Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 378
Invisible : 0
Total : 379
· Le vent
13184 membres inscrits

Montréal: 1er déc 04:04:37
Paris: 1er déc 10:04:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Derniers émois Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
5014 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 22 mai à 02:38
Modifié:  27 mai à 14:23 par Pichardin
Citer     Aller en bas de page

Derniers émois

N’arrêtons pas de parler, veux-tu ?
Laisse-moi m’enivrer de ta voix,
Juste pour ce soir, rien qu’un soir.

N’arrêtons pas de danser, veux-tu ?
Laisse-moi te sentir contre moi,
Juste pour ce soir, rien qu’un soir.

Et après, quoi que cela m’en coûte,
Je devrais, seul, reprendre la route.
Celle qui m’emmènera au loin, là-bas,
Où se déroulent les mortels combats.

Sûrement que je n’en reviendrais pas,
Comme beaucoup d’autres avant moi.
Ma vie ne vaut rien, vouée au trépas,
Alors pensons à nos derniers émois.

Essayons de nous aimer, veux-tu ?
Laisse-moi me ressentir en toi,
Juste pour ce soir, rien qu’un soir.

Essayons de ne pas pleurer, veux-tu ?
laisse-moi repartir le cœur en joie,
Juste pour ce soir, le dernier soir.


Pichardin

  Pichardin
Cyrille

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
218 commentaires
Membre depuis
25 août
Dernière connexion
30 novembre
  Publié: 9 sept à 10:21 Citer     Aller en bas de page

T'es obligée de partir je sais bien, mais t'es pas obligée de partir tout de suite...

Très ému à cette lecture. Seul, reprendre la route, vers le large ou le vague.
Amicalement

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
171 poèmes Liste
3895 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 20 sept à 17:43
Modifié:  20 sept à 20:17 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Hello, Pierre.
Je me sens presque pas pardonnable de ne pas l'avoir vu, ce poème. Je devais être encore dans mes ailleurs.
Il est magnifique. Sensible, limpide, même s'il sonne comme un "bonsoir tristesse".
Pour ne pas oublier les danses, les chants et les enlacements qui eux sont toujours là, même si...

Avec mes amitiés...
Riaga.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
glycine

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
162 poèmes Liste
939 commentaires
Membre depuis
8 août 2018
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 22 sept à 18:22 Citer     Aller en bas de page

Je reste sans voix... tellement ce poème est émouvant...
Quelle bêtise la guerre (toutes les guerres)...
Bravo Pierre, c'est joliment et délicatement dit, cette triste séparation...
Bises

  Même silencieux, les mots font du bruit ; alors j'écris le soleil et la pluie
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
442 poèmes Liste
5014 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 27 sept à 02:31 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Cyrille,
il faut toujours profiter de l'instant présent sans trop penser au lendemain. Là j'ai pris l'exemple d'un couple que la guerre va séparer.
merci de ta présence sous mes mots.
Amicalement

Bonjour Riaga,
ce poème a longtemps été bloqué par les modérateurs.(problème de ponctuation).
La meilleure chose à faire n'est elle pas de profiter de ces moments de bonheur sans trop penser au lendemain surtout lorsque la séparation risque d'être longue ou définitive.
Amicalement

Bonjour Glycine,
nous sommes d'une génération qui n'avons pas connu la guerre mais j'imagine comment devaient être pénible ces séparations entre l'homme et sa femme. Finalement tout ça pour dire qu'il faut profiter de ces instants d'être ensemble surtout quand l'avenir risque d'être incertain.
Bises

Pierre

  Pichardin
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 163
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0223] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.