Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 17
Équipe de gestion
· Catwoman
13678 membres inscrits

Montréal: 28 oct 00:53:03
Paris: 28 oct 06:53:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: les jonquilles. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ramon78

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2020
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 4 mars à 04:35 Citer     Aller en bas de page

______ . ______

Sur la pelouse

Les jonquilles curieuses
Écarquillent leurs grands yeux.
Fleurs migratrices
De l’hiver au printemps.
Pimpantes elles vont au supplice,
Par le temps qui les porte
En longues cohortes.
Programmées
Pa la nature régénératrice.

Fleurs de carême,
Pâles comme des pénitents,
Elles exhibent un bel ictère
D’un groupe de dignitaires.

Le vent tutellaire les contraint à se prosterner.
Elles se penchent, toutes, en cadence,
Comme à l’opéra on danse.
Fières et rebelles
elles se redressent
Flexibles et prestes.

Simples, modestes, et timides
Loin des pesticides,
Elles se dissimulent, sauvages,
Craintives et bien sages
Dans les sous bois.

Grégaires, le cueilleur pour leur plaire
Les noue en bouquet serrées.
Les promeneurs croyant porter
Des petits soleils
Les voient rapidement décliner
Et les vouent à la corbeille
Triste sort pour des fleurs
Nées pour louer la lumière.

Les jonquilles curieuses
Écarquillent leurs grands yeux.
Raymond 03 03 2021

 
ode3117 Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
601 poèmes Liste
26162 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
27 octobre
  Publié: 4 mars à 07:06 Citer     Aller en bas de page

Très joli poème, je déplore que l'on puisse en faire des bouquets. Elles meurent très vite et je n'aime pas que l'on cueille les fleurs.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23704 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
6 juin
  Publié: 4 mars à 09:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

J'aime les jonquilles, ma mère nous emmenait en cueillir sans les oignons pour sauvegarder
la repousse l'année suivante.

James

  Membre de la Société des poètes Français.
ramon78

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2020
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 5 mars à 06:53 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
Très joli poème, je déplore que l'on puisse en faire des bouquets. Elles meurent très vite et je n'aime pas que l'on cueille les fleurs.
Bien amicalement ODE 31 - 17


ah non ne pas cueillir
cueillir c'est faire mourir
Sachons "savourer" des yeux et du nez !
cordialement

 
ramon78

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
22 commentaires
Membre depuis
5 décembre 2020
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 5 mars à 06:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de James
Bonjour,

J'aime les jonquilles, ma mère nous emmenait en cueillir sans les oignons pour sauvegarder
la repousse l'année suivante.

James


idem chez moi sur les bords de l'ARGUENON près de plancoêt on y allait en famille, C'était la fête et l'on cueillait de gros bouquets sans toucher aux oignons; merveilleuses jonquilles jaunes modestes et si pimpantes !
Cordialement

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 242
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0195] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.