Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 7
Invisible : 0
Total : 8
· rimarien
13202 membres inscrits

Montréal: 21 sept 22:46:02
Paris: 22 sept 04:46:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: Bien que, sans pouvoir... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 17 déc 2020 à 12:06
Modifié:  22 déc 2020 à 12:45 par AIMA
Citer     Aller en bas de page

Bien que, sans pouvoir....[/color]

Prenons un peu de hauteur, à mille pas de l’arquebuse.
Que t’imagines-tu, de si haut, loin de sa mire,
Sur ce mont Sipyle, toi le Tantale ou l'Attis,
Au regard fixe sur cette nymphe aux yeux noirs.

Sais-tu que tu ne pourrais boire avec soin, Jusqu' à la lie,
Plonger sans moiteur, dans son bain, dans l’eau à demi,
Ou te nourrir de sa bouche comme dans un fruit,
Et en attendre du calice, tous les sucres, l’ambroisie.

Ta déraison, ce nectar, ce supplice qu’horripile,
Qu'on abuse dans nos vies,
Qui conduit les hommes au Tartare, quand leurs muses sont des puits,
Sans pouvoir s’y pencher pour y boire, malgré les averses et la pluie,

Ou tes salines, asséchant de toute part, cette folie!
D’aimer autant pour vous nuire, au désespoir d’amnésie !
De cet amour, cette montagne, se renversant sur ta soif,
Tous les soirs, sans idylle, toi naïf, bien qu' envie!/i]

Aima
[/b]

 
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
295 poèmes Liste
7423 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 22 déc 2020 à 08:44 Citer     Aller en bas de page

On dirait un texte sorti d'un fait historique, ou mythologique...

Un dialogue théâtral qui laisse un goût étrange, comme si on voyait la scène sans voir les protagonistes...

Le fait est que cela paraît si loin de tout, du monde actuel, des préoccupations sociales et politiques, mais pourtant, une parallèle pourrait se faire...

Amitiés...

Hubix.

 
AIMA


Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
65 commentaires
Membre depuis
22 juin 2020
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 22 déc 2020 à 11:14
Modifié:  22 déc 2020 à 13:10 par AIMA
Citer     Aller en bas de page

Oui Hubix , les mythes de Tantale et un peu d'Attis revisités par sentiments, mes sentiments, cette soif qui parfois peut m'anéantir sans pouvoir l'étancher. Je n'en dirais pas plus, par discrétion évidement, mais l'inachevé ou l'inatteignable peut également me complaire dans une mélancolie qui m'habite assez souvent de toute manière. Donc peut importe les souffrances du coeur pourvu qu'il batte encore de petits bonheurs.
D'après un scholiaste de l'Odyssée9, Tantale, qui passait son temps à banqueter avec de jeunes gens de son âge, aurait dérobé du nectar et de l'ambroisie pour en donner à ses compagnons. Zeus l'aurait alors chassé du banquet divin, l'aurait suspendu à une haute montagne, attaché par les mains, puis aurait renversé le mont Sipyle sur l'endroit où il avait été enseveli7. De l'aveu du scholiaste7, cette version est celle d'Asclépiade de Tragilos10. Pindare11 présente une version voisine d'après laquelle Tantale aurait volé du nectar et de l'ambroisie pour donner ces mets divins aux mortels : les dieux l'auraient alors puni en plaçant au-dessus de sa tête un énorme rocher en équilibre instable, menaçant de tomber à tout moment.

Selon Diodore de Sicile12, Tantale, que les dieux admettaient à leur table commune et à leurs entretiens intimes, aurait révélé aux mortels des secrets divins7. Il en est de même pour Hygin13 qui précise que les dieux punirent Tantale en le condamnant à rester debout, le corps à demi plongé dans l'eau, tenaillé par la faim et la soif, tout en étant menacé de la chute du rocher.
Les dieux condamnèrent Tantale à ce qui deviendra célèbre sous le nom de « supplice de Tantale » : passer l'éternité dans le Tartare à souffrir un triple supplice : Homère dans l’Odyssée19 et Télès dans ses diatribes racontent que Tantale est placé au milieu d’un fleuve et sous des arbres fruitiers, mais le cours du fleuve s'assèche quand il se penche pour en boire, et le vent éloigne les branches de l'arbre quand il tend la main pour en attraper les fruits20.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 188
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0207] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.