Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 43
Invisible : 1
Total : 46
· samamuse · ode3117
13738 membres inscrits

Montréal: 30 juil 03:04:13
Paris: 30 juil 09:04:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le septième Continent Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tartignole

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
3 février 2020
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 6 févr à 12:02
Modifié:  8 févr à 02:20 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Mai 2015

Le septième Continent

Il existe un continent
Englouti, comme l’Atlantide
Entre deux eaux flottant
Dans les remous des océans

Noyée dans la masse liquide
Cette multitude, compacte et sale
Drôle de carapace au teint pâle
Rôde comme le bateau
Du capitaine Némo
Entre deux eaux

Pellicules et écailles
Déchiquetées
Limaille, poissonnaille
Mal digérées
Déchets vomis, déchets broyés
Entre deux eaux flottant
Assaillent en le rongeant
L’émail de la mer
Et sa lumière



Dans le récif de corail
Les tubulures de calcaire
Vivent et meurent en suffocant
Tandis que les poissons d’argent
Rejoignent la surface, ventres en l’air !


Car c’est une île sans parfum
Une Atlantide sans destin
Pleine d’odeurs délétères
Qu’érige la terre
Entre deux eaux
Comme rôde le bateau
Du Capitaine Némo

Pieuvre faisant manœuvre, à sa manière
Muette et calme, se laissant bercer
Pour faire des plans sophistiqués
D’occupations glauques et lentes !
Ses longs appendices qui serpentent
Ont des passivités chasseresses

Ils décochent des ventouses perverses
Langoureuses et traitresses
Pour mieux agglutiner
Les pellicules et les écailles
La limaille et la poissonnaille
Qu’ils digèrent entre deux eaux…

Entre deux eaux
Comme rôde le bateau
Du capitaine Némo

Sur la plage au gai soleil
Un corps à demi nu se dore
Sous un chapeau de paille claire
Entrelacée de filets d’or
Les vagues lèchent le sable fin
Un sac plastique tourne sans fin
Dans les rouleaux entortillé

Ce n’est pas un jeu, c’est un drame
Le corps, lui, a oublié son âme
Il fait trop chaud pour se lever
Et le ramasser !

Pourrait-il y avoir sur cette terre
Un peu de pitié pour la mer ?





 
ode3117

Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
576 poèmes Liste
25614 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
30 juillet
  Publié: 6 févr à 14:07 Citer     Aller en bas de page

J'ai particulièrement été sensible à ton écrit.
Pourrait-il y avoir sur cette terre
Un peu de pitié pour la mer.
Tu parles, beaucoup n'ont rien à faire, quand je vois, que sur les trottoirs, dans les parcs, sur les plages, tous ces déchets laissés là par les êtres humains, et maintenant en plus, des masques qui jonchent les parkings de supermarchés, je suis révoltée.
Nos océans sont asphyxiés et aussi par ces bateaux qui polluent en plus des marées noires.
Nos coraux, nos poissons, toute la faune et la flore sont en danger et l'être humain cet assassin y est pour beaucoup.
Merci à ceux et celles qui oeuvrent pour essayer de stopper tout cela. J'ai bien peur que ce ne soit trop tard.
Merci TARTIGNOLE
ODE 31 - 17

  OM
Tartignole

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
3 février 2020
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 7 févr à 05:11 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre commentaire. Il y a longtemps (ce poème date de 2015) que ce sujet m'intéresse et que, sans être militante, je souhaite que des prises de conscience soient faites pour respecter notre terre. Je crois que la nature sait se défendre et que nous en paierons le prix. Amitiés

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
234 poèmes Liste
17066 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
29 juillet
  Publié: 7 févr à 12:26 Citer     Aller en bas de page

Très beau texte

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Tartignole

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
100 commentaires
Membre depuis
3 février 2020
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 8 févr à 03:36 Citer     Aller en bas de page

merci Mido Ben

Ce texte que j ai écrit il y a pas mal d années reste toujours d actualité.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 184
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0208] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.