Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 102
Invisible : 0
Total : 103
· marchepascal
13218 membres inscrits

Montréal: 7 mai 02:32:01
Paris: 7 mai 08:32:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Pas de regrets. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
1111 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 16 avr à 05:52
Modifié:  16 avr à 06:23 par Emme
Citer     Aller en bas de page

À deux centimètres près j'étais un géant au rabais
Avec deux centimètres en moins j'étais un nain démesuré
Avec des yeux bleus j'étais blond
Avec une moustache et un cigarillo je devenais maire d'une ville de 654 habitants à Mexico-sur- Seine
Avec un tracteur à la place des couilles je te retournais des pieds à la tête
En inventant un accordéon étanche j'ouvrais une école de musique pour sirènes
En inventant un arbre où pousse une forêt je me retrouvais prince des écureuils
En suivant cette fille dans la rue à 3 heures du matin j'aurais su où elle habitait sans moi
Avec des amis j'aurais joué à la belote jusqu'au bout de la nuit pour ne pas les perdre
Avec des amis j'aurais joué à la roulette Russe assis sur un piège à con
En m'arrachant une dent je revoyais la petite souris
En haussant les sourcils j'aurais eu l'air surpris pour de vrai
En changeant de nom le mien aurait pu se barrer avec un mec cool et me la mettre bien profond
En offrant un bouquet de fleurs j'aurais fait faner mes illusions factices
Avec l'hiver à mes trousses et son coup du lapin glacial j'ai laissé l'épouvantail à poil
Avec un peu plus de courage j'aurais tué la tristesse d'une balle dans le dos
Avec du goût j'aurais pas forcément changé le papier peint
Dans une salle d'attente avec une minuterie qui tourne au son du déclin
À regarder par la fenêtre où dépasse la queue d'un avion qui va et qui vient
Et que la lune pâle et discrète voudrait retenir par la manche
Une cigale chante à tue-tête et une bulle de savon éclate dans un bruit sous-entendu et parfumé
Quoi d'autre qui voudrait bien me passer par la tête en y creusant avec des ongles sur mon cerveau qui tourne à la soupe de cambouis,
J'en sais rien
Tout ce que je sais
C'est que j'en ai pas un
Non
Pas un seul regret...

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
244 poèmes Liste
7168 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
4 mai
  Publié: 17 avr à 10:16 Citer     Aller en bas de page

C'est amer, drôle et tendre comme un vermouth-cassis dans la main d'un manchot-jongleur...

L'imagination, en poésie, est un acte de bravoure et de bienveillance, vis-à-vis des yeux avides et curieux...

Amitiés...

Hubix.

 
Nitrox

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
7500 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
7 mai
  Publié: 17 avr à 12:41 Citer     Aller en bas de page


  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
232 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
6 mai
  Publié: 18 avr à 05:36 Citer     Aller en bas de page

Un bien étrange et poignant voyage ou l'on part bouclant sa ceinture dans le looping de la vie qu'on ne peut boucler sans un dernier et brillant sourire.
J'ai beaucoup aimé.
Gil

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
427 poèmes Liste
1111 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 30 avr à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Merci les lecteurs !
Finalement, pas de regrets pour vous non plus alors !

Jérôme

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 73
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0182] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.