Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 18
13381 membres inscrits

Montréal: 14 juin 23:12:36
Paris: 15 juin 05:12:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes loufoques :: Mémo sur un stylo Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 4 oct 2013 à 12:46
Modifié:  7 oct 2013 à 13:08 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

« Veuillez récupérer votre stylo
Laissé parce que j’avais pas de pot
Tenez compte de mes mots
Tenez, le comte de Mémo !
Voici un conte aux mille maux… »

J’aurais pu entrer dans l’Histoire
C’est une bien étrange histoire
C’est vrai ce n’était pas très fin
Ce n’était pas non plus très sain
Elle provoquera ma fin
Je n’y comprenais rien
Cette fille avait un grain
Je m’suis pris un gadin

Tout commença ce jour
En classe, je faisais un tour
Je tombais sur un stylo indélébile
Celui qui l’avait laissé, quel débile !
Je m’assis sur mon siège
Le stylo m’obsédait
Etais-ce donc un piège ?
Car quelconque il était
Avant même que je ne puisse m’en emparer
Et dans ma trousse, le camoufler
Dans la salle, elle entra, répandant son poison
Avant qu’elle ne le rafle, mettant le boxon
Je voulu lui dire que je n’avais pas l’intention
De voler son stylo, qu’il y avait confusion !
Mais nous entrâmes toutes deux en collision
C’est ma faute, je n’avais pas fait attention !
Elle m’arracha presque l’engin des mains, ce n’était pas une infraction !
Seule, debout, comme une voleuse ! Il n’y avait pas eu effraction !

Je n’avais pas commis de crime !
C’était la crème de la crème !
Elle me rebattait les oreilles
Je lui rabattais son caquet
Je dû lui refiler de l’oseille
Car à la prof, elle se plaignait
Forcée d’abattre toutes mes cartes
En classe, on étudiait Descartes
Je lui sortis des phrases bien choisies
Toutes les phases de la Philosophie
L’incident était clos
L’accident me rendant K.O
En classe c’était le vrai chaos
Comme quoi une petite chose, un stylo, un dessin
Peut avoir de grandes causes, mais c’était son dessein
Le sale tour qu’elle m’a joué mérite bien justice
Un jour ce sera son tour, je peux le dire avec justesse
Oui je vous le jure et en fais la promesse !
J’aurai du rembarrer cette pimbêche
Voler ou dévisser son beau stylo
Qu’elle m’a repris avec un air revêche
Alors, tenez compte de mes mots :

Si d’aventure vous voulez jouer les héros
Dérobant un objet, abandonné par un idiot
Que ma mésaventure vous serve de leçon
Contre sa propriétaire alors haussez le ton
Seulement si elle ne vous remercie pas, bien sûr
Mais vous accuse sans cesse, vous mène la vie dure
Car croyez-moi, se débarrasser d’une pauvre tache
Ma foi, c’est bien la plus difficile des tâches !

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
562 poèmes Liste
25123 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 4 oct 2013 à 13:20 Citer     Aller en bas de page

Une bataille pour un stylo, heureusement que tu n'as pas désarmé, quelle histoire ma pauvre AVA, mais tu as du cran un bon loufoque, ça met du piquant à l'histoire...Vaut-il mieux le porte-plume ? Ou le crayon de papier, elle en aurait fait une drôle de mine face à toi
Bises amicales ODE 31 - 17
Merci pour cette figure de " style oh ! "

  OM
Ava55


Il y a des étoiles mortes qui brillent encore parce que leur éclat est pris au piège du temps...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
222 poèmes Liste
1516 commentaires
Membre depuis
20 août 2011
Dernière connexion
1er août 2018
  Publié: 4 oct 2013 à 13:45 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce commentaire "stylé" sur ce stylo "rigolo"^_^

Amities "stylotées" (le stylo nous fait même inventer de nouveaux mots)

  La plus grande vérité que l'on puisse découvrir un jour est qu'il suffit d'aimer et de l'être en retour... Visez toujours la lune. Même si vous la manquez, vous atterrirez parmi les étoiles...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 918
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0193] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.