Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 39
· wippi · samamuse · André · MUSCADE
Équipe de gestion
· Emme
13330 membres inscrits

Montréal: 13 avr 05:55:06
Paris: 13 avr 11:55:06
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Des instants voyageurs Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
733 poèmes Liste
3030 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 2 mars à 08:24 Citer     Aller en bas de page

Des instants voyageurs




Silence en jeu des vents, sous ce ciel de chaleurs,
Où le bruit, lent, des pas, réguliers, sonne fort,
Musicale chanson, au rythme de l'effort,
Sur un semis houleux de pierres en couleurs.


Aux aires rocheuses coule un quartz incolore
Où perlent, rouges suints, des cascades de feu
Qu'un grain, précis, concasse en éboulis affreux
Où l'écaillant mica, noyé brun, se dédore.


Des rives lointaines, pour le rêve des yeux,
Et des rimes de mots à rouler sur les sables
D'un émouvant désert où, sur l'ombre des tables,
- ô roches dénudées ! - parle un éclat précieux.


Frangent très hauts, insaisissables, les horizons,
Sur l'ivresse du jour, sous le soleil tombé,
- ô rayons ! ô douleur ! - quand le vent vient plomber,
D'une autre pesanteur, le ciel en floraison.


Extrait de "Déserts" dans "TRIBUS"

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
23607 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
12 avril
  Publié: 2 mars à 12:13 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pluriels

Un superbe sonnet que je viens de lire, "- ô roches dénudées ! - parle un éclat précieux."

Mes amitiés poètes

James

  Membre de la Société des poètes Français.
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
733 poèmes Liste
3030 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 3 mars à 03:34 Citer     Aller en bas de page

James : merci encore de ton suivi et ta lecture appréciée

Mes Pluriels …sans sonnet !!

Bien à toi amicalement

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
558 poèmes Liste
24680 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
12 avril
  Publié: 5 mars à 01:26 Citer     Aller en bas de page

Un début de matinée où j'en prends plein les yeux de sensations et de couleurs.
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
733 poèmes Liste
3030 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 5 mars à 03:40 Citer     Aller en bas de page

ode3117 : merci et gardes bien les yeux fermés pour conserver longtemps mes images

Mes Pluriels en couleurs sur le bruit des chansons de la mer

 
Dominique Bouy Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
513 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2013
Dernière connexion
6 mars
  Publié: 6 mars à 09:10 Citer     Aller en bas de page

Des rives magnifique, merci. Amicalement

 
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
733 poèmes Liste
3030 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
10 avril
  Publié: 6 mars à 09:29 Citer     Aller en bas de page

Dominique Bouy : Bien à toi

Mes Pluriels...de mes rives

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 136
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0197] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.