Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles & Formes courtes
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
Vos parutions
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 111
Invisible : 0
Total : 111
13219 membres inscrits

Montréal: 7 mai 19:08:10
Paris: 8 mai 01:08:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Polo-nés Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
BORZEK

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
104 commentaires
Membre depuis
15 novembre 2020
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 22 nov 2020 à 07:09
Modifié:  22 nov 2020 à 07:44 par AllantVers
Citer     Aller en bas de page

Ta terre a vu naître mes ancêtres,
Mais, de toi ils ne m'ont rien conté,
Alors, j'ai dû mener mon enquête,
Pour découvrir pourquoi ils t'ont quittée.

Telle une archéologue, munie d'un pinceau,
Minutieuses fouilles, de bas en haut,
Notre bâtisse rénovée avec soin,
J'ai scruté toute trace oubliée dans un coin.

Bredouille, perplexe face à ce néant,
Tel Maigret, j'ai humé l'atmosphère régnante,
Lourde, pesante, mystérieuse ascendance,
Quel est ce lourd secret ? Pourquoi ce silence ?

La terre originelle a conservé vos mémoires ?
Ni livres, ni photographies au fond d'une armoire,
Marjolaine, Chêne ne peuvent grandir sans racines,
Ni les enfants d'immigrés qui peinent dans les mines.

Polo-nés, nos aïeux, vos souvenirs nous manquent,
Les confier aurait soulagé le deuil qui vous hante,
Ceux que vous avez laissés, on aurait sûrement pleurés,
Mais, au moins, cet instant on l'aurait partagé.

 
Gylfi


Je crois que finalement je vais rester à l'état débauche
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
232 commentaires
Membre depuis
21 août 2020
Dernière connexion
6 mai
  Publié: 22 nov 2020 à 10:49 Citer     Aller en bas de page

Terre de mémoire désincarnée
Abysse des déracinés, abandonnés
Tracer ses cartes, écrire sa destinée
Pioniers d'un pays neuf à jardiner.


Votre poème, un trait d'union pour tout ceux dont les racines se perdent dans l'oubli...

Me rendre compte qu'il n'y a pas de partition plus aisée à jouer.

Pensées partagées.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
737 poèmes Liste
15748 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
3 mai
  Publié: 22 nov 2020 à 11:26 Citer     Aller en bas de page

Telle une archéologue, munie d'un pinceau,
Minutieuses fouilles, de bas en haut,
Notre bâtisse rénovée avec soin,
J'ai scruté toute trace oubliée dans un coin.



Je comprends et j'aime votre recherche. Touchant !

Cordialement
galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
BORZEK

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
104 commentaires
Membre depuis
15 novembre 2020
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 22 nov 2020 à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Gylfi et Galatea,

Merci de m'avoir lue et contente que mon texte ait pu vous plaire.

Amicalement,
BORZEK

 
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
12943 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
7 mai
  Publié: 23 nov 2020 à 08:09 Citer     Aller en bas de page

Un bel hommage rendu à ta terre ancestrale et à ceux qui l'ont faite...

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
BORZEK

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
104 commentaires
Membre depuis
15 novembre 2020
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 23 nov 2020 à 08:30 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Maschoune,

Merci de m'avoir lue et d'avoir apprécié mon travail

Belle journée à vous
Amicalement,
BORZEK

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 237
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0182] secondes.
 © 2000 - 2021 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.