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé ta semeuse de poèmes qui va sur les vents du monde

Une belle allégorie

Mes Pluriels immobiles avec mes yeux à courir

Bien à toi

 
Tartignole

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
50 poèmes Liste
118 commentaires
Membre depuis
3 février 2020
Dernière connexion
14 septembre 2021
  Publié: 7 sept 2021 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Merci Pluriels de ton commentaire. Je la vois, moi aussi, cheveux flottant dans le vent et ses graines nous atteignant!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 179
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0231] secondes.
 © 2000 - 2022 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.