Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos publications
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 63
Invisible : 0
Total : 67
· mido ben · JYL · Alphonse BLAISE. · Andesine
13345 membres inscrits

Montréal: 21 avr 15:49:03
Paris: 21 avr 21:49:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Mémorisation Temporelle... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
7147 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 27 févr à 14:17
Modifié:  4 avr à 07:08 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

Je me suis effacé, depuis déjà longtemps
Au carrousel mental d'un ciel étourdissant
Dans une faille, infime, à l'aune du futur
De laquelle est sorti un délié murmure.

D'un macabre intérieur, en pleine dissension
Les jours déformés louent mes évagations
Dans la scission psychique, aérienne, indolore
Je me retrouve, hagard, à mille lieues de mon corps.

J'étais pourtant, hier, attentif au réel
Au gré des poésies, aux ivresses factuelles
Derrière Maïakovski, qui rugissait encore
Au vent acrimonieux d'éternels remords.

D'un flou mémoriel, je m'en suis revenu
En relativisant l'éclectique, l'absolu
Dans la quiétude, calme, intérieurement
Face au miroir d'un ailleurs, posément.

J'ondulais sous les nues d'un hasard carminé
Mon visage souriant, d'esprit éclaboussé
Ma langue, au levant, affleurait l'extérieur
De la femme que j'aimais, à la toute première heure.

Devenu tourbillon, dans la poussière du temps
Je m'égrenais, prudent, à la mémoire du vent
Et elle était, hier, endormie, vague et île
Au lent tempo marin d'un chemin indocile.

Des flots sanguins vibraient de rêves éphémères
Emportés des abysses jusqu'en pleine lumière
J'étais être, en portée, écume et nourriture
Puis vocable posé aux rides de l'azur.

Et devant le mystère des lieux où je suis né
Ubiquitaire, dansant, aux nuits démesurées
Sans temps morts, libérée, dans ma mémoire-misère
Près de toi, femme-pensée, tu redeviendras mère...

Hubix.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
737 poèmes Liste
15742 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 27 févr à 16:29 Citer     Aller en bas de page


Un an ...et quel an vient de passer. Chacun de nous plus tard aura un souvenir différent de cette année.
En tout cas nous sommes tous transformés et en evolution...



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
239 poèmes Liste
7147 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 1er mars à 16:28 Citer     Aller en bas de page

Merci Lilia, d'avoir su donner ton ressenti...

Le fait est que j'ai modifié la fin du premier quatrain qui ne correspondait pas à l'idée de base et "longtemps" a remplacé "un an", plus représentatif de ce que je voulais exprimer...

Il ne s'agit pas de parler de l'année écoulée, mais d'une idée moins conventionnelle, d'aller vers un lieu qui s'éloigne du réel, au carrefour de la philosophie, la métaphysique, l'ésotérisme et le fantastique...

Ce poème est une idée qui obsède un homme, depuis toujours, cette obsession étant de pouvoir quitter son corps pour naître à nouveau, devenir le témoin de sa propre renaissance, donc qui s'allie à la complexité de la chose si irréelle, à première vue...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 158
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0342] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.